• Accueil
  • > 0002 municipales 130822 – La position de Mélenchon

0002 municipales 130822 – La position de Mélenchon

J’ai soutenu autant que j’ai pu le candidat qui représentait une gauche combative d’autant qu’il avait été choisi par le parti communiste auquel j’adhére. Rien de plus normal. Et si demain il fallait sur la base d’un programme dans le droit fil de celui qu’avait élaboré les différentes composantes du Front de Gauche, je le referais volontiers. L’homme a du talent. Mais il est représentatif également d’un courant politique au sein du Front de Gauche qui formule des appréciations sur lesquelles parfois je ne suis pas d’accord.

Comme d’ailleurs je peux ne pas être d’accord sur celle que formule mon propre parti. Ce qui bien naturellement est assez rare !

Dans son passage à Télé Matin, ce jour Jean Luc Mélenchon a évoqué le combat pour les retraites et critiqué sévèrement les options suggérées par le PS.

Tout à fait d’accord. Le problème des retraites est extrêmement sensible et peut-être de nature à mettre un peu de raffraichissement dans la cervelle de ceux, comme ce retraité avec lequel je discutais assez vivement hier, lequel, à tous propos, revenait sur la question de l’immigration, cause selon lui de tous les maux. On comprend que le FN enfonce le clou sur ce sujet car ça marche, pour « tirer » un ancien électeur communiste comme lui vers un vote d’extrême droite.  

La veille j’avais eu le même genre de discussion avec un actif, lequel lui,  continue à voter communiste, mais justement porte une méfiance, pour ne pas dire une grande hostilité à Mélenchon, envoyé selon lui sur la scène politique pour détruire le PCF.

L’avant veille c’était un autre retraité qui, considérant, comme le gouvernement actuel, que la société ne pouvait plus prendre en charge les pensions il fallait bien accepter de payer plus et de reculer l’âge de départ. Il ne voulait meme pas lire un tract assez explicite sur lanquestion ou figurent les propositions PCF.

Je passe sur cet autre retraité, muet comme une carpe? que le débat dérange, et qui finit par déclarer que gauche et droite c’est la même chose.

Et lorsque j’évoque les élections municipales et tente d’expliquer qu’il faut que la gauche se rassemble pour battre droite et extrême droite, à part lui et rien n’est moins sûr, tous approuvent.

J’en reviens donc à Mélenchon qui nous dit qu’au premier tour le Front de Gauche et les écolos doivent  présenter des listes autonomes. Position qui n’est pas sans effet localement. Personnellement j’ai connu ce type d’orientation lorsque j’avais été mandaté pour animer les élections municipales dans les années 70/80. Seulement voilà, à cette époque le PCF recueillait globalement preque 30 % des voix localement à toutes les élections (législatives, cantonales notamment) On peut toujours rêver mais dans le contexte actuels, toute la gauche rassemblée les dépasse à peine !

De plus, et j’ai déja développé cette idée il y a le caractère spécifique local de ces élections (poussée de l’extrême droite FN, droite « classique » divisée) qui peuvent permettre à la gauche d’être présente au deuxième tour et l’emporter, sans omettre une nécessité, je dirai une très forte exigence : rassembler à la base un électorat pour le faire évoluer vers une politique de vrai changement plutôt, surtout à Tarascon que de lui offrir une perspective d’alliance avec les droites responsables de l’évolution du FN.

Alors Jean Luc, ici c’est perdre ou gagner ? Je préfère gagner ! Tout en menant avec mon parti qui soutiendra la liste animée par Marie Chantal Bernard, présentée par le PS et Alain Dupré présentés par le PCF.

Laisser un commentaire




Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus