• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 6 juin 2017

Législatives le 11 juin 2017

Posté par jacques LAUPIES le 6 juin 2017

DSC_1143-1

Contre les politiques d’austérité

VOTEZ GERARD GERON

 (Déclaration de la Section PCF de TARASCON)

 

Dans un tract publié le vendredi 2 juin, les élus de gauche : le Maire  d’Arles, Hervé Schiavetti, le Conseiller Départemental Nicolas Koukas et le Député sortant Michel Vauzelle, soutiennent la candidature de Nora Mebarek issue de « l’aile gauche du PS ». Un positionnement prenant appui sur un contexte de désunion à gauche et sur le besoin de maintenir une majorité municipale composée de socialistes, de communistes, de républicains progressistes, de militants associatifs, de syndicalistes.

Un deuxième tract publié ce samedi 3 juin relate tous les efforts déployés par les responsables communistes d’Arles  pour établir un dialogue avec les autres formations de gauche, rappelant qu’ils se sont ralliés à l’idée de ne pas présenter de candidature communiste : « souhaitant ne pas ajouter de confusion à la division ». Ce qui aboutit à laisser les électeurs libre d’un choix parmi les candidats se réclamant de la gauche.

Ce positionnement est différent de celui qu’ont exprimé les communistes de Tarascon, soutenant le candidat de la « France Insoumise » au nom de la cohésion politique, en proposant aux  électeurs qui ont voté pour Jean Luc Mélenchon (sur des orientations proche de celles que nous proposions) de rester ainsi unis. Des électeurs qui ce faisant avaient largement désavoué la gestion social libérale du PS, combattu la droite et l’extrême droite et ne doivent pas, malgré leur diversité, perdre cet objectif essentiel.

Nous considérons que le débat n’ayant pas eu lieu  et de ce fait n’ayant pas permis d’aboutir à l’union, il fallait précisément engager les forces qui soutiennent le PCF et prendre appui sur les élus communistes, afin de pouvoir battre la droite et l’extrême droite, avec la plus grande efficacité possible. Nous n’avons pas été entendus et le regrettons.

Si nous comprenons les motivations des élus (PCF et PS) qui souhaitent préserver l’union dans leur municipalité avec des accords politiques de territoire, nous considérons par contre qu’une élection législative engage sur des programmes et orientations nationales et doit donc apporter la clarté aux électeurs sur les objectifs proposés dans les domaines qui en dépendent : économique et social, salaires et retraites, éducation et formation, santé et sécurité sociale, sécurité, défense, écologie, politique étrangère, etc.

Dans ces conditions, et bien que  nous ne puissions être satisfaits de la stratégie électorale adoptée par la  »France Insoumise » de Jean Luc Mélenchon, il nous parait primordial  de maintenir, à cette élection, intact le rassemblement des 21 % d’électeurs qui se sont prononcés pour un changement radical de politique et d’éviter ainsi une dispersion des forces qui devront se retrouver demain.

C’est ce qui nous a déterminés dans notre décision d’appeler à voter  pour Gérard Géron. Pas une seule voix des électeurs communistes et de tous ceux qui ont soutenu Jean Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle ne doit manquer au candidat FI.

 

Ordonnances Macron : le Medef et les forces les plus régressives veulent la mort du contrat de travail

(Déclaration de Olivier Dartigolles porte parole PCF)

 Dans son édition du 5 juin, Le Parisien révèle le contenu des ordonnances Macron contre le droit du travail, l’emploi et la protection des salariés et des chômeurs. Si un tel texte était mis en œuvre, le Medef et les forces les plus régressives obtiendraient la mort du contrat de travail, renvoyé aux accords d’entreprises, accompagné des vieilles revendications du patronat sur la durée du travail, la santé et la sécurité des salariés.

 Sous le vernis « d’une évolution radiale pour créer une meilleure fluidité du marché du travail « , c’est en fait une contre-révolution réactionnaire inédite. La pseudo « modernité » de Macron, dont le projet est minoritaire dans le pays, est une marche arrière toute, nous renvoyant au temps des tâcherons et des maîtres des forges.

 Partout dans le pays, les candidates et candidats présentés et soutenus par le PCF diront, mercredi 7 juin, lors d’une journée d’action l’exceptionnelle gravité de ces ordonnances, l’importance de ne pas donner une majorité « Medef » au nouveau président et le contenu alternatif, progressif et moderne d’un code du travail du 21eme siècle.

 Le PCF soutiendra et participera à toutes les actions et mobilisations unitaires permettant le front le plus large possible pour mettre en échec ces ordonnances.

 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus