• Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Législatives dans la 16ème circonscription du 13 : rassembler les forces populaires

Législatives dans la 16ème circonscription du 13 : rassembler les forces populaires

Posté par jacques LAUPIES le 18 mars 2017

DSC_0177

DSC_0455-1

Du moulin de Daudet à la Camargue : les communistes s’organisent

DSC_0610 (1)

Présents sur le marché les responsables de la Section d’Arles

DSC_0608 (1)

non loin de ceux de « La France insoumise »

Dans nombre de circonscriptions de la France entière se sont déclarées des candidatures à la députation, en particulier présentées ou soutenues par le PCF.

Dans la 16ème circonscription des Bouches-du-Rhône (Arles, Miramas, les Saintes-Marie-de-la Mer, Tarascon) le Front National est entré en campagne,  une candidature de droite et une candidature socialiste se dessinent ainsi que des candidatures prétendant s’opposer à la politique gouvernement.

Chaque circonscription, chaque ville, ont leur spécificité et bien que s’y manifestent les différentes tendances politiques nationales, les alliances politiques locales ont des particularités que l’on pourrait  considérer susceptibles d’être distinguées des accords potentiellement réalisables au plan national.

Fort possible mais dans une période de turbulence comme celle que nous connaissons actuellement la présence de multiples candidatures à gauche doit nous inciter à la plus grande prudence vis à vis  des élaborations stratégiques prématurées. On ne peut donc ignorer le contenu de cette turbulence qui résulte d’un constat qui comprend trois éléments

Le premier résulte de l’impopularité provoquée par la gestion – pour le compte des classes dominantes – des deux familles politiques lors des deux derniers quinquennats (UMP et PS incarnés par les présidences de Sarkosy  et de Hollande)

Le second résulte de la recherche par ces même classes dominantes d’une solution pour assurer leur suprématie et qui explique la violence médiatique seule capable de dévoyer pour leur compte ce mécontentement : tentative d’une part avec Macron, sous couvert d’un nouveau centrisme de mettre en place un social libéralisme prolongeant celui qui a animé le gouvernement Valls et  d’autre part perspective d’instaurer une politique ouvertement libérale en préparant une droite plus dure qui irait de Fillon à un Lepénisme aseptisé !

Le troisième élément résulte de l’expression, sous l’impulsion d’un courant communiste soutenant la candidature Mélenchon et d’une fraction de la social démocratie incarnée par la candidature Hamon, d’un courant d’opposition populaire aux politiques d’austérité dictées par la domination du système capitaliste sur les institutions nationales et européennes.

Cependant le dernier élément,  bien qu’il incarne globalement les intérêts du peuple français n’est pas encre perçu comme tel et de surcroit ne trouve pas l’unité nécessaire (en gros MELENCHON plus HAMON) pour créer une dynamique capable de combattre efficacement les illusions entretenues par les trois candidatures précitées (LE PEN, FILLON, MACRON)

Le Parti Communiste dans un souci de ne pas accroitre les divisions n’a pas présenté de candidat à la présidentielle. Il se doit  d’expliquer la situation et de rappeler que seul un rassemblement (de gauche et des républicains de progrès) peut mettre en échec la domination des grands groupes industriels et bancaires opérant sur les marchés financiers au détriment des états.

C’est pour cela qu’il, apporte son soutien à l’élection présidentielle à Jean Luc Mélenchon proche de son projet économique, social et institutionnel. C’est pour cela qu’il en appelle au rassemblement progressiste dans les circonscriptions au sein desquelles il se déclare prêt à assumer les responsabilités qui lui incombent face aux forces de droite et d’extrême droite mais également à la prolongation social libérale incarnée par la candidature Macron.

Dans la seizième circonscription les communistes ont désigné deux portes paroles (Nicolas KOUKAS, Conseiller Départemental et Adjoint au Maire d’Arles, Gaétan FERNANDEZ Adjoint au Maire de Miramas) dans le but de faire connaître notre positionnement et d’œuvrer au rassemblement populaire  seul capable de battre la droite et l’extrême droite.

Ils fixent ainsi deux priorités :

Accentuer la campagne de soutien à la candidature Mélenchon et préparer les meilleures conditions du rassemblement pour les élections législatives afin de battre la droite et l’extrême droite ce qui implique notamment de convaincre les hésitants et les abstentionnistes potentiels…

 

 

 

 

 

 

 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus