• Accueil
  • > Archives pour janvier 2012

Marine Le Pen invitée d’honneur au « bal des vampires » à Vienne

Posté par jacques LAUPIES le 30 janvier 2012

 

 Vendredi 27 janvier, jour anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz, la candidate du Front national à l’élection présidentielle a répondu à une invitation du FPÖ, le parti autrichien d’extrême-droite et a participé au bal le plus controversé du monde où, chaque année, sont ovationnés des négationnistes.

« Marine Le Pen, était l’invitée d’honneur de Martin Graf, troisième vice-président du Parlement autrichien, au bal de l’Olympia » écrit SOS Racisme dans un communiqué, un « bal immonde pour nostalgiques du IIIème Reich », organisé vendredi à Vienne par des organisations étudiantes d’extrême-droite, dénonce l’organisation anti-raciste. SOS Racisme s’indigne que « Marine Le Pen, une fois de plus, piétine scandaleusement les valeurs républicaines dont elle ne cesse de se revendiquer ». De son côté, l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) « s’inquiète du silence de la société civile et de la classe politique » devant la participation de Marine Le Pen à ce bal. « Jusqu’où ira Marine Le Pen pour qu’enfin la société civile et le monde politique se mobilise? », s’interroge l’UEJF.

Marine Le Pen, candidate du Front national à l’élection présidentielle, se trouvait à Vienne à l’invitation du dirigeant du parti d’extrême-droite FPÖ, Heinz-Christian Strache, et cela au titre de l’Alliance européenne pour la Liberté (EAF), qui rassemble des formations populistes et d’extrême-droite de l’Europe. Au Parlement, Marine Le Pen a rencontré dans l’après-midi le 3e président de l’Assemblée nationale, Martin Graf (FPÖ), puis, après un dîner avec Heinz-Christian Strache, elle s’est rendue au bal qui a lieu au Palais impérial d’hiver des Habsbourgs, la Hofburg.

Pour SOS Racisme, « Martin Graf, membre du FPO, est l’un des représentants les plus durs et violents de l’extrême droite européenne ». « Le groupe Olympia dont il est l’un des idéologues, est une corporation secrète, interdite aux Juifs et aux femmes, dont les membres ont pour mission de véhiculer des idées néonazies », assure le communiqué.

Entre 3000 et 5000 manifestants étaient rassemblés, vendredi, devant les portes du Palais impérial pour dénoncer le bal. 

COMMENTAIRE DE L’ ARTICLE CI-DESSUS ET CONCLUSIONS

 Décidément le FN peine à se prémunir des vieux démons qui hantent ce parti dont certains responsables, inconscients des risques de cette résurrection vont encore nous dire qu’elle est diabolisée et chercher quelque argument dans l’anti communisme, l’anti franc maçonnerie et d’une manière générale l’anti gauche.

 Comble de démagogie ces personnes puisent dans les aspirations républicaines, la laïcité, les revendications sociales, voire la critique du capitalisme  avec des slogans, qui peuvent contribuer à piper des électeurs désorientés par les discours des Partis Libéraux, de l’insuffisance des propositions de la gauche réformiste.

 Je ne suis pas de ceux qui confondent les intentions de cet électorat populaire, lequel croit en un FN vertueux voire révolutionnaire, avec les dirigeants de ce parti. Il n’est jamais bon de juger trop sévèrement les gens qui souffrent de non reconnaissance et cherchent désespérément une issue à la précarité de leur conditions sociale. Qu’ils se situent dans la plus humiliante marginalité pour les uns ou parce qu’une société mutilante oublie leur capacité pour les autres.

 Mais parmi ceux qui les dirigent ou les guident se trouvent des idéologues et des responsables qui portent en eux une vision figée des rapports humains qui prend sa source dans une conception élitiste de l’individu, dont le savoir, la réussite sociale, voire l’identité religieuse dogmatique quand ce ne sont pas les qualités génétiques supérieures (le pire) seraient  une référence. Bien sûr rien de tout cela n’apparait clairement car l’extrême droite a toujours su se parer de mots trompeurs tels que nationalisme, socialisme, populaire, patriote, etc.

 Cette vision transposée au plan politique et au contexte économique et social rend ces personnages qui ne sont pas démunis d’intelligence stratégique, fort capables d’exploiter, pour leur compte (a la recherche du pouvoir financier ou politique) une masse désorientée. Désorientée mais qui réclame la justice et à qui il faut, bien entendu, la promettre quitte à emprunter à la république, à la démocratie et même aux idées socialistes et communistes leurs propositions. Enfin, des simulacres de leurs propositions ! (le Front de gauche propose le SMIC à 1700 €, on va donc donner 200 € par mois en prime limitée dans la durée) Idem pour l’institution de la proportionnelle dont on sait l’usage qu’en font et en ont fait , en france et en Europe, les partis d’extrême droite.

 Il faut les combattre sur le fond de leur démarche et en même temps sur leur projet réduit et simplifié à des slogans. Ce n’est donc pas si facile que cela ! Tout le monde ne raisonne pas en terme d’exploitation de la force de travail qui a elle seule explique la financiarisation de l’économie qui n’est qu’un moyen pour aggraver cette exploitation source de profit à l’échelle mondiale. Il est plus facile de placer le débat dans les querelles des catégories mise en concurrence sur le marché du travail (ou du non travail), de jouer avec les différences culturelles que l’on met en opposition en dépit parfois de leurs origines communes, de leur apport spécifique à l’évolution de l’humanité.

 Au fond nous sommes confrontés, pour simplifier, toujours à la lutte entre deux classes fondamentales : celle des exploiteurs (ramenée au capitalisme) celle des exploités (ramenée aux salariés). Un tel affrontement est inéluctablement favorable aux salariés. Il faut donc, pour ses adversaires, creuser entre eux des fossés. Il y a quatre méthodes qui se complètent pour cela : puiser chez eux des alliés (tâche incombant à la droite dite libérale :UMP et MODEM), en faire de bons gestionnaires régulateurs du système (Social démocratie : PS), placer en réserve ce que j’appelle mettre en voie de garage les irréductibles (tache incombant au FN), isoler autant que faire peut le vrai courant socialiste et écologiste (Front de Gauche).

Si l’on comprend cela, on comprend la comédie permanente que nous présente les médias pour atteindre ces objectifs Sachant cependant que les médias, même sous le contrôle de la dominante capitaliste, ne peuvent faire n’importe quoi, encore moins empêcher à la social démocratie et à la gauche radicale de trouver un compromis. Mais un compromis est toujoures le résultat d’un rapport de forces.

 Alors quelles sont dans cette situations nos urgences : battre la droite sarkosienne ou centiste, combattre la duperie FN, rassembler la gauche radicale et la gauche réformiste incarnée par la social démocratie, .

 MAIS CETTE DERNIERE ALLIANCE QUI EST CELLE DE LA TRADITION DE LA GAUCHE FRANCAISE REPUBLICAINE ET LAIQUE POUR SE REALISER DOIT SE DONNER DES OBJECTIFS FORTS DE TRANSFORMATIONS ECONOMIQUE SOCIALE ET POLITIQUES.

 IL Y A DEUX REPONSES IMMEDIATES :

  VOTER FRONT DE GAUCHE AVEC JEAN LUC MELENCHON AU PREMIER TOUR

 SE PREPARER A VOTER POUR LES CANDIDATS FRONT DE GAUCHE AU PREMIER TOUR DES ELECTIONS LEGISLATIVES EN VOTANT A TARASCON POUR LA CANDIDATE D’EMMANUELLE BONHOMME.

 

Jacques LAUPIES

 

 

 

En vidéo : Manifestation contre le bal de l’extrême-droite à Vienne-

Publié dans POLITIQUE | 2 Commentaires »

Pères, parrains et rois

Posté par jacques LAUPIES le 29 janvier 2012

  • Dans les luttes à mort
  • Il faut vaincre et tuer
  • Le soldat le plus fort
  • En capitaine hissé
  •  
  • Ainsi vont les batailles
  • Ou chaque camp désigne
  • L’ennemi aux insignes
  • Du chef élu sans faille
  • Qu’il faut coute que coute
  • Abattre pour que sombre
  • Et que tombent dans l’ombre
  • Ceux  qui  tracent la route
  •  
  • Ecroulé dans sa gloire
  • Le vaincu perd son règne
  • Sa blessure le saigne
  • Efface ses victoires
  •  
  • Celui qui était père
  • Devient un paria
  • Celui qui était roi
  • N’est plus digne de foi
  • L’amour de sa famille
  • Dénie le protecteur
  • L’amitié de ses proches
  • Se transforme en reproches
  • Son  respect devient  leurre
  •  
  • Il faut tuer le père
  • Erigé en vainqueur
  • Ou porteur de malheur
  • Abattre ce mystère
  • Incarnant un pouvoir
  • Et parfois un savoir
  • Dont il faut se défaire
  • Pour atteindre enfin
  • Le statut du parrain
  •  
  • Après ce meurtre ultime
  • Une route  sans fin
  • Entourée de ravins
  • Pour atteindre les cimes
  • Attend celui qui tue
  • Qui ne saura jamais
  • Que l’amour  a guidé
  • Cette mort sans issue
  •  
  • Car  il est  des chemins
  • Qui ne mènent à rien
  • Ou bien dans les palais
  • Pour devenir valet
  • D’un autre  patriarche
  • Qui avec le sourire
  • Lui cachera  le pire
    De sa vile démarche
  •  
  • Dans leur grande sagesse
  • Certains peuples ont compris
  • Que le vieillards occis
  • Manqueraient  aux jeunesses
  • Peuples clans ou tribus
  • Catégories ou classes
  • L’ennemi  ne se chasse
  • En pères que l’on tue

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Du pédalo à la barque

Posté par jacques LAUPIES le 27 janvier 2012

En écoutant François Hollande hier soir mes appréhensions  sur le désastre qui nous attend demain  s’il ne s’engage pas plus dans une politique sociale se confirment.

 Trop de flou, y compris sur le problème des finances ! Pas d’intention affichée concernant l’augmentation du SMIC. Pas d’obligation de revenir à la retraite à 60 ans, pas de garantie concernant l’allocation d’autonomie aux jeunes. Côté santé beaucoup de timidité dans ses propositions, de même que pour le logement.

 Des mesures de relance de la production et de la croissance toujours basées sur la nécessité de réduire les dépenses publiques et de ne pas toucher aux salaires insuffisants. Edulcoration de la promesse de contrôler la finance, réforme fiscale plus que tiède et qui ne peut surement pas inquiéter les gros revenus

 La sixième république on n’en parle même pas. Une mesure, certes nécessaire,  est proposée pour faire de la France un état vraiment laïc en insérant les principes de la loi de 1905 dans la constitution. Le truc qui coute pas cher et va évidemment rassembler dans la mouvance du PS et au-delà.

 Coté environnement, énergie et nucléaire pas de grande rupture mais tout de même une nouvelle réorientation. Discutable !

 Autre point que nous attendions le retrait des troupes françaises d’Afghanistan.  Il faut se féliciter de régler cette question au plus vite !

 Toutes ces annonces marquent un renversement de tendance devant laquelle un électeur de gauche ou qui veut en finir avec Sarkosy ne peut rester insensible. La droite qui peine avec un Président malmené par les sondages et surtout sa politique désastreuse ne va pas manquer de réagir.

 De la part du FN, qui pioche dans certaines des propositions  du Ps et du Front de Gauche pour garder le contact  avec un électorat  « populaire » obnubilé par sa démagogie, les critiques vont pleuvoir.

 ET NOUS ?

 Eh bien plus que jamais il est indispensable de dire à la population : au premier tour votez  FRONT DE GAUCHE, VOTEZ MELENCHON, pour donner plus de force à cette gauche qui doit-être plus radicale au risque, si elle ne l’est pas,  de ne pouvoir réaliser ses promesses à minima et de voir revenir une droite poursuivre son œuvre de destruction de notre tissus économique et social, de notre système éducatif et de santé, de nos services publics et même de nos libertés tant collectives (soumission à l’Europe libérale) et individuelles (légiférassions permanentes à propos de tout et n’importe quoi réduisant l’espace privé des citoyens)

 François Hollande s’inscrit dans la discipline républicaine pour le second tour. C’est une bonne chose. NOUS AUSSI car pas d’hésitation pour notre choix, entre la droite et le FN d’une part et le PS d’autre part nous voterons François Hollande.

 Mais, o combien si l’on veut que ça change vraiment dans notre pays et par ricochet en Europe, il est indispensable d’entendre LE FRONT DE GAUCHE  et de le renforcer.

Pauvres pigeons qui longent les canivaux en quête de nourriture

Les pigeons sont à la recherche des miettes. Ils prennent même parfois le risque de se faire plumer…

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Hommes de l’ombre ou hommes des ombres !

Posté par jacques LAUPIES le 26 janvier 2012

 Histoire de me détendre et surtout parce que le sujet traité par cette série m’intéressait un peu j’ai regardé « les hommes de l’ombre ».  J’ai regardé ce téléfilm sans même avoir consulté l’article qui en fait la critique  dans l’Humanité et dont je viens de prendre connaissance. J’en partage la critique mais je serais encore plus sévère que ne l’est son auteur son  auteur Caroline Constant.

 En guise « d’hommes de l’ombre » le film nous présente des personnages du monde de la communication avec en toile de fond les magouilles politiques qui pour l’instant ne dévoilent guère les commanditaires. Un premier Ministre, qu’exècre un Président victime d’un attentat de « déséquilibré » comme par hasard victime d’une fermeture d’entreprise, se présente à la succession de ce dernier.

 Sans qu’ils soit vraiment désignés on peut évidemment faire des rapprochements, partiels ou mixés, avec des personnages ayant été impliqués dans des querelles de clans au sein de la droite, des attitudes opportunistes d’hommes de la social démocratie ou du centre confrontés à ces querelles en tant qu’opposants, des pseudos candidats de dernière minute venant troubler les affrontements  des « géants » favoris, etc.

 Mais ce qui me choque le plus est de présenter tout ce monde politico communicant comme étant déterminant dans les luttes pour le pouvoir. Un pouvoir que détient un classe qui tire les ficelles globalement. Une classe qui n’est ni  définie,  ni dénoncée et pour le moins même pas apparente dans ce feuilleton réduit.

 Presque on nous ferait croire qu’en définitive c’est à Monsieur Untel (Ségala en fut un), patron d’institut  publicitaire que l’on doit l’élection d’un Président.  A  croire que tous les bavards de la télé qui travaillent sous surveillances occultes de leurs patrons, depuis des mois, à mettre fidèlement en piste les possibles candidats qui ne gêneront pas trop leurs projets  et leurs privilèges, ainsi que les appareils politiques qu’ils contribuent  à mettre en structurer (et à payer) avec de fidèles serviteurs, ne servent à rien et agissent dans une autonomie idéale !

 Un film n’est qu’un film ! Mais celui la n’éclairera pas les français qui par delà le côté ludique de cette série télévisée se voient une fois de plus, infligée une vue erronée ou même une occultation de cette lutte des classes et de ses fondements dont le résultat conditionne notre avenir.

 Dommage j’adore Nathalie Baye et Bruno Wolkowitch.  Quand Nathalie Baye interviewée su la 2 nous dit qu’il ne lui appartient pas de prendre position en politique, le rôle qu’on lui assigne ne va pas l’aider sur ce plan là.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Paul Laurent

Posté par jacques LAUPIES le 25 janvier 2012

<iframe frameborder= »0″ width= »480″ height= »360″ src= »http://www.dailymotion.com/embed/video/xnxywc »></iframe><br /><a href= »http://www.dailymotion.com/video/xnxywc_quel-travail-voulons-nous-intervention-de-pierre-laurent_news » target= »_blank »>Quel travail voulons-nous ? Intervention de…</a> <i>par <a href= »http://www.dailymotion.com/CN-PCF » target= »_blank »>CN-PCF</a></i>

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Favoris, outsiders, tripoteurs et manipulateurs et guillemets

Posté par jacques LAUPIES le 23 janvier 2012

 

 Actuellement plusieurs hypothèses planent dans les milieux des bavards de la télé et des médias en général concernant le second tour des Présidentielles et donc des duels possible.

 Cette agitation bien entendu n’est pas innocente et les « obscurs » qui tirent les ficelles (au niveau national comme international) ce que je baptiserais par commodité la « grande bourgeoisie »  bien qu’évidemment ce n’est pas à moi qu’il faille apprendre que le capitalisme prend des formes ou des appellations comme « les grands groupes financiers et industriels », les « multinationales », les « cartels du pétrole », « les complexes militaro-industriels » etc. les Banques et autres collecteurs de l’épargne ou des fonds de pension, en étant les instruments sophistiqués, au point de se concerter sur l’avenir de la planète et la meilleure façon de l’organiser pour faire des profits (organisation du commerce international, libre échange, etc.)

 Toutes ces structurations,  jusqu’à preuve du contraire, nourrissent des oligarchies entourées de leur valets dont je considère que les hommes et femmes politiques sont sinon les marionnettes mais, pour le moins, à la merci de leur pouvoir. Tout cela fait beaucoup de monde qui s’engraisse sur le dos des peuples et mérite bien qu’on leur octroie de jolis noms commeceux de « grande bourgeoisie » ou « classe dominante »

 Même les chinois qui certes ont quelques problèmes pour s’accommoder d’un « marxisme » à leur sauce (peut-être pas si idiot que cela) ont affaire avec une bourgeoisie (chinoise et internationale) gourmande qui voudrait bien se débarrasser d’eux bien qu’apparemment la bas on ne plaisante pas avec les « pseudos contrerévolutionnaires » que ces bourgeoisie inventeraient bien, pour aider cet « utile » Dalaï Lama, chef spirituel déguisé en démocrate par l’occident. Que Ménard, symbole d’une génération destructurée politiquement l’admire ne me surprend pas. Que Hessel en fasse autant me préoccupe beaucoup.

 Bref sous toutes ses formes le capitalisme domine ou influe et ces pédants commentateurs qui  découvrent les vertus d’un Bayrou ou nous bassinent avec le présupposé duel Sarkosy-Hollande, sans oublier la Marine, cet idéal candidat d’opposition qui si elle était présente au deuxième tour donnerait à son adversaire une majorité confortable…Et en ferait pour cinq ans le nouveau fossoyeur des couillons qui croiraient sauver la République.

Evidemment les tribulations de l’actuel Président et sa chute dans les sondages manipulateurs (mais sondages tout de même) inquiètent ces puissances occultes (pas tant que ça d’ailleurs) mais bien réelles qui risquent de ne plus savoir à quel saint se vouer? D’’autant qu’il existe des forces progressistes pour qui « révolution française » « socialisme scientifique ou pas » « République sociale » «  défense de l’intérêt général » qui risquent de réveiller des consciences endormies. Et puis l’inconscient est toujours là pour leur rappeler un « surmoi » de  plus en plus insupportable comme pourrait dire le très profane de la psychanalyse que je suis.

 Alors me direz-vous qui va participer à la finale ? Eh bien comme je vous le disais au début de ma dissertation que certains trouveront délirante, ce n’est pas à moi qu’il faut le demander ni d’ailleurs à ceux qui tripotent l’information ! Tout au plus en les regardant gesticuler cela me donne quelques idées.

 Les favoris m’emmerdent autant que les outsiders. On me les impose et je crois savoir de qui cela vient !

 C’est pour cela que je voterai Mélenchon contre tous les autres ! Après on verra ! Mais je vous donnerai mon point de vue ! Il compte peu mais cela soulage.

 

François Hollande, le "réalisme" pour seule ambition

 

Discours de F.Hollande : réaction de Pierre Laurent

 Nous attendions de François Hollande une vraie entrée en campagne et enfin de la clarté dans les propositions. Nous avons eu l’entrée en campagne mais pas la clarté.

Ce qui était connu des engagements socialistes a été confirmé. Mais ce qui posait problème dans ses engagements aussi.

Je pense au droit à la retraite à 60 ans, avec une définition très restrictive de l’accès à ce droit, à l’absence de propositions en faveur de la hausse des salaires, à la limitation du nombre d’emplois publics au niveau actuel alors que Nicolas Sarkozy en a supprimé 170.000, à l’absence de remise en cause de la loi HPST (Hôpital, Patients, Santé et Territoires) et de la tarification à l’activité pour les hôpitaux…Quant à ce qui était imprécis, cela l’est resté. François Hollande déclare que son adversaire, « c’est le monde de la finance ». Au Front de gauche, nous disons enfin ! Mais alors pourquoi ne dit-il rien sur le contrôle public des banques et du crédit ?

Enfin, un étonnement : le candidat socialiste est resté muet sur les contours de la majorité qu’il entend constituer, or personne à gauche ne peut espérer gagner seul.De tout cela, je tire une conclusion : le Front de gauche va être plus que jamais la garantie d’une victoire solide de la gauche face à Nicolas Sarkozy. Une victoire qui se construira dans la clarté, seule susceptible de mobiliser celles et ceux qui attendent le plus du changement pour pouvoir vivre enfin dans la dignité et la justice.

 Apropose du Dalaï Lama : http://www.info-sectes.org/religion/dalailama.htm

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Défense de la laïcité

Posté par jacques LAUPIES le 21 janvier 2012

 Cette conquête républicaine continue à susciter des débats Au point que l’on voit des familles politiques, qui n’ont pas eu à l’égard des valeurs laïques une posture toujours  sympathisante, se faire les champions de la laïcité.

 Décidément, face à une jeunesse troublée par les discours politiques, plus d’un siècle après la loi de 1905 et en situation de précarité scolaire ou professionnelle, quant elle n’est pas totalement exclue de la vie active et de l’école, le danger est grand de la voir rester indifférente aux mises en garde de tous ceux qui font de la laïcité le fer de lance de la citoyenneté.

 Conscients de cela en particulier, des enseignants mais aussi des personnes préoccupées par le sujet  se réunissent  pour « … promouvoir les principes de laïcité, de veiller à leur strict respect et, si nécessaire, de mener toute action pour les restaurer et les défendre »

 Tel sont notamment les objectifs de l’Observatoire de la laïcité de Provence Rhône Pays d’Arles (OLPRPA) qui avait organisé une rencontre à cet effet.

 Ce fut l’occasion d’un repas amical au Restaurant « Le Terminus » à Tarascon. Il  y fut ainsi débattu  des objectifs de cette association en cours de constitution en présence des quatre membres fondateurs Frédéric Amblard, Jean Yves Menella,  Jean Marie Quairel, Jérôme Rodière   de Monsieur Lebeuf, Animateur de l’observatoire  du même nom à Salon de Provence et auxquels s’étaient joint des tarasconnais  bien connus pour leur attachement aux valeurs de l’école publique et de la laïcité, Emmanuelle Bonhomme et Jacques LAUPIES .

De gauche à droite : Jacques LAUPIES, Emmanuelle BONHOMME, Frédéric AMBLARD, Jean Marie bQUAIREL, Jean Yvers MENELLA, Dominique LEBOEUF, Jérôme RODIERE

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

LE FRONT DE GAUCHE DE TARASCON (PG et PCF) VOUS PROPOSE UN DEBAT

Posté par jacques LAUPIES le 19 janvier 2012

 Comment vivre dans une petite ville

Comment vivre dans une zone économiquement démunie

Comment installer des entreprises sur notre secteur

Comment permettre aux citoyens d’avoir une vie décente

Comment se soigner ? Comment se déplacer ? Comment se loger ?

PARLONS DE NOUS

PARLONS DE NOS VIES

PARLONS DE NOS DIFFICULTES

PARLONS DE NOS ESPERANCES

PARLONS DE NOTRE AVENIR

PARLONS DE NOTRE FORCE

AUTOUR D’UN REPAS

Débat avec le FDG le VENDREDI 20 JANVIER

à partir de 18h30

AU  KEBAB « LA CORNICHE »

24, Boulevard Victor Hugo – 13150 TARASCON

NB. Participation : en fonction de sa consommation

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

LES PRESIDENTIELLES C’EST QUOI ?

Posté par jacques LAUPIES le 18 janvier 2012

Dans notre constitution voulue par De Gaulle, le Président est élu au suffrage universel directement par le peuple et doté de pouvoirs importants en matière d’orientation politique, notamment sur le plan international.

On voit aujourd’hui les conséquences d’un tel système qui généralement déclenche l’élection d’une majorité parlementaire qui est favorable au Président élu et de surcroit élimine la représentation des partis politiques minoritaires, favorise la bipolarisation avec toutes les dérives qui en découlent.

Au prétexte de vote utile, les citoyens s’autocensurent et abandonnent leurs convictions premières. Qu’ils se situent dans la majorité ou dans l’opposition les députés sont prisonniers de deux tendances dominantes.

Il suffit que les médias soient soumis à une forme de pensée unique, ce qu’ils ne manquent pas d’être, et  la  population se trouve confrontée à une sorte de faux duel (genre Sarkosy – Hollande)

 

France 2 : « Mélenchon a fait la preuve que le FdG est la garantie de la victoire »

Dans l’émission « Des paroles et des actes » sur France 2, Jean-Luc Mélenchon a fait la démonstration que le Front de gauche est un acteur incontournable des présidentielles et législatives. Jean-Luc Mélenchon, candidat commun du Front de gauche à l’élection présidentielle est le seul candidat qui propose aux millions de Français-e-s de rompre avec l’austérité ultralibérale, la soumission aux marchés financiers et l’injustice sociale.

Dans tout le pays, des milliers de militants, de voisins de quartier, de collègues de travail, d’étudiants, de militants associatifs, de jeunes salariés précaires ont regardé ensemble leur candidat lors d’écoutes collectives organisées dans des cafés, dans leurs foyers ou des locaux associatifs.

Ensemble, ils ont poursuivi le débat sur les propositions du Front de gauche : la hausse des salaires et la relance industrielle, la taxation des revenus du capital et une République sociale, citoyenne et démocratique.

Le programme, L’Humain d’abord diffusé à ce jour à 300 000 exemplaires, est l’affaire de tous les citoyens qui s’en sont emparé et s’en empareront. La campagne du Front de gauche est leur campagne et, ensemble, ils déterminent les priorités de la politique que la gauche devra mettre pour sortir le pays de la crise et raviver l’espoir en France.

Ce soir, Jean-Luc Mélenchon a fait la preuve que le Front de gauche est la condition et la garantie de la victoire de la gauche en 2012.

France 2 : « Mélenchon a fait la preuve que le FdG est la garantie de la victoire »

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

http://www.francetv.fr/2012/melenchon-invite-de-dpda-revoir-lemission-46783

Posté par jacques LAUPIES le 17 janvier 2012

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

12
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus