• Visiteurs

    Il y a 4 visiteurs en ligne
  • Méta

  • Oeuvre de Rodin

    Oeuvre de Rodin

  • avril 2013
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Dali

    Dali

  • Ian Brossat Chef de file des communistes

    Européennes

    Le nouveau monde :
    D'un coté, on prétend "responsabiliser" les gens modestes en augmentant le prix du #carburant.
    De l'autre, on déresponsabilise les riches en baissant leurs impôts sans rien leur demander en échange.
    Moins tu as, plus tu donnes.
    Plus tu as, moins tu donnes.

  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 27 avril 2013

Changer de cap et changer les capitaines…

Posté par jacques LAUPIES le 27 avril 2013

Qu’il faille un changement de cap de la politique défendue opiniatrement par Hollande ne fait aucun doute.

Il ne fait aucun aucun doute également que celui-ci a le choix entre une droitisation inquiétante et probablement souhaitée, ne serait-ce qu’à la vue des apparitions fréquentes d’un François Bayrou qui ne représente pas grand chose puisque démuni de mandat de parlementaire et réduit en influence à la Présidentielle, et un cap à gauche en appelant au gouvernement la gauche du PS, les verts et le Front de Gauche.

Gesticulations et simagrées des journalistes officiels laissent supposer que cette hypothèse qui ne les enchanterait guère demeure cependant une possibilité. Croire que cela se fera tout seul relève de la naïveté la plus absolue ou même d’une notoire imbécilité.

Pourtant les voix s’élèvent pour dire que la politique d’austérité est une erreur, pour ne pas dire une malfaisance pour le peuple français comme elle l’est pour les espagnols, les portugais et les italiens sans oublier les grecs qui ne se laissent pas faire, comme certains pourraient le croire.

D’éminents économistes disent que c’est stupide. On parle de Keynes et de Ford à défaut d’aller voir chez Marx laissant cela aux communistes à qui on ne la refait pas.

Les discussions de salons et de clubs ne peuvent ignorer qu’à tondre les moutons à tort et à travers ces derniers vont prendre froid et ne produiront plus de laine, ni n’achèteront de pull.

Mais tout cela pose déjà question pour l’avenir : qui va se charger de sanctionner les tondeurs et destocker la laine qu’ils accumulent depuis des décades ?

Mélenchon se propose. Bien ! Pourquoi pas ? Il en est fort capable mais s’il veut mon soutien (dont peut-être il pourrait se foutre éperduement, considérant que je ne représente pas grand chose, sauf que des milliers pensent comme moi) il a tout intérêt à ne pas changer de stratégie et à s’entourer équitablement des hommes ou des femmes qui appliqueront à la lettre, même s’il faut quelques aménagements, le programme l’humain d’abord. Reflexion qui vaut à tous les niveaux des alliances FDG.

Les paroles prononcées ici ou là par des amis du Front de Gauche que quelque sous-marins de profession rapportent de temps à autre me laissent penser que le Parti Communiste doit exister et se renforcer, faire ses propositions et en même temps se battre pour l’Union.

Car comme nous le disions dans le passé l’Union est un combat. Tout est combat, sans doute même l’amour !

On peut aimer, voire avoir de l’estime et de la considération pour ses amis et parfois même ses adversaires mais quand il s’agit de partage, de bien-être et de pouvoir pour le faire, il faut des garanties. La meilleure est celle que nous apporte le plus grand nombre, cela s’appelle la démocratie. A nous de répéter cela à tous ceux qui, sans qu’on leur en écrive des pages, peuvent l’admettre et prendre conscience quer le pouvoir c’est eux qui le détiennent.

Si manquent les livres, si la médiocrité télévisuelle prend le pas sur les productions de qualité, si l’information est manipulée, si la xénophobie et le racisme menacent (dans tous les sens) il n’y a qu’un antidote : partager les richesses et donner à chacun le droit à une vie décente.

C’est aussi simple que cela. Mais on peut souhaiter avoir une belle maison et ne pas comprendre les lois de la pesanteur ni savoir se servir du fil à plomb !

 

François Hollande : Claude Bartolone le presse de passer la
seconde !

Le 26/04/2013 à 12:22 –

le président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone souhaite « un nouveau
temps pour le quinquennat » de François Hollande.

Selon lui, il est temps que la Gauche soit plus unie.

 

Changer de cap et changer les capitaines... dans POLITIQUE claudebartolone323(1)©AFP
Passer à la seconde étape de son mandat présidentiel. Voici ce que
souhaite Claude Bartolone souhaite à François Hollande. Dans un entretien
accordé ce vendredi au Monde,
le président PS de l’Assemblée nationale a en effet expliqué qu’il attendait « un
nouveau temps du quinquennat » du chef de l’Etat. Il a par ailleurs précisé qu’il
attendait de cette seconde étape qu’elle soit davantage impliquée dans la
recherche d’ « unité » au sein de la Gauche et qu’elle affiche plus « de signes à
l’électorat de gauche ». Fort de cette annonce, le député-maire de
Seine-Saint-Denis a expliqué : « Il est désormais temps de tirer des leçons pour
envisager le nouveau temps du quinquennat. Nous ne pouvons pas continuer avec un
groupe socialiste qui ne se sent parfois pas écouté, un groupe écologiste qui ne
sait pas exactement s’il veut rester ou partir, et un groupe communiste qui a
l’impression de ne pas être entendu ». Et d’asséner : « Nous ne pouvons pas
laisser s’installer l’idée que la gauche n’essaierait pas de chercher son unité
pour tout le quinquennat ».

Priorité au logement et à la consommation
Estimant par
ailleurs que « la loi sur l’amnistie » – proposition rejetée à l’Assemblée, à la
demande du gouvernement – « doit signer la fin d’une première année et la prise
en compte des relations à gauche pour la suite », Claude Bartolone a poursuivi en
indiquant que le quinquennat doit, dans les mois à venir – se concentrer sur
« des textes sur le logement ou sur le texte Hamon sur la consommation » et ce,
pour « pouvoir donner des signes à cet électorat de gauche qui les attend ». Le
président de l’Assemblée nationale a affirmé : « Il faut dire maintenant comment
nous pouvons améliorer le pouvoir d’achat sans déséquilibrer les comptes
publics, donner une priorité au logement, à la santé, redéfinir le lien de
confiance entre l’Etat et les collectivités locales, donner plus de place aux
quartiers populaires, discuter sur la formation professionnelle et, surtout, se
réconcilier avec les entrepreneurs ».

Et alors que François Hollande ne cesse de chuter dans les sondages relatifs
à sa cote de popularité, Claude Bartolone a également indiqué qu’il espère « une
intervention plus forte du chef de l’Etat pour définir la lettre de mission du
gouvernement et préciser les axes de ce deuxième temps ».

 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus