• Visiteurs

    Il y a 6 visiteurs en ligne
  • Méta

  • Oeuvre de Rodin

    Oeuvre de Rodin

  • avril 2013
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Dali

    Dali

  • Ian Brossat Chef de file des communistes

    Européennes

    Le nouveau monde :
    D'un coté, on prétend "responsabiliser" les gens modestes en augmentant le prix du #carburant.
    De l'autre, on déresponsabilise les riches en baissant leurs impôts sans rien leur demander en échange.
    Moins tu as, plus tu donnes.
    Plus tu as, moins tu donnes.

  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 3 avril 2013

Les tricheurs…

Posté par jacques LAUPIES le 3 avril 2013

L’affaire en elle-même épargne tout commentaire, sauf  qu’elle a une grande signification sur les liens que peuvent avoir les hommes politiques avec l’argent expliquant ainsi la politique de certains partis qui ne se préservent pas de ces hommes là.

 Je n’ai jamais cru au « tous pourris » mais allez expliquer cela à ces millions de français dont une bonne partie va se jeter dans les bras de l’extrême droite ?

 On peut comprendre qu’en un temps ou le financement des partis politiques n’était pas fait de la plus grande transparence aient cherché des subsides pour faire valoir une conception politique. Cela  n’étant certes pas excusable eu égard au droit et aux principes républicains. Mais malgré la révolution française on ne peut pas dire que nous ayons été épargnés de ce type de pratiques.

 On sait fort bien, à moins d’une navrante naïveté, que l’enrichissement personnel a souvent cotoyé et même été réalisé grace  à l’accès au pouvoir politique et vice versa que par l’argent on peut accèder au pouvoir politique.

 Et il n’est pas un seul régime à ce jour, pas un seul Parti au monde qui n’ait été victime de ces tentations qui relèvent d’une « culture » déplorable que véhicule l’humanité et dont certains humains sont les adeptes. Une tare dont notre espèce a bien grand mal à se débarasser et qui trouve ses racines dans notre société moderne dans les rapports antagoniques de classe.

  L’intérêt particulier contre l’intérêt général ? Comment se prémunir de cela ?

 Tout comme il serait vain d’en nier l’existence il serait tout aussi vain de vouloir généraliser ces pratiques.

 Par delà les morales issues des idéologies ou l’on s’efforce de prôner la raison, de recommander la modération, de condamner le primat de l’intérêt personnel sur celui de la collectivité, dans une société basée sur l’exploitation du travail, donc sur une forme institutionnalisée de spoliation, il n’y a guère que la loi qui puisse permettre de se prémunir contre les transgressions de ce type. 

 Tant que les hommes ne seront pas en rapport de coopération généralisée entre eux, en situation de consommer grace à l’abondance des biens, ou chacun aura sa part de responsabilité dans l’administration des choses, il est évident que des tricheurs seront toujours là, quitte à se poser en défenseur et garant de l’intérêt de tous, et il faudra de la sanction !

 Utopie que de croire que la raison viendra supplanter la perversité humaine, vont hurler certains ! Non pas car la preuve existe que des foules entières, réparties en des milliers de cultures, inspirées par des siècles de pratique sociale, placent l’intérêt du groupe avant l’intérêt individuel et mettent en harmonie les deux. Soit parce que la pénurie de biens pour vivre est très insuffisante et que la survie du groupe passe par le partage, soit parce que ces foules ont appris à gerer l’abondance relative par le partage et qu’elle se sont dotées d’une certaine  éthique dans la consommation et dans la production. 

 Bien que nos valeurs républicaines, des siècles de luttes pour l’égalité, nous aient permis de nous doter de principes et de règles protectrices allant dans ce sens, le ver reste toujours dans le fruit. Ce ver c’est le système qui gangrène tout et donne force de loi aux pires exactions.

  Même les deux importants éléments qui devraient contribuer à le surveiller : justice et l’information, dont on ne peut contester l’efficacité dans l’affaire Cahuzac, ne peuvent colmater toutes les infractions généraliséé qu’entretient le capitalisme. Tout simplement parce que ces institutions sont sous influence de l’argent.

 Bien entendu leur indépendance doit – être assurée et étendue !

 

Politique Affaire Cahuzac : l’émotion de Gérard Filoche

0 Réagir

Membre du bureau national du Parti socialiste et ancien inspecteur du travail, Gérard Filoche, au bord des larmes, s’est indigné des aveux de l’ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac sur LCI : « C’est un jour de colère. Ce n’est pas possible, il était un fraudeur lui-même. On avait un  ministre du Budget qui était censé chasser la fraude fiscale ».


 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus