• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 29 août 2016

La France met en garde Ankara contre la « tentation » de régler la question kurde en Syrie Samedi, 27 Août, 2016

Posté par jacques LAUPIES le 29 août 2016

 

Humanite.fr

La France met en garde Ankara contre la

Photo AFP

Bien timidement, le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault, a mis en garde la Turquie, samedi, contre « une éventuelle tentation »  de « traiter » la question des Kurdes de Syrie derrière sa nouvelle l’implication dans la lutte contre le groupe Etat islamique en Syrie.  Pendant ce temps des avions de combat turcs ont bombardé samedi des habitations civiles et des positions alliées aux Forces démocratiques syriennes (FDS) dans une ville située au sud de Djarablous.

« C’est une bonne chose que la Turquie s’implique franchement dans la lutte contre Daech (ndlr, acronyme arabe de l’EI), qui la frappe durement », a déclaré M. Ayrault dans une interview au quotidien Le Monde.  »Il est aussi légitime que la Turquie assure la sécurité de sa frontière. Mais attention à l’engrenage de la violence et à une éventuelle tentation de vouloir traiter en Syrie une partie de la question kurde », a-t-il averti.
L’armée turque a lancé mercredi l’opération « Bouclier de l’Euphrate » sur le territoire syrien visant à la fois à chasser l’EI de la zone et à contrer l’avancée des milices kurdes, désireuses selon elle de former un corridor le long de la frontière. Ankara considère les forces kurdes en Syrie comme une émanation du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), organisation « terroriste » en Turquie. Selon des experts, l’intervention de la Turquie en Syrie vise à éviter la création d’un « Kurdistan autonome syrien ».
« Nous condamnons le PKK et les attentats qu’il commet en Turquie », a déclaré M. Ayrault. Mais « en Syrie, des forces militaires kurdes combattent Daech efficacement », a-t-il souligné. Les forces kurdes en Syrie sont soutenues par les pays occidentaux, Etats-Unis en tête, qui les considèrent comme les meilleurs combattants contre les jihadistes. 
Des avions de combat turcs ont bombardé samedi des habitations civiles et des positions d’un groupe rebelle allié aux Forces démocratiques syriennes (FDS) dans une ville située au sud de Djarablous, ont annoncé les insurgés dans un communiqué.
 
Or, le conseil militaire de Djarablous, composante des FDS, un mouvement armé soutenu par les Kurdes, indique que le bombardement a fait plusieurs victimes civiles et a qualifié l’opération « d’escalade dangereuse qui menace la région ». Les autorités turques n’ont pas réagi à ces informations. Le village en question, Al Amarna, se trouve à dix kilomètres au sud de Djarablous, ville prise cette semaine aux djihadistes de l’Etat islamique (EI) par des insurgés syriens soutenus par Ankara. Le conseil militaire de Djarablous a été formé dans le but avoué de reconquérir cette ville à l’EI. Dans son communiqué, il taxe les bombardements turcs de samedi de provocation. « Nous confirmons notre aptitude à nous défendre nous-même », dit-il.
 
M. Ayrault a par ailleurs exhorté Moscou à condamner le régime de Damas à l’ONU et à « arrêter de bombarder » en Syrie pour soutenir les forces du régime.
Une enquête de l’ONU a conclu cette semaine que le régime était responsable de deux attaques à l’arme chimique en 2014 et 2015, et les Occidentaux souhaitent une résolution du conseil de sécurité pour sanctionner les responsables. L’EI a également été mis en cause pour une attaque dans ce rapport.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus