• Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Ce dimanche : des taureaux et Mélenchon égal à lui-même…

Ce dimanche : des taureaux et Mélenchon égal à lui-même…

Posté par jacques LAUPIES le 9 janvier 2017

LOISIR D’UN DIMANCHE HIVERNAL

La passion de la tauromachie espagnole en Camargue

DSC_0247DSC_0254

José 15 ans

DSC_0219DSC_0253

DSC_0216 DSC_0215

 

Mélenchon égal à lui-même…

J’ai écouté une bonne part de l’intervention de Jean Luc Mélenchon sur BFM TV.

Ayant souhaité une candidature communiste au premier tour de la Présidentielle pour des raisons que je ne développerai pas ici, je me rallie évidemment au choix majoritaire des communistes qui ont décidé de soutenir Jean Luc Mélenchon.

Une stratégie qui s’inscrit dans le souhait de ne pas ajouter une candidature de gauche à la multiplicité qui s’affiche puisque pour l’instant on peut compter de l’extrême gauche à l’aide gauche du PS, si toutefois elle l’emportait à la primaire socialiste, 4 candidatures prévisibles (PS, Verts, NPA, LO) et de rassembler sur un programme et une candidature unique !

Ces dernières peuvent constituer la base du rassemblement souhaité, auxquelles on peut ajouter celles que représentent les candidatures centristes expression  d’un mécontentement que tentent de capte les électorats des Macron, Bayrou et autres pseudos opposants au libéraux, aux sociaux libéraux !

Mais pour imposer ce rassemblement il convient avant tout de convaincre des millions d’abstentionnistes et aussi l’électorat populaire sous l’emprise du Front National et de créer ainsi un rapport de force qui désignera Mélenchon adversaire possible de la droite au second tour. Se pose évidemment la question du « pourquoi faire ? »

J’écoute en ce moment un débat organisé sur la 2, animé par Laurent Delahousse entouré des éternels journalistes, soutiens de la droite et des sociaux libéraux issus de la presse d’émanation bourgeoise et conservatrice dont Duhamel, des éditorialistes de BFMTV (Eric Brunet), du JDD (Anna) d’un sondeur (Gaël Sliman) et Oppeinhemer (pas noté l’orthographe)

Transpire de ce débat les inquiétudes de la droite malmenée depuis l’opération Fillon.

Jean Luc Mélenchon  justement répond depuis Tourcoing au « pourquoi faire ? » question qui préoccupe les communistes. Son exposé, devant un public populaire et ouvrier du Nord, est un exemple de ce que ce candidat peut déployer de talent oratoire et de pédagogie. Il faut bien en analyser le contenu qui devrait inciter les marxistes militants (pléonasme) à prendre exemple sur la force de conviction déployée pour mettre en évidence l’exploitation des salariés (ouvriers notamment). Une bouffée d’air frais !

 

 

 

À Tourcoing, Jean-Luc Mélenchon propose un « impôt universel »

avec afp
Dimanche, 8 Janvier, 2017
Humanite.fr
PHOTO D. PAUWELS

PHOTO D. PAUWELS

Lors de sa réunion publique, à Tourcoing (Nord), consacrée aux à son projet social, le candidat de la France Insoumise à l’élection présidentielle Jean-Luc Mélenchon a plaidé dimanche pour un « impôt universel ».

« Si je suis élu, l’impôt sera perçu sur la base de la nationalité du cotisant quand il n’est plus en France, c’est-à-dire qu’il sera universel », a affirmé Jean Luc Mélenchon, lors de son meeting qui a rassemble plus 1.500 personnes au théâtre municipal de la ville.  Les citoyens français « devront déclarer partout dans le monde ce qu’ils paient comme impôt à la nation qui les accueille. Il est bien normal qu’ils en paient là où ils se trouvent, car nous pratiquons de même chez nous, mais ils devront déclarer ce montant au fisc, et celui-ci regardera si, après avoir payé cette somme, en France, ils ne devraient pas encore d’argent », a-t-il expliqué a la fin d un discours consacre au programme social de la France insoumise.
Plus tôt dans la journée, il avait rencontré Fadila, la jeune caissière d’Auchan City , victime d’une fausse-couche sur son lieu de travail, qui lui a raconte les circonstances de ce drame.  »Cette jeune femme a perdu son enfant uniquement du fait du mépris de ceux qui en avaient la responsabilité », qui « n’ont pas écouté ce qu’elle avait à dire », s’est indigné Jean-Luc Mélenchon.  »J’ai prévenu mes responsables, j’ai demandé à plusieurs reprises d’aller aux toilettes, mais personne ne m’a permis. J’ai continué à travailler, mais à un moment, j’en pouvais plus, alors j’ai pris la décision de fermer la caisse », avait relaté cette caissière le 26 décembre, enceinte de trois mois à l’époque des faits.
Avec « leur indifférence au sort des autres, les puissants veulent toujours avoir le dernier mot et c’est avec ça qu’ils impressionnent, qu’ils font peur et que les gens ont peur et c’est de cette peur que nous voulons délivrer le monde du travail », s’est insurgé le candidat, qui a invite les salaries, les ouvriers et les chômeurs a « relever la tête » avec la France insoumise.
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus