• Visiteurs

    Il y a 5 visiteurs en ligne
  • Méta

  • Oeuvre de Rodin

    Oeuvre de Rodin

  • août 2016
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Dali

    Dali

  • Ian Brossat Chef de file des communistes

    Européennes

    Le nouveau monde :
    D'un coté, on prétend "responsabiliser" les gens modestes en augmentant le prix du #carburant.
    De l'autre, on déresponsabilise les riches en baissant leurs impôts sans rien leur demander en échange.
    Moins tu as, plus tu donnes.
    Plus tu as, moins tu donnes.

  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 17 août 2016

Trop de « textile » chez les « textiles »*

Posté par jacques LAUPIES le 17 août 2016

 

La droite se perd en imbécillité : voila que maintenant on n’a aucun problème si on montre ses nichons sur une plage, si on se met un petit short qui parfois laisse deviner ces choses que nous aimons tous, assez avertis cependant pour les plus coquins  de ne pas dévoiler nos émotions.

Ce qui évidemment n’est pas toujours le cas des adeptes de la main baladeuse qu’ils soient d’éminents personnages ou quelque anonyme pressés dans une foule de rame de métro. Mais bon de mon temps comme disait ma grand mère on n’en faisait pas un fromage !

Au risque de les choquer j’ai répondu à deux personnages estimables, ce mardi sur le marché, distribuant un tract consacré au terrorisme, que le burkini était le dernier de mes soucis mais que je ne voyais pas de raison d’interdire sur une plage, ou la transpiration et le pipi font moins de dégâts que dans une piscine ou est exigé le maillot de bain pour une simple question d’hygiène, on interdise à des personnes, sans doute un peu provocatrice, de se baigner avec cette tenue. On n’est ni à l’école ni dans un quelconque lieu sacré de la République laïque !

Personnellement adepte de naturisme, je pense qu’elles se privent d’un réel plaisir pour le corps, mais la comme en politique on ne fait pas le bonheur des gens malgré eux. Bien entendu il ne me viendrait pas à l’idée de me baigner à poil sur une plage « textile ». Mais un jour viendra…

Donc des maires décrètent tout simplement par esprit politicien : ca crève les yeux.

Pas étonnant que les français soient un peu plus dégoutés de la politique !

 

*Les naturistes ont pour habitude d’appeler « textiles » ceux qui ne sont pas naturistes !

 

 

 RELE VE SUR MSN.COM

REVUE DE PRESSE – « Provocation inutile » pour les uns, polémique stérile pour les autres, le débat sur le burkini a dépassé les frontières hexagonales et suscite beaucoup d’incompréhension à l’étranger, en particulier dans les pays anglo-saxons.figarofr: «Est-ce qu'un maillot de bain intégral est plus offensant que la raie des fesses d'une dame âgée?» se demande dans le quotidien britannique The Guardian, la journaliste - musulmane et voilée - Remona Aly.© HANDOUT/sAFP
«Est-ce qu’un maillot de bain intégral est plus offensant que la raie des fesses d’une dame âgée?» se demande dans le quotidien britannique The Guardian, la journaliste – musulmane et…La polémique sur le «burkini» qui agite certaines plages françaises a dépassé les frontières de l’hexagone. Le sujet est évoqué dans plusieurs médias étrangers. Dans les pays anglo-saxons, marqués par le multiculturalisme, c’est l’incompréhension qui demeure vis-à-vis d’une tradition française invoquée pour interdire ce vêtement islamique. «Est-ce qu’un maillot de bain intégral est plus offensant que la raie des fesses d’une dame âgée?» se demande dans le quotidien britannique The Guardian, la journaliste musulmane et voilée Remona Aly. Dans un article intitulé «Cinq raisons de porter un burkini – et pas seulement pour embêter les Français», elle s’en prend violemment aux «politiciens parlent sans cesse d’intégration et d’inclusion, mais chassent aux marges de la société les femmes qu’ils déclarent pourtant être oppressées et exclues de la société». Parmi les raisons invoquées pour porter le burkini, Remona Aly évoque «une économie de crème solaire et de cire dépilatoire» ainsi qu’une «célébration de la liberté «et une «diversification du mouvement de libération des femmes».Pour le New York Times, ce débat est «le dernier exemple des interminables tensions entre l’engagement déterminé certains diront inconsistant de la France sur la laïcité et le désir de beaucoup de musulmans d’exprimer des valeurs traditionnelles comme la modestie de leur tenue.» «La France a trouvé la dernière menace à la sécurité: le burkini», titrait ironiquement en Une la version internationale du journal, samedi 13 août. 

Une interdiction «contre-productive» et «fanatique»

 

«Les hommes blancs d’âge mûr comme moi n’ont pas le droit de dire aux femmes de ne pas porter le burkini», écrit Sean O’Grady dans le quotidien britannique The Independent, évoquant, une décision «mauvaise et contre-productive». «La tradition française est difficile à comprendre. Leur mot péjoratif pour désigner ce qu’ils craignent, le «communautarisme» n’est pas traduisible en anglais, mais c’est l’équivalent de la promotion de cultures séparées. Les Britanniques appellent cela le multiculturalisme, et le célèbrent. C’est la toute la différence», note O’Grady.

La presse britannique est particulièrement virulente contre ces interdictions. Pour Juliet Samuel, autre éditorialiste du quotidien britannique The Telegraph, l’interdiction des burkinis est carrément «un stupide acte de fanatisme». «Il est compréhensible que la France soit nerveuse, surtout dans le sud où une attaque terroriste a coûté la vie à 85 personnes à Nice», écrit-elle. «Mais il n’y a aucune preuve que les femmes qui portent des burkinis soient liées de quelconque manière au terrorisme, et il n’y a aucune raison de croire que les bannir aidera à lutter contre les islamistes. Au contraire, cela risque d’aliéner et de mettre en colère les musulmans modérés.»

«Quant à l’hygiène, que dire de tous ces vacanciers, surtout ceux venant du Nord, qui se baignent en t-shirt pour se protéger du soleil? Pour démonter le lien entre burkini et djihadistes, il suffit de se rappeler la photo d’Amedy Coulibaly, le terroriste de l’Hyper Cacher, flanquée de sa petite amie vêtue d’un bikini» estime pour sa part Alessandra Muglia dans le journal italien Corriere della Sera.

Un article du site Algérie Focus, traduit par Courrier International, publié le 8 août dernier, prend le contre-pied de ces indignations. Les auteurs dénoncent une «provocation inutile» dans le port du burkini en France. «Nous ne pouvons nous abstenir de faire grief à ceux des musulmans qui persistent à se singulariser de la sorte, sachant bien que la société occidentale est arrivée à un tel niveau de crispation à l’égard des musulmans, compte tenu de l’actualité, que la moindre anicroche sera déformée dans le sens d’une plus grande marginalisation des musulmans.» «Persister à défier les règles les plus élémentaires pour garantir la sécurité sur les lieux publics en France, en portant niqab, burka et autre accoutrement qui ne sont en rien garants d’une proximité particulière avec Dieu ni d’une dévotion plus authentique, traduit au mieux une méconnaissance de l’islam et au pire un endoctrinement lamentable et d’autant plus pitoyable que nous en connaissons les officines et le degré zéro d’évolution de leurs mandants», écrivent encore les auteurs.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus