Manifester le 12 septembre

Posté par jacques LAUPIES le 8 septembre 2017

La CGT a pris le devant de la protestation. Elle a de toute évidence eu raison car point n’était besoin de rentrer dans le détail des mesures envisagées, d’autant que le candidat Macron avait annoncé la couleur pendant sa campagne électorale. Et la protestation  ne devrait pas se limiter pas à l’opposition à la loi travail car il s’agit de la part du pouvoir d’une attaque d’envergure  contre l’ensemble des acquis sociaux, notamment des retraites (augmentation de la CSG et attaque contre les régimes particuliers) des systèmes d’aide sociale (APL) et publiques (dotation aux communes et emplois soutenus)

On le voit, des luttes et actions d’un niveau plus élevé seront nécessaires et si chacun à la droit d’appeler à d’autres manifestations, y compris sur le plan politique. Encore convient il de rechercher des bases communes d’action, du moins entre les forces censées être en opposition globale à la politique de droite qui se dessine sous l’égide du patronat !

Comme lors d’une consultation électorale il faut savoir se mettre d’accord sur l’essentiel et définir les modalités d’une entente. C’est sans doute le cas pour toute action nécessitant un large rassemblement ! 

Il y a un temps pour défendre une cause selon sa vision particulière et un temps pour agir en commun !

 

Manifestation. À gauche, la mobilisation contre la loi travail cherche l’unité

Aurélien Soucheyre
Jeudi, 7 Septembre, 2017
L’Humanité

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a rencontré hier les députés communistes et le groupe France insoumise à l’Assemblée nationale, en vue des mobilisations à venir.

Les opposants à la loi travail XXL convergent de plus en plus alors qu’approche la manifestation du 12 septembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la FSU. Hier, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a rencontré à l’Assemblée nationale deux des trois groupes parlementaires (GDR et FI) qui ont déposé un recours devant le Conseil constitutionnel contre le projet de réforme du Code du travail par ordonnances. « Nous avons échangé sur la nécessité de mettre un coup d’arrêt à ce projet, et sur notre volonté de faire grandir la bataille pour reconquérir des avancées sociales, pour faire diminuer la souffrance au travail et enfin pour refaire de la Sécurité sociale un grand bien commun », raconte le député communiste des Bouches-du-Rhône Pierre Dharréville, qui manifestera le 12 septembre.

« Cette journée-là, il faut la réussir pour la suite »

Dès l’appel de la CGT, le PCF a d’ailleurs annoncé sa disponibilité et sa volonté de participer le 12 à une « rentrée de combat, de construction et de rassemblement pour l’alternative au pouvoir Macron », selon son secrétaire national, Pierre Laurent, qui insiste : « Cette journée-là, il faut la réussir pour la suite. » D’autres personnalités et formations politiques ont annoncé ces derniers jours soutenir cette mobilisation. Benoît Hamon et son mouvement M1717 ont confirmé qu’ils viendront manifester. Martine Aubry, ancienne ministre du Travail socialiste, a sévèrement tancé hier le projet de loi défendu par Muriel Pénicaud. « C’est une généralisation des emplois précaires. Il n’y a plus de droit, plus de protection pour les salariés. La modernité, ce n’est pas de précariser », a-t-elle dénoncé, précisant : « Je souhaiterais manifester le 12, je verrai avec les syndicats. »

Si les troupes socialistes ont des difficultés à se mettre toutes sur une même longueur d’onde, le numéro 2 de Solférino, Rachid Temal, a publiquement lancé que « le PS, respectueux de l’indépendance syndicale, soutient toutes les initiatives syndicales contre la loi Pénicaud en appelant à des démarches unitaires ». Lutte ouvrière a aussi appelé à manifester le 12, pour « faire entendre la protestation des travailleurs contre la politique du gouvernement » et répondre à « l’attaque frontale contre le monde ouvrier » que constitue la casse du Code du travail. Opposé à l’inversion de la hiérarchie des normes et aux ordonnances, le NPA sera également dans la rue ce jour-là, et mesure qu’il est possible de faire reculer le gouvernement, de la même manière que « le mouvement de la jeunesse avait fait retirer le CPE » en 2006.

Au milieu de la démarche unitaire qui se dessine, la France insoumise, elle aussi fermement opposée à la réforme du Code du travail, prépare une « marche contre le coup d’État social » le 23 septembre, et estime que cette action n’est pas contradictoire mais « complémentaire » avec celle de la CGT. Le mouvement argumente que les syndicats rassemblent les salariés contre la loi travail XXL et que son propre rôle est de faire converger tous les citoyens pour s’opposer à toutes les mesures antisociales et liberticides d’Emmanuel Macron. Après la rencontre d’hier avec Philippe Martinez, Jean-Luc Mélenchon a annoncé lors d’un point presse que « tout va bien » entre les deux dirigeants, et que la CGT et la France insoumise « partagent la même analyse » sur la loi travail, qui porte en elle la promesse d’un « dumping social assuré ». « La CGT a besoin d’être indépendante. Il y a des syndiqués de toutes tendances politiques. Et nous, le mouvement, nous avons des inscrits CGT, FO, CFDT. Il n’y aurait rien de pire que d’apparaître comme une courroie de transmission », a-t-il relevé. Considérant que la FI est aujourd’hui la force politique qui incarne l’opposition, il a ajouté que « le cœur de l’affaire se joue entre le gouvernement Macron et nous, politiquement parlant ».

Comme d’autres députés insoumis, qui appellent depuis des semaines à manifester le 12 et le 23, Jean-Luc Mélenchon a indiqué qu’il défilera le 12. « Nous serons tous, sans doute dans nos villes, mais tous sans exception dans la rue », a-t-il indiqué au sujet des parlementaires FI. Déclarant que « notre intérêt fondamental est que (le 12) soit une réussite, sinon ce n’est pas bon pour le 23 », il a indiqué : « Après le 23, nous ferons un point pour voir comment on peut se rapprocher de tout le monde. »

Cet article a été publié le Vendredi 8 septembre 2017 à 00:30 et est catégorisé sous POLITIQUE. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le fil Flux des commentaires. Les commentaires et trackbacks sont fermés pour cet article.

«
»
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus