• Accueil
  • > Archives pour février 2010

Actualité 2010 05

Posté par jacques LAUPIES le 9 février 2010

Lire entre les lignes pour les Régionales

 La campagne pour les élections régionales semble prendre un départ particulier à Tarascon. Le Parti socialiste ne se manifeste pas par une présence soutenue. La droite toujours divisée semble quant à elle se partager entre trois tendances qui hélas recueillent ensemble plus des deux tiers de voix si l’on s’en réfère aux derniers scrutins des municipales. La tension est forte entre ceux qui se réclament de l’UMP Maire d’une part et Conseiller Général d’autre part. Ce dernier dont la rumeur prétend qu’il se rapprocherait du PS et le premier qui rencontre quelques problèmes dans la gestion municipale (voir la reproduction d’un texte relevé dans le site de La Provence – en précisant qu’une garde à vue n’est pas une inculpation ni une mise en examen - et que la réserve s’imposee)

Tout cela pourrait bien favoriser une campagne du FN qui espère sans doute récupérer les pots cassés et ne se prive pas de se donner une image de sainteté dans l’enfer du conservatisme libéral quand ce n’est pas social libéral. Le FN contrairement à ce que pensent certains, même à gauche, ne se combat pas à coup d’interdits et de stigmatisation. Le mal est assez profond pour que l’on se penche plus sur ses origines tout en combattant se effets pervers. La violence des gestes autant que celle des mots est marque de faiblesse dans le combat politique
 Et a gauche me direz-vous ?

Bien à  gauche, nous venons de l’évoquer le Parti Socialiste, probablement victime des secousses qui au plan national marquent ses difficultés à se détacher du social libéralisme et d’un fonctionnement ou les tendances servent plus des individus qu’une politique, ce Parti socialiste à sa base doit-être en souffrance. Cela ne veut pas dire qu’il ne va pas profiter du mécontentement général à l’égard d’une droite sarkozienne destructrice des acquis sociaux et dont l’impopularité grandit.

Notre pays vit trop sur des votes contestataires qui tendent à pieger les électeurs dans l’alternance stérile, et c’est bien là où le bat blesse !

L’autre gauche se RASSEMBLE : celle qu’incarne entre autre un Parti communiste affaibli mais dont la pensée et l’action demeurent crédibles pour qui y regarde de près, un Parti de gauche qui partage avec lui les valeurs républicaines du projet de république sociale et de laicité, un courant d’extrême gauche dissocié de l’attitude improductive du NPA de Besancenot et enfin de Verts que le flirt d’un Cohn Bendit (pseudo révolutionnaire devenu libéral européen convaincu) irrite très justement, cette VRAIE GAUCHE présente un espoir.

L’ignorance que manifestent à l’égard de ce FRONT DE GAUCHE les médias plus enclins à favoriser un duel PS/UMP à l’américaine dont les maitres de la  finance et de l’industrie sortiraient indemnes, est bien sigtnificatif des craintes que  ce FRONT DE GAUCHE leur inspire.  Armé de propositions qui constitueraient si on les appliquait une véritable révolution économique et sociale.

Si les choses nous paraissent claires comment faire partager cette vision à toute une population qui souffre, que la télé et la presse abreuve de faits divers, de scandales souvent fabriqués, à qui l’on impose au nom de la sécurité des contrôles de toutes sortes qui ont pour effet de diaboliser les comportements, de faire naître les peurs tout en donnant l’impression que nous sommes tous égaux devant la loi  (avec des procès retentissants au plus haut niveau)

Certes il y a des journalistes qui font consciencieusement leur travail, certes il y a des juges qui défendent bec et ongle leur indépendance, certes il y a des policiers conscients de leur devoir de protéger la population, certes il y a des politiques qui n’ont pour ambition que de défendre des idées généreuses d’équité et de partage selon le mérite. Tout cela existe, car nous sommes héritiers, conscients ou non, de grandes luttes populaires pour la liberté d’expression. Mais une lourde et sourde menace pèse sur cette conquête qui nous vaut l’admiration du monde entier. Mais en aucun cas il ne faut perdre de vue les enjeux auxquels est confronté un pouvoir qui n’est autre que celui d’une classe dominante soucieuse de maintenir sa domination économique et politique.

Soyons donc vigilants, apprenons comme l’on dit à lire entre les lignes. Toutes les lignes !

 Jacques LAUPIES

jacques.laupies@orange.fr

Blog : http://tarasconbienetre.unblog.fr

 

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus