• Visiteurs

    Il y a 4 visiteurs en ligne
  • Méta

  • Oeuvre de Rodin

    Oeuvre de Rodin

  • avril 2013
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Dali

    Dali

  • Ian Brossat Chef de file des communistes

    Européennes

    Le nouveau monde :
    D'un coté, on prétend "responsabiliser" les gens modestes en augmentant le prix du #carburant.
    De l'autre, on déresponsabilise les riches en baissant leurs impôts sans rien leur demander en échange.
    Moins tu as, plus tu donnes.
    Plus tu as, moins tu donnes.

  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 28 avril 2013

Attention aux manoeuvres de la bourgeoisie

Posté par jacques LAUPIES le 28 avril 2013

A moins d’être aveugle nous constatons que la bourgeoisie fait tout, face à une situation de politique décrédibilisée  du pouvoir actuel, pour préparer une relève avec un gouvernement dit de centre ou même d’union nationale. Bayrou serait pour certains un possible premier ministre et ses apparitions nombreuses à la télé témoignent de cette tentative. Bien entendu cette hypothèse nécessite que le PS dans son ensemble s’y rallie ce qui n’est pas gagné pour le Président et son entourage de sociaux libéraux.

La manœuvre est grossière et elle vise à éviter que la gauche de la gauche se rassemble et exige une autre politique que celle de l’austérité. De l’aile gauche du PS au NPA en passant par le PCF, les verts, le parti de gauche et le Parti Communiste existent cependant assez de force pour que le PS toutes tendances confondues change radicalement des orientations qui vont le précipiter dans une catastrophe dont il ne se relèvera pas demain !

Les patrons et particulièrement les actionnaires des multinationales, les marchés financiers qui espèrent le  retour d’une droite plus dure et plus radicale, ne peuvent voir d’un mauvais œil cette stratégie droitière qui prendrait des apparences de centre gauche (ou droit ce qui revient au même)

Je visionne l’émission « C politique » et comme par hasard Bayrou vient défendre, face à une présentatrice relativement complaisante, sa stratégie tout aussi « austéritaire »  qu’il affiche au nom de « la patrie en danger » et met même en cause les déclarations de Claude Bartolone, Président de l’Assemblée Nationale lequel exige une confrontation avec l’Allemagne pour débattre de ses orientations de rigueur au niveau européen.

On voit donc qu’au PS Bayrou ne fait pas l’unanimité !

« Voisin et ami qui vient me dire après chaque élection que mes conseils t’appelant à voter pour le PCF  ou FDG étaient à suivre, et que tu regrettes de ne pas l’avoir fait, ne te fais pas encore avoir par ce soi-disant vote utile qui se mijote. »

« Bientôt les municipales, tu vas être confronté localement à cette stratégie de centre droit à laquelle certains socialistes n’ont pas renoncé. Il ne s’agit pas de laisser cette idée planer. Que les partis de droite se débrouillent avec leur extrême, nous ce qui nous importe est que la gauche et les progressistes gagnent. »

Il y a à Tarascon des militants de gauche, des élus, des syndicalistes, des responsables associatifs, des jeunes, des retraités aussi, nombreux à être compétents pour défendre un  programme municipal novateur. Mais il y a aussi de nombreux citoyens qui doivent prendre conscience que la politique dans la cité autant que la politique en général, c’set aussi leur affaire. Le moment venu nous choisirons celle ou celui qui sera capable d’animer cette équipe.

Jacques LAUPIES

Attention aux manoeuvres de la bourgeoisie dans POLITIQUE melenchon_12_0

 

Politique -           humanitefr dans POLITIQUE le 28 Avril 2013

 

Mélenchon ne veut pas de « clash » avec Berlin, mais instaurer « un rapport de force tranquille »

Mots clés : union européenne,                           angela merkel,                           europe,                           austérité,                           parti socialiste,                           jean-luc mélenchon,                           france,                           berlin,

Le coprésident du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, a taxé dimanche les socialistes français de « molletisme », en référence à Guy Mollet, face à Angela Merkel, leur reprochant d’aboyer contre la chancelière allemande tout en faisant la même politique.

Les socialistes, « il ne faudrait pas qu’ils inventent un molletisme européen: ils aboient sur Mme Merkel de manière à ce qu’on ne regarde pas trop ce qu’ils sont en train de faire, c’est-à-dire du Merkel en France », a affirmé M. Mélenchon, invité de l’émission 12/13 Dimanche sur France 3.

Le socialiste Guy Mollet, ancien président du conseil sous la IVe République (1956-1957) et secrétaire général de la SFIO de 1946 à 1969, était accusé par ses détracteurs de tenir un discours à gauche tout en menant une politique plutôt à droite, en particulier sur l’Algérie.

Selon Jean-Luc Mélenchon, il ne s’agit pas d’aller au « clash » avec Berlin mais d’instaurer « un rapport de force tranquille ». « Il y a 27 pays dans l’Union européenne, nous sommes la deuxième économie du continent » et « nous sommes au coeur de l’économie de l’Europe du sud et de la façade maghrébine ».
Par conséquent, « je pense qu’il y a moyen de faire comprendre aux Allemands que c’est bon, cette fois ci, ça va, il faut changer de pied ».

Selon lui il faut être « très prudent » car « quand une situation se tend, les blessures se rouvrent sur les vieilles cicatrices. C’est la leçon de l’histoire ». « Il faut donc veiller avec beaucoup de soin à ce que nous faisons avec les Allemands ». « Ils sont 80 millions, ils sont vieillissants et ils sont aux abois. Et nous, nous sommes plus de 65 millions, nous seront bientôt les plus nombreux, nous sommes jeunes et entreprenants. Je crains que le clash n’ait pas lieu entre gens raisonnables mais qu’il parte d’en bas, auquel cas tout serait perdu ».

Plusieurs hauts responsables du parti socialiste avaient appelé à plus de fermeté à l’encontre de la chancelière allemande et de la droite européenne en général, qui imposent des politiques d’austérité nocives en Europe. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait dû monter au créneau samedi pour tempérer des propos virulents du PS tenus notamment dans un texte préparé en vue d’une convention du parti sur l’Europe à la mi-juin.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Il vient d’avoir 19 ans…

Posté par jacques LAUPIES le 28 avril 2013

Il a dix neuf ans. Un stage rémunéré par un organisme social à hauteur de 360 euros et cela pour trois mois. Il est hébergé dans une famille d’accueil qui semble l’entourer au-delà de la mission qui lui a été confiée. Ses réactions d’adolescent ou de post adolescent demeurent. De la résignation apparait derrière une révolte exprimée et provocante. Les études ne l’intéressent pas mais il a de l’intelligence, beaucoup d’intelligence. Il ne la met pas où il faudrait. Il fume des joints à tire larigot. Cela n’arrange rien, cela même doit tout aggraver dans sa socialisation comme on dit.

Déjà quelques actes qui frôlent la délinquance ! Essentiellement pour payer le shit ! Pas question d’arrêter ça mais il nie que cela le perturbe ! Logique qui le conduit à se procurer coûte que coûte cette saloperie dont la légalisation fait débat parmi des adultes. Educateurs, médecins, psychanalyste, journalistes, hommes politiques, juges et policiers, lambda, tout le monde en parle mais la merde est toujours là. Pas encore institutionnalisée comme l’alcool et le tabac mais cela ne saurait tarder…Tout est possible quand les causes ne sont pas suffisamment combattues !

Il est sur un chemin infernal dont probablement essaie de le sortir quelques personnes prises d’affection pour lui. Il est beau, un regard doux qui dit-il cache sa méchanceté. On ne peut pas croire, on ne voudrait pas croire à une violence qui le taraude. Ils sont des milliers dans mon pays, de son âge, dans cette situation.

En Afrique, ou en Inde, ou en Chine peut-être, ou quelque part en Amérique, ils sont des millions en danger de suicide ou d’exterminations de toutes sortes. Et s’ils en réchappent ils vieilliront de mal bouffe, bouffis à vingt cinq ans, écrasés à trente, et pour les plus chanceux trimballés d’un emploi à un autre avec une famille qui a de fortes chances d’éclater au bout de quelques années, reproductrices d’une catégorie qu’autrefois on appelait le « lumpenprolétariat ». Par miracle l’un d’entre eux, par ci par là en réchappera et servira de modèle du « s’en sortir quand on le veut »

On continuera autant que faire se pourra à détruire avec des guerres si nécessaire (c’est plus radical pour ne pas trop s’encombrer),  mais là c’est l’auto destruction organisée, durable qui fait peur mais aussi  rassure,  les insérés à petit ou moyen salaire qui consomment pour que la machine à broyer tourne. La machine capitaliste qui écrase sous ses oripeaux flamboyants de vitrines à dévaliser avec un porte feuille bien garni ou une barre à mine bien solide, de clowns pour amuser une galerie à distraire de sa courte vue pour la rendre encore plus courte.

Et nous sommes là à observer le spectacle mille fois présenté, décrit, tellement que de peur de tomber dans la banalité on finirait par ne pas oser en parler.

Ben voilà je le fais ! Car parmi les gamins qui jouent avec un ballon dans ma rue, pour certains l’avenir est là. Et ça c’est insupportable !

la prochaine révolution ne sera pas bourgeoise avec quelques ouvriers, elle sera ouvrière même s'il y a quelques bobos

http://www.upoparles.org/ReflexionPIM.html

Ce lien renvoie à une initiative qui bien que brouillée, me semble-t-il, par un intellectualisme inopérant face à la dimension des problèmes de la jeunesse et de la violence, mérite d’être découvert ne serait-ce que parce que la situation est grave et préoccupante. Parce qu’il faut sur ces question débattre et agir concrètement en premier lieu avec les « victimes » que sont les violents !

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus