• Visiteurs

    Il y a 3 visiteurs en ligne
  • Méta

  • Oeuvre de Rodin

    Oeuvre de Rodin

  • janvier 2011
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Dali

    Dali

  • Ian Brossat Chef de file des communistes

    Européennes

    Le nouveau monde :
    D'un coté, on prétend "responsabiliser" les gens modestes en augmentant le prix du #carburant.
    De l'autre, on déresponsabilise les riches en baissant leurs impôts sans rien leur demander en échange.
    Moins tu as, plus tu donnes.
    Plus tu as, moins tu donnes.

  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Lidl : bataille perdue ?

Posté par jacques LAUPIES le 30 janvier 2011

Lidl a fermé son magasin des Ferrages. Nos interventions n’ont pas dissuadé la direction régionale de ces magasins qui évidemment s’en tient à une politique commerciale probablement imposée par sa Direction Générale laquelle d’ailleurs se situe probablement hors de France.

Dommage pour des usagers qui souffrent évidemment de cette situation ! Comme je l’ai fait moi-même beaucoup vont faire leurs courses à l’autre super marché bien connu « Super U » bien plus cher. L’un des rares jours de la semaine ou je sors la voiture, mais aussi une fois à pied, je me suis hasardé à me rendre sur la Route d’Avignon dans l’autre magasin Lidl. J’y ai rencontré quelques clients des Ferrages dont une personne d’un certain age qui s’était faite conduire à ce magasin par un voisin. Cette même personne qui comme moi se sert à Super U depuis la fermeture.

Par curiosité je me suis rendu à Beaucaire dans le Lidl récemment ouvert. Pour un samedi après midi l’affluence était plutot réduite et je ne vois guère l’intérêt de l’opération d’implantation dans cette ville qui dispose déja de deux discounts avec en plus un « Carrefour » à proximité.

Comprenne qui pourra ?

Devant cette stupide attitude ou hormis les 500 signataires de la pétition personne ne semble s’être vraiment préoccupé de la question, que conclure ? Bataille perdue ? Oui comme on dit mais pas la guerre ! Car ce quartier ne peut rester sans commerce. Il en a besoin comme il aurait besoin de plus de condidération dans d’autres domaines. Il s’est exprimé et puisque des élections locales vont avoir lieu nous attendons des propositions concrètes des candidats ? J’entends d’ici les objections des élus : « cele ne dépend pas des élus locaux municipaux, encore moins du Conseil Général qui va être renouvelé en mars avec pas mal de prétendants locaux » et de la direction de Lidl :  « Pour nous ce n’est pas rentable,  et nous ne sommes pas la pour régler l’équipement commercial d’un quartier ! »

Qui alors ? Je ne suis pas de ceux qui considèrent que tout est possible et qu’il suffit de vouloir pour avoir ! Mais par contre la meilleure façon de ne pas avoir gain de cause est de ne rien faire.

Il n’y a aucun lieu où il ne faille pas agir pied à pied pour défendre un droit quelconque. Une entreprise que l’on ferme pour refuser le chômage, un commissariat de police pour refuser l’aggravation de l’insécurité, un tribunal qui éloigne le justiciable de la justice pour la défendre, une école qui se voit privée de professeurs ou de matières enseignées pour défendre l’éducation nationale, un hopital et une maternité fermée pour le droit à la santé, une gare ou une poste inadaptée, des bureaux de sécurité sociale déplacés, etc.

Nous subissons depuis une trentaine d’année ces atteintes répétées. Simplement parce qu’une mondialisation capitaliste de l’économie provoque la financiarisation de l’économie et la spéculation qu’encourage bien sur la main d’oeuvre « bon marché » de certains pays encore plus méprisants que le nôtre pour la justice sociale. C’est au nom de cela qu’en fait on réduit les services publics.

10 % de la plus value produite et affectée à l’investissement financier au cours des 30 dernières années ce qui a réduit d’autant la part consacrée au social en France, pendant que la productivité du travail s’est améliorée.

Alors vous souriez : « qu’est ce que cela a à voir avec la fermeture de Lidl »? Bien je vous le demande !

Allez je vais exagérer un peu : que se passerait-il si chaque mois vous sacrifiez 10 % de vos revenus à jouer au loto ? Votre consommation en souffrirait surement et avec cela votre boulanger,  votre coiffeur, votre pharmacien, votre marchand de journaux ou même votre super marché ?

Le problème c’est que si vous ne jouez pas au loto d’autres y jouent pour vous et qu’ils vous ont piqué les 10 % qu’il leur fallait pour ça.

Avec ça le marché est inondé de produits venant d’ailleurs mais leur valeur est-elle moindre ? Bien évidemment on peut le supposer mais dans quelle proportion eu égard aux 10 % que vous avez perdus ? Si vous êtes lycéen, demandez à votre prof d’écopolitique de vous expliquer ça.

Et envoyez moi sa copie !

 

 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Fascismes : un revenant

Posté par jacques LAUPIES le 28 janvier 2011

p1020113.jpgp1020106.jpg

Pétain et Hitler, iks ont encore des émules ! Attention !

Est-t-il  possible 70 ans après l’invasion nazie de la France de débattre dans un coin de rue de Tarascon avec un homme qui ne cache pas son engagement passé avec la collaboration et qui met sur un même plan les jugements et parfois même les exécutions sommaires de certains collaborateurs à la libération avec l’assassinat massifs des résistants et des juifs  avec ou sans jugement et qui avaient précédé ?

Eh bien oui cela m’est arrivé ! Eh bien oui cette personne m’a développé le chapelet habituel de l’anticommunisme, affichant le pacte germano-soviétique et  le stalinisme pour justifier en quelque sorte l’éviction  des communistes députés et l’interdiction du Parti communiste en France des 1939. Je passe sur le négation de la Révolution Française, la litanie anti sémite et la proclamation de la puissance divine sans laquelle l’homme n’est qu’une  bête pensante bien méprisable.

Oubliant que ces communistes furent acclamés 5 ans plus tard comme des libérateurs par le peuple de France qui lui accordait plus du quart de ses suffrages. A l’époque les français n’avaient pas d’état d’âme sur un communisme qui s’installait sur un tiers de la planète et contribuait à la libérer  d’un colonialisme au plus fort de sa domination. La guerre d’Espagne, l’organisation de la résistance en France puis  Stalingrad plus tard avaient éclairé la population sur l’engagement des communistes.

Par delà la condamnation des méthodes staliniennes qui s’imposent  l’attitude  stratégique de l’URSS, face au comportement de la France et de l’Angleterre à Munich explique bien des choses sur le pacte germano-soviérique.

Sans doute cela ne peut nous satisfaire car les expériences des différents  Partis Communistes se sont avérées ne pas correspondre à l’idéal communiste tel que pouvait le concevoir Marx, Engels et nombre de théoriciens qui ont prolongé la réflexion de ces deux initiateurs d’une méthode d’analyse plus que d’un système que l’on pourrait généraliser. Une pensée qui s’inscrit dans l’évolution de celle de l’humanité et ne peut être dissociée d’elle.

Et comme si cela ne suffisait pas mon interlocuteur s’en prend à la Révolution Française, entame son habituelle litanie antisémite pour conclure que tout cela résulte de l’incapacité de l’homme à faire face à ses responsabilités parce qu’être imparfait. Selon lui seule la volonté divine est salutaire.

Certains me diront : « tu perds ton temps à discuter avec ce genre de personne »

Peut-être ! Mais au moins je fais un constat : l’enfermement idéologique est une réalité qui nie la réalité. Bien sur le reproche peut m’en être fait et mon interlocuteur ne se prive pas de me dire que ce défaut- me concerne aussi. Cela se pourrait s’il ne m’avait pas été donné de traverser ces sept décades à accorder une confiance inébranlable en l’homme en général.

J’aurais eu pourtant si souvent l’occasion  de ne pas accorder le moindre crédit à certains de mes semblables, y compris certains de ceux qui se disaient mes amis ! Mais avoir confiance en l’humanité est un sentiment global qui dépasse la seule vision de ce qui nous est proche, du clan voire de la nation. C’est aussi savoir décortiquer notre intérieur et notre extérieur, l’invisible et le possible visible, sans prétendre tout savoir mais au moins en cherchant un peu.

A la lutte pour le partage et la solidarité qu’il considère comme un rêve, une utopie, ce revenant de la collaboration oppose  une certaine compassion du chef éclairé et de la loi contraignante établie par ce dernier. Cela transpire dans son discours. Il ne reconnait pas le rôle des peuples pour obtenir des améliorations. Plus il le méprise comme s’il n’en faisait pas partie. Il sait que les révolutions sont dévoyées mais est incapable de considérer leur effet transformateur dans le temps.

Comment peut-on, doté d’une culture républicaine, s’inscrire dans un Parti et y côtoyer ce genre d’individu fut-il  l’exception. Hélas ce qui n’est pas le cas.

La renaissance de la pensée fascisante sous des formes « adoucies » ou « violentes » parée parfois de républicanisme et de laïcité peut-être une tentation de moyen de pouvoir pour une bourgeoisie discréditée. Certes au pays des droits de l’homme il faudra adapter la nuit des longs couteaux.

Mais on sait qui sera la cible : celui qui travaille ou est chômeur et entre dans les mécanismes qui permettent  la recherche sans limite du profit. Fut-il français ou d’ailleurs…

Soutenir un tant soi peu cette pensée ou s’en accomoder est un suicide pour qui s’y hasarde.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Front National : voie de garage ?

Posté par jacques LAUPIES le 26 janvier 2011

011.jpg

Un débat qui a bien servi le FN… 

Certains communistes disent on ne discute pas avec le Front National, on le combat. Sans doute il faut le combattre mais il faut cependant argumenter sans quoi démagogie fait et peut faire des ravages.

Même s’il est difficile de garder raison face à ses arguments qui font appel à l’amnésie historique, prennent appui sur les effets les plus désastreux de la crise. Quand une population est méprisée par la politique actuelle du gouvernement, tenue dans la précarité ou le chômage pour une grande partie et que se développe la délinquance source d’insécurité non  pas pour les riches mais pour des couches moyennes, voir d’autres pauvres, il est évident que l’on ne peut parler d’apparence mais bien d’une réalité.

 

Mais cette réalité nous est présentée coupée des causes qui l’ont faite surgir. Démesurément grossie (en premier lieu par les médias) elle efface les aspects positifs d’une intégration sociale qui s’opère malgré tout et montre bien que si l’on s’en donnait les moyens une génération suffirait à effacer les effets désastreux des politiques suivies depuis des décades maintenant. 

Car pour inverser la tendance au repli sur soi qu’incarne le FN,  il faut d’abord et d’urgence mettre en œuvre une sécurisation sociale de la formation et de l’emploi.  Cela n’existe pas et la situation des jeunes sortis de la scolarité sans perspective le démontre bien. Même ceux qui accèdent à l’université ou à un enseignement supérieur sont peu nombreux à aller jusqu’au bout de leurs études ! A la qualité discutable de celles-ci  s’ajoutent les conditions de vie difficiles notamment pour ceux qui appartiennent à des familles à revenus modestes. De cela le Front National ne vous parlera pas, trop préoccupé qu’il est d’aiguiser et d’exploiter les réactions les plus indignes qui ont cours dans une population en souffrance. Comme le pouvoir actuel il utilise la délinquance, le moindre fait divers pour apeurer et faire des lois qu’elle n’est parfois même pas en mesure d’appliquer.  La droite, chacun peut juger de sa politique qui ne solutionne rien.

Le FN qui en constitue la pire image n’a pas de bilan il peut donc jouer avec le mécontentement et il le fait. Cela dit, on sait tout de même que sa besace est vide en matière sociale et que, sur le plan économique, son opposition au libéralisme multinational n’est qu’une façade que dissimule mal celui que par ailleurs il affiche sans complexe dans son attachement au capitalisme, sa mise en cause du service public, au plan national.

Ses chances de succès sont donc dans la promotion du sécuritaire, magnifique rideau de fumée. Peu importe s’il n’aboutit  pas au pouvoir. Il contient une vague qui, toute la droite le sait, pourrait bien rejoindre la gauche pour peu que celle-ci avance un projet cohérent.  Ce que font déjà les communistes, que nous ne devrions pas laisser altérer par qui que ce soit et qui devrait être soumis aux français pendant la campagne des cantonales et celles des présidentielles!

Cela oui mettrait le FN en difficulté. Mais parmi les dizaines de débat organisé par les chaines publiques, voyez-vous beaucoup de communistes du PCF ? On accepte de temps à autre Mélenchon, du Parti de Gauche, à qui bien sûr on taille un costume de populisme (rien de plus galvaudé que ce mot actuellement) Quant aux socialistes ils ont évidemment droit à des confrontations de « haut niveau » avec les Ministres ou collaborateurs directs de Sarkozy. Même le FN a droit aux grandes heures d’écoute et dans des durées même ,pas conforme à sa représentativité parlementaire qui est nulle.

  Sans la contribution du  Parti Communiste Français les forces de gauche auront de la peine à renverser la tendance actuelle au massacre des conquêtes sociales, au refus de prendre l’argent ou il est. Les médias sous contrôle et en autocensure le savent bien.

Les émissions telles que « C dans l’air » de la 5, « Mots croisés », « Face aux Français », celle d’Arlette Chabaud, la championne de la discrimination, de la 2,  et toutes les autres émissions de variétés où viennent faire leur tour Ministres ou élus UMP du genre « On n’est pas couché » (ou on a cependant pu voir André Chassaigne, candidat à la candidature du Front de Gauche), toutes ces émissions mettent scandaleusement les communistes à l’écart.

De quoi faire la grève de la taxe télé !  Alors devant cet état de fait il n’y a plus guère qu’une solution : mobiliser autour de nous, surtout les jeunes ! Contrer cette amnésie historique que nous évoquions au début de cet article. C’est sur le terrain que se gagnera la bataille. 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Racisme 1 – Echange de mails

Posté par jacques LAUPIES le 25 janvier 2011

25012011

Voici le mail que je reçois ce jour d’un ami. Les propos que tient le personnage qui s’adresse au responsable du MRAP pour le mettre en cause et que présente enthousiasmé ainsi un ami :

“Lisez cette lettre ouverte, écrite par quelqu’un qui n’a pas froid aux yeux; qui sait utiliser les mots adéquats et chose rare, qui signe sa lettre. Surtout n’oubliez pas de la faire suivre.Lettre ouverte en réponse au Président du MRAP (très bien tournée; elle fait bien plaisir à lire !)”

Voici ce qu’écrit le Major Alain PINON, apparamment Militaire de l’Unité des Moyens a Aériens qui signe le texte ci-dessous. »

« Monsieur,

Vous avez organisé récemment, en tant que président du MRAP, un colloque à l’Assemblée nationale intitulé “Du racisme anti-arabe à l’islamophobie”. Vous y avez dénoncé, en France, « les mosquées souillées, les discriminations à l’emploi et au logement, les appels au meurtre, les violences et agressions à l’endroit des populations et des lieux de culte musulmans. Vous avez montré du doigt l’impunité dont bénéficient les auteurs de ces délits, appelant à un réveil de l’opinion publique, un sursaut des institutions (Police, Justice, Education nationale, etc.), une mobilisation des grandes consciences intellectuelles.

Vous avez raison ! De plus en plus de Français sont racistes. De plus en plus en ont par-dessus la tête de ce qu’il appellent (à tort) l’invasion islamo-maghrébine. De cet afflux de populations inassimilables qu’ils croient (à tort) être le ressort principal de la délinquance et de la criminalité. De plus en plus sont épouvantés (à tort) par l’afflux de populations qui, ayant chassé l’occupant raciste des territoires qu’il exploitait, ont rendu ces terres à l’heureux état de nature mais sont contraintes de chercher, auprès de l’ancien colonisateur raciste, les remèdes à la misère provoquée par la décolonisation.

De plus en plus de racistes ont (à tort) des idées de violence en entendant sur les radios les poésies du groupe afro-maghrébin Sniper qui chante, par exemple : « La France nous ronge, le seul moyen de se

faire entendre est de brûler des voitures. La France est une garce. On nique la France. »

Oui, Monsieur Aounit, la triste vérité est là : les racistes n’entendent rien à la rude poésie des cités et ils en ont par-dessus la tête d’entendre des hexagonoïdes chanter qu’ils niquent la France, et qu’ils baisent leurs mères.

C’est sûr qu’il y a quelque racisme à ne pas accepter ces coutumes de baiser notre mère et de niquer notre pays, mais c’est ainsi,

Monsieur Aounit : les racistes ne sont pas tolérants.

Et ils ont tort. Vous avez raison !

Mais comment ces petits blancs arriérés seraient-ils assez évolués, ouverts, libéraux et modernes pour accepter que des populations qu’ils ont accueillies, nourries, soignées et enseignées leur crachent leur haine et leur mépris à la figure ?

Vous faites bien de dénoncer ce racisme-là en France dans la Chambre des députés de cette République qui vous a fait tant de mal..

La dignité de l’endroit ajoute à la force de votre réquisitoire. Mais vous feriez mieux encore en allant le prononcer là-bas, au bled.

C’est sur place, chez eux, alors qu’ils sont encore libres, qu’il faut alerter les milliers d’Afro-musulmans et d’islamo-maghrébins qui s’apprêtent à céder au mirage du RMI, de la Sécu, des allocs, et à basculer dans le piège affreux que leur tendent les racistes français.

Monsieur Aounit, dites-le à vos frères, à vos cousins, à vos femmes, à vos enfants, à vos voisins, à tous ceux du bled et de la brousse: la France raciste ne veut pas d’eux parce que dans son aveuglement raciste, elle les regarde (à tort) comme des envahisseurs et des prédateurs.

Dites simplement cette sinistre vérité aux vôtres Monsieur Aounit.

Ne les laissez pas se jeter dans la gueule du loup. Il est de votre devoir de protéger ces malheureux contre cette effrayante menace. Leslaisser venir, serait se rendre coupable de non-assistance à personnes

en danger. 

D’ailleurs vous-même, Monsieur Aounit, vous et tous ceux qui comme vous, êtes condamnés à vivre dans cet abominable pays raciste, n’hésitez pas: brisez vos chaînes, secouez la poussière de vos sandales et quittez cet enfer.

Ne faites pas plus longtemps aux racistes le cadeau de votre enrichissante présence. Ne soyez plus le gibier de ces chasseurs impitoyables qui attaquent vos mères dans le métro, violent vos filles dans les caves, pillent vos supermarchés, brûlent vos voitures dans vos cités, vendent de la drogue à vos enfants. Ne leur laissez aucun homme à discriminer, aucune femme à insulter, aucun enfant à battre, aucune mosquée à souiller.

N’hésitez pas : vengez toutes ces années de terreur, de souffrance, d’humiliation, d’exploitation qu’ils vous ont infligées: privez-les de la chance que vous représentez.

Et puis, pourquoi vous gêner ? En partant, emmenez vos amis…. Les grandes consciences intellectuelles, les militants immigrationnistes, les journalistes amis,

D’abord cela leur épargnera l’insupportable peine de vivre sans vous, ensuite cela privera la France raciste de la formidable force intellectuelle qui fait son rayonnement dans le monde entier. Ils seront bien punis, les racistes !

Songez-y, Monsieur Aounit: ils auront l’air de quoi les Le Pen, les Gollnisch, Les Hortefeux , Besson les militants du FN et les électeurs de tout ce monde quand, le dernier bateau ayant franchi la ligne d’horizon, l’ultime avion s’étant évanoui dans l’azur, la dernière camionnette étant passée de l’autre côté de la frontière, ils découvriront qu’ils sont désormais entre eux ?

Entre racistes. »

Voici ma réponse adressée ouvertement à tous ceux qui ont reçu ce courrier.

Elle est bien incomplète. Et je ne crois pas qu’elle va convaincre ce Major qui consciemment ou non spécule à la haine comme le font trop de gens à mon goût en empruntant à une situation donnée des réalités certes préoccupantes mais dont l’exploitation qu’il en fait est très dangereuse.

On peut ne pas approuver le comportement des petits marlous qui trafiquent dans les cités, des rappeurs qui dérapent dans la stupidité et ne font que banaliser des propos que l’on entend ci et là ! Mais en conclure que notre civilisation française et nos valeurs républicaines en souffrent et vont dépérir est vouloir apeurer.

Parler de crime comme si la criminalité allait de pair avec la présence d’une population immigrée est encourager la haine et le racisme. Faire de l’exaspération d’une jeunesse qui socialement est abandonnée une démarche générale de contestation et de négation de la société française relève de l’ignorance précisèment de son attachement à des valeurs de justice dont elle ne jouit pas et qui à elles seules justifieraient une révolte dont on peu se  réjouir qu’elle ne soit pas plus violente

LA REPONSE

Je vois que demeure la persistance à diaboliser le monde musulman, islamiste ou arabe (au choix) en utilisant les ingrédients tel  que :

-          La stigmatisation de toute une population immigrée en l’assimilant à de dangereux envahisseurs de notre territoire national en utilisant les comportements minoritaires de quelques délinquants criminels et autres  « artistes » irresponsables.

-          Une poussée migratoire qui n’est pas comme on le dit débordante et incontrôlée mais qui traduit cependant plus une démarche de survie économique des intéressés que la volonté de venir faire la loi chez nous.

-          Les excès médiatiques à propos des faits divers, des pourcentages élevés d’incarcération de  jeunes d’origine maghrébine qui traduisent nécessairement plus une catégorie sociale en difficulté qu’une appartenance « ethnique »

Il est pour le moins dangereux de mettre à l’index ainsi les « étrangers » que nous avons accueilli surtout parce que nous avions besoin d’eux et de leur force de travail.

Je voudrai s dire à l’auteur de ce texte que vous me faite parvenir que ma prise de conscience sur cette question remonte à loin. Travaillant sur des chantiers d’équipement des grandes lignes de la SNCF à l’époque (en 1955/56) et voyant la manière dont été traités les jeunes algériens  chargés de renouveler les voies ferrées, j’ai compris ce qu’était leur révolte. Et là ma vision ne couvrait pas la manière dont ils étaient traités chez eux. Non pas par les milliers de pieds noirs qui bien souvent n’étaient pas à meilleure enseigne, mais par ceux à qui on avait distribué les territoires dont ils avaient spoliés les paysans autochtone.

Les prises de conscience se font plus vite avec le contact du réel que par la réflexion. Mais la réflexion vient par la suite. En ce qui me concerne évidemment,  je n’avais rien à perdre. Les profits des exploiteurs (entreprises  françaises ou colons français en Algérie) ne me concernaient pas. Je dirai même qu’en tant que contribuable je devais financer une guerre perdue d’avance et que de plus je risquais d’y laisser ma peau à 20 ans en 1956.

Mais me direz-vous qu’est ce que cela à a voir avec la situation en 2011 en France. Eh bien justement nous sommes dans la même logique ! Car dans votre esprit et  votre séduisante rhétorique vous oubliez tout simplement d’évoquer les causes et d’en rester aux effets.

La  causes est la même : le maintien de populations entières dans une pauvreté pendant que certains se gavent (ni vous ni moi bien sur et c’est ce qui devrait nous rapprocher)

Et la seule réponse que vous préconisez est l’anathème comme les dirigeants de notre pays ont fait la guerre à l’époque.

Arrêtons de vouloir couper les têtes, d’exclure, de jeter dehors et donnons nous une politique sociale à l’intérieur et une vraie politique de coopération équitable à l’international pour aider ces pays à répondre à la misère qui s’y installe. Il y en a les moyens.

Les multinationales et entreprises ou banques françaises octroient 100 milliards d’Euros à leurs actionnaires (en êtes vous un Monsieur) De surcroit elles réalisent ces profits parfois avec les travailleurs de ces pays dans l’exploitation du pétrole des richesses minières et même de la production agricole ou forestière.

Alors s’il vous plait vos histoires de Minaret, de voiles et de burquas, de jeunes fous nique ta mère, de bateaux  d’immigrés envahissants ça commence à bien faire.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Cantonales Tarascon 4

Posté par jacques LAUPIES le 24 janvier 2011

p1010953.jpg 

Les élections cantonales vont constituer un test important sur la réalité des forces politique en présence localement. Trois candidats, le Conseiller Général sortant de Droite Lucien Limousin, le Maire UMP Charles Fabre, la Conseillère Régionale FN Valérie Laupies. 

La droite est ainsi au complet, divisée certes, mais prête surtout avec le FN, à racler le mécontentement face à la compromission des deux autres candidats, soutiens évidents de Nicolas Sarkosy. D’autant que le FN tente habilement de concilier le discours  traditionnel sur l’immigration avec sa connotation anti-islamiste et une prétendue prise en compte (qui ne figure nulle part dans son programme) des besoins des français en matière sociale. 

La place soudainement accordée par les médias à Marine Le Pen, présentée comme plus modérée que son père, ne peut effacer, pour elle comme pour tous ceux qui s’engagent dans ce parti avec quelques illusions sur son caractère populaire, le fondement de ce parti issu de l’extrême droite. Comme disait Pétain qui leur aurait été proche s’il vivait de nos jours, on en viendrait à se demander si « les français ont la mémoire courte » ?

Il ne l’ont pas plus que les autres peuples mais, comme les autres peuples, ils ont des catégories sociales qui se sentant menacées font feu de tous bois. Cela peut expliquer que le FN s’alimente parmi les couches moyennes et puise aussi dans un sous-prolétariat désabusé. La souffrance n’est pas nécessairement bonne conseillère. 

Et la gauche dans tout cela me direz-vous ? Eh bien il faut faire un petit effort pour comprendre qu’elle existe malgré quelques défaillances. Notamment celle du Parti socialiste qui prétend départementalement soutenir un candidat « Divers Gauche », Jean René Soler, transfuge du PCF puis du Parti de Gauche (donc du Front de Gauche) et qui lui aussi puise parmi les plus déshérités son électorat. 

Son ancrage à gauche ne parait pas devoir être mis en doute mais sa capacité et sa cohérence politique ne constituent certainement pas ce qui amène la Fédération Socialiste  à  le soutenir. Il y aurait un calcul dans tout cela que nous n’en serions pas étonné ! Renforcer une partie de la Droite dans l’espoir de s’allier avec elle un jour, pourquoi pas ? On peut comprendre le désarroi de certains socialistes et de leurs électeurs devant cette mascarade. Et très franchement cela n’est pas bon pour tous les Républicains de gauche et  même de droite. 

Candidat du Parti Communiste, il y a bien longtemps, nous rassemblions 30 % des voix à toutes les élections (législatives, cantonales et municipales) Nous n’avons malgré cela pas été élus mais fait élire un socialiste au second tour des cantonales notamment. La gauche représentait 60 % de l’électorat. 

La chute depuis cette époque peut sans doute s’expliquer par des mouvements à caractère sociologique de population mais il est évident que la stratégie des partis de gauche, notamment du PS, est surtout à l’origine de bien des déboires. Les 2 dernières élections municipales l’ont assez bien démontré.

Dire que le PCF n’a pas sa part de responsabilité serait aussi nier l’évidence car les retombées des reculs nationaux ont frappé ici comme ailleurs.

Est ce à dire que la Gauche n’a pas d’avenir ? Sûrement pas !

La gauche représentait localement aux élections régionales de 2010, avec Michel Vauzelle, encore 42 % de l’électorat (plus sans doute si l’on prend en compte le fait qu’il y a eu 47 % d’abstention). Mais la situation étant ce qu’elle est, la gauche peut devenir majoritaire dans ce canton.

Il faut en avoir l’ambition. Les communistes l’ont et ils le prouvent en impulsant l’activité du Front de Gauche qui présente la candidature de Enna DUFOUR, du Parti de Gauche, et Alain DUPRE, militant syndical et associatif proposé comme suppléant. 

A Tarascon tous les espoirs sont permis à la gauche, à condition que l’on ne laisse pas le champ libre. 

Raison de plus de faire savoir à ses électeurs traditionnels qu’il existe ces candidatures sérieusement ancrées à Gauche et qu’il est possible de gagner avec elles, y compris en s’adressant aux abstentionnistes. L’électorat socialiste se retrouvera pour une bonne part dans les valeurs que nous défendons, des responsables locaux du PS particulièrement choqués par l’opération Soler, les électeurs communistes parfois découragés dans ce combat difficile que nous menons doivent se ressaisir.

Il y va, pour les jeunes notamment, de leur avenir.

(a suivre)

 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

12345
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus