• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 10 mars 2017

La prestation Hamon hier sur la 2

Posté par jacques LAUPIES le 10 mars 2017

 

DSC_0544 (1)

Le bon

DSC_0553 (1)

la brute

DSC_0552 (1)

le truand (un exemple de cohabitation des « gauches » avec un Maire qui doit obliger à avaler des couleuvres)

 

On ne peut en qualité de citoyen de gauche, communiste par dessus le marché, ne pas s’être senti solidaire du candidat socialiste.

D’autant qu’il n’a pas bénéficié de la sollicitude des journalistes et autres personnes auxquelles il a été confronté. Au fond il s’est bien sorti de cette émission. Et lorsqu’on met en avant la défection de ses collègues de parti il a le bon sens de rappeler que ce sont les électeurs de gauche à la primaire qui l’ont choisi et à qui il doit des comptes. Façon sans doute de rappeler que ces hirondelles ne font pas le printemps !

Certains des adversaires et parfois des amis du candidat Hamon voudraient lui coller une étiquette d’incompétence pour la fonction de Président y seront pour leur frais. Benoit Hamon allie précisément des qualités de débateur renforcée par la connaissance de « ses dossiers »

Il y a belle lurette que je fais preuve de scepticisme dès lors que je suis soumis à un discours politique émanant d’autres partis que le mien (et même parfois mais plus rarement du mien). Mais pour autant je considère qu’il faut aussi savoir faire confiance en un homme ou une femme politique, sans quoi plus rien n’est possible. Cependant ce faisant nous prenons le risque de ne pas voir se réaliser ce que nous espérions mais il faut se dire à l’inverse que sur nos points de désaccord il peut y avoir une évolution favorable à notre points de vue !

Dans les circonstances présentes si Hamon est au second tour (ou Mélenchon que nous soutenons) je n’aurais évidemment pas d’état d’âme particulier quelle que soit ma préférence.

Le problème est que dans le contexte actuel la question devait pouvoir se poser au premier tour, sinon nous allons en prendre pour cinq ans de nouvelle austérité et bien plus grave encore avec les institutions dépassées dont nous disposons !

Il est encore temps pour ces deux camps de la gauche authentique de penser union et de placer le projet prioritairement à une quelconque recherche de leadership.

PS – J’ai bien aimé quand Hamon a interpellé Vauquiez sur sa « générosité » chrétienne concernant l’immigration en s’appuyant sur le pape François !

 

Cazeneuve tente de mettre la pression à Hamon

Audrey Loussouarn
Jeudi, 9 Mars, 2017
Humanite.fr

Après plusieurs défections dans les rangs socialistes, de Delanoë à Bartolone, le premier ministre a à nouveau enjoint le candidat PS « à rassembler toute sa famille politique »… et à assumer le bilan du quinquennat. 

 

La mise en scène est bien rodée. Benoît Hamon, élu à la primaire socialiste grâce à la cristallisation d’un rejet de la ligne du quinquennat Hollande, recevait jeudi matin Bernard Cazeneuve à son QG de campagne parisien, devant un parterre de caméras. Le Premier ministre a fait le déplacement pour lui signifier sa « disponibilité dans cette campagne » afin de se rendre « utile », a-t-il déclaré à la sortie de leur entretien, d’une quarantaine de minutes. L’objet : une discussion autour des solutions en matière de lutte contre le terrorisme et de la montée de l’extrême droite.

Il  n’a pas manqué, sur plusieurs minutes, d’énumérer les tâches lancées par son gouvernement sur ces mêmes questions… avant de préciser qu’il s’agit d’inscrire « l’espérance qu’il (Hamon – NDLR) incarne dans la continuité de ce qui a été fait de positif pendant ce quinquennat ». Il a évoqué avec le candidat, précise-t-il, ce qu’il a « toujours dit franchement » : « Nous sommes à un moment où il faut rassembler, et rassembler tous ceux qui sont déterminés à lutter contre le Front national, et en ce qui concerne le candidat investi par la primaire, il faut rassembler toute sa famille politique ». Quelques jours après la victoire du socialiste à la primaire, cette même mise en garde était formulée lors d’une réunion entre les deux acteurs à Matignon. Sur Twitter, Benoît Hamon s’est félicité du « soutien » du Premier ministre. Pourtant, le mot ne sortira pas de la bouche du dit-chef du gouvernement. « Il est venu jusqu’au QG de campagne, a montré qu’il était à ses côtés pour une session de travail… Existe-t-il quelqu’un qui veut être utile à un candidat qu’il ne soutient pas ? » rattrape un membre de l’équipe de campagne. Ce soir, lors de l’Emission politique de France 2 où Benoît Hamon est invité, ce seront Christiane Taubira, Vincent Peillon et Matthias Fekl qui seront « à ses côtés », n’oublient-ils pas de préciser.

Avec une campagne qui patine et les défections des socialistes qui se multiplient, afficher une image d’unité est un défi. Coup supplémentaire pour Benoît Hamon : une quarantaine de parlementaires de l’aile droite socialiste (les « réformateurs »), qui avaient déjà affiché leurs réticences à la candidature du député PS des Yvelines à la présidentielle, semblent partis pour publier demain, vendredi, une tribune annonçant leur ralliement à Emmanuel Macron, selon Le Fiagro. « La campagne de Benoît Hamon a confirmé l’intention de rompre avec cette mandature et de fédérer tout ce qu’elle compte d’opposants à la majorité sortante!

Cette stratégie ne permettra pas de définir un programme crédible de gouvernement pour la fin mai », écrivent-ils. Après l’ancien maire socialiste de Paris, Bertrand Delanöe, et avant, sans doute d’ici quelques jours, Jean-Yves Le Drian, c’est le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone qui a annoncé vouloir voter pour Emmanuel Macron « dès le premier tour » s’il estime que « la démocratie est en danger et que c’est la seule alternative », précise-t-il dans Paris Match. « Ces ralliements, dits par vote utile, ne sont pas rationnels.

Le fil rouge de Macron, c’est la dérégulation généralisée qui n’a pas marché chez les Anglo-Saxons dans les années 1980. La question n’est pas ‘’un vote utile pour qui ?’’ mais ‘’pour quoi ?’’ Nous disons pour un avenir », rétorque un cadre de la campagne, mettant en avant les différents entretiens avec les socialistes ou proches du PS, pas encore convaincus par le programme de Benoît Hamon afin de peaufiner un programme définitif dont la publication est prévue jeudi prochain. « Les portes sont grandes ouvertes jusqu’au 6 mai au soir », annonce-t-il. Reste à savoir sur quelle ligne.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus