• Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Débat primaires : le Front de gauche veut tirer le débat à gauche et vers le haut !

Posté par jacques LAUPIES le 29 septembre 2011

Hier les candidats à la primaire socialiste débattaient. Mais aucun des candidats n’a osé s’engager clairement pour l’augmentation du SMIC. La vérité, c’est que la relance économique ne pourra se faire que s’il y a augmentation des salaires et donc du SMIC. Le nombre de travailleurs pauvres augmente toujours et aujourd’hui le SMIC ne permet pas aux hommes et aux femmes de vivre dignement. Pendant que des actionnaires se gavent de dividendes, les travailleurs n’en peuvent plus. Le Front de gauche propose la revalorisation du SMIC à 1700 € brut, la réévaluation globale des salaires, des pensions et des traitements ainsi que l’instauration d’un salaire maximum. L’écart entre le plus bas et le plus haut salaire ne pourra pas dépasser 1 à 20.

Sur l’immigration encore, les candidats à la primaire socialiste ne sont pas à la hauteur. En se prononçant, dans le meilleur des cas, pour une « immigration au cas par cas », les candidats bottent en touche. Tous les hommes et toutes les femmes qui travaillent et vivent en France doivent bénéficier des mêmes droits sociaux que les français. Le Front de gauche se prononce pour le droit de vote des résidents étrangers, le retour à la carte unique de 10 ans et le droit au regroupement familial. Nous régulariserons les sans-papiers et décriminaliserons le séjour irrégulier. Tous les étrangers qui souhaitent acquérir la nationalité française doivent avoir droit à la naturalisation au delà de 5 ans de résidence. Le Front de gauche veut mener des politiques refusant de ghettoïser la société, qui ne soient pas guidées par l’obsession du refoulement des étrangers.

Hier, aucun des candidats n’a proposé de solutions qui rompent vraiment avec la logique de l’argent et des marchés financiers. Le PCF n’affichera pas de préférence. Il a son candidat : le Front de gauche ! Avec son candidat commun, Jean-Luc Mélenchon, et son programme, « L’humain d’abord », le Front de gauche appelle les citoyens à s’emparer du débat politique et à imposer les mesures prioritaires de la gauche pour 2012. Le Front de gauche veut tirer le débat à gauche et vers le haut !

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Douillet ministre des sports…

Posté par jacques LAUPIES le 27 septembre 2011

« un pur exercice de communication politique »

Je ne connais évidemment pas ce champion en recherche de notoriété politique.

Après tout comme citoyen il a bien le droit de prétendre à des fonctions ministérielles. Reste qu’il est pris dans la galère sarkozienne qui au fil des ans s’est servi de ce ministère plus pour faire de la communication que pour apporter aux sportifs ce qu’ils sont en droit d’attendre de l’état : des structures et des moyens pour rendre la pratique du sport la plus populaire possible et non un vaste marché ou parfois la débilité de certains supporters cotoie l’indécence du culte excessif du champion.

  »Si t’es pas le premier, t’es un con » semble être la devise de nombre de squatters de stade et de dirigeants affairistes et parfois simples bénévoles, ce qui est un comble. Le haut-niveau est nécessaire et indispensable et, fort heureusement, il reste un exemple pour la jeunesse, souvent empreint de la modestie des champions. Mais il y a cette masse de jeunes qui grâce à la pratique sportive dans des milliers de clubs en sont la base essentielle. C’est à elle qu’il faut penser !

L’ex champion de judo à qui l’on prête des propos misogynes et homophobes (l’un va souvent avec l’autre) a toute la configuration d’un sportif chez qui prime un individualisme exacerbé mais après tout, peut-être, les quelques mois que lui promet le calendrier politique national en fera-t-il autre chose qu’un élément de communication au service d’une droite un peu mal en point ?

On peut toujours rêver !

Communiqué du PCF :

Douillet ministre des sports : « un pur exercice de communication politique »

Roselyne Bachelot, Bernard Laporte, Rama Yade, Chantal Jouanno et maintenant David Douillet… Soit 5 ministres en moins de 5 ans. Voilà le nouveau « tournez manège » des ministères qui montre à quel point le Président de la République dé-considère le sport. Cette nomination est en réalité un pur exercice de communication politique. Depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, le ministère des Sports est un bateau qui coule, sabordé successivement par ses derniers capitaines. La tendance reste à la disparition pure et simple du Ministère des sports. L’ancien député David Douillet avait d’ailleurs remit l’an dernier au président de la république un rapport intitulé « L’attractivité de la France pour l’organisation de grands événements sportifs ». L’orientation sport-business du nouveau ministre en charge des sports ne présage rien de bon pour le sport français et les valeurs qu’il est censé véhiculer. Dans son programme, l’Humain d’abord, le Front de gauche propose de redonner au ministère de la jeunesse et des sports les moyens qui lui sont nécessaire avec ses services déconcentrés et ses établissements publics. Il faut rétablir un centre régional d’éducation populaire et de sport par région et porter le budget du ministère à 1% du budget national.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Les dix stratégies de manipulation de masses

Posté par jacques LAUPIES le 22 septembre 2011

p1020460.jpg

Je n’ai évidemment pas la prétention de me situer au niveau de ce linguiste célèbre, mais le texte qui suit correspond tellement à ce que je ressens en regardant assez assiduement la télé que je voudrais pouvoir le remercier de cette analyse de la manipulation médiatique qui, en tous points, traduit ce que je pense depuis pas mal de temps.

Comment faire comprendre à mon entourage, dont certains sont littéralement piégés par la plupart de ces « stratégies » qu’évoque Chomsky et acceptent l’extrémisme politique de droite (et parfois de gauche) qui porte nos indignations et nos révoltes dans des voies de garage. Précisément appuyé par ces méthodes, certes déja anciennes mais qui engendrent avec la révolution des techniques nouvelles de communication un effet de masse désastreux.

En définitive l’aboutissement dans les extrémismes, ou la soumission à la pensée dominante, ont pour origine des pouvoirs en place qui ne cessent d’utiliser l’ensemble de ces statégies.

Noam Chomsky Le linguiste nord-américain Noam Chomsky a élaboré une liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les média. Nous la reproduisons ici. Elle détaille l’éventail, depuis la stratégie de la distraction, en passant par la stratégie de la dégradation jusqu’à maintenir le public dans l’ignorance et la médiocrité. Image : the last minute PRESSENZA Boston, 21/09/10

 

1/ La stratégie de la distraction Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

 

3/ La stratégie de la dégradation Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4/ La stratégie du différé Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

 

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? «Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celle d’une personne de 12 ans». Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles»

 

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

 

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

 

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

 

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

 

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Exécuté aux Etats-Unis, Troy Davis a clamé son innocence jusqu’au bout

Posté par jacques LAUPIES le 22 septembre 2011

Exécuté aux Etats-Unis, Troy Davis a clamé son innocence jusqu'au bout

1 Réagir

Troy Davis, devenu un symbole de la lutte contre la peine capitale, a été exécuté mercredi aux Etats-Unis après avoir clamé son innocence jusqu’au bout, mais sans pouvoir remporter son ultime marathon judiciaire.

Juste avant l’injection mortelle au pénitencier de Jackson (Géorgie, sud-est), cet Afro-américain de 42 ans a répété qu’il n’était pour rien dans la mort du policier blanc pour laquelle il a été condamné en 1991.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Troy Davis doit vivre

Posté par jacques LAUPIES le 21 septembre 2011

Le comité des grâces de Géorgie vient de refuser de surseoir à l’exécution de Troy. C’est une nouvelle effroyable pour tous les démocrates, tous les humanistes du monde. Notre émotion et nos pensées vont d’abord à Troy et à ses proches.

Il reste 24 heures pour empêcher l’horreur. Le comité des grâces peut encore revenir sur sa décision.

La mobilisation planétaire autour de Troy reflète les doutes persistants sur sa culpabilité. Troy risque d’être exécuté en l’absence de toute preuve matérielle et alors que sept des neuf principaux témoins sont depuis revenus sur leur déclaration initiale en invoquant des pressions policières.

En tuant Troy, c’est l’Humanité civilisée qui serait atteinte.

Nous en conjurons Larry Chisolm, procureur du District, les autorités georgiennes, les autorités fédérales, et le Président Barack Obama : ne laissez pas commettre pas l’irréparable.

Troy Davis doit vivre dans POLITIQUE troy

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

123
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus