• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 1 octobre 2017

Des mesures légales mais illégitimes…Comme le pouvoir actuel !

Posté par jacques LAUPIES le 1 octobre 2017

Je fais partie de ces ex petits proprios devenu usufruitier d’un bien familial dont la location n’améliore pas l’ordinaire  mais le maintien. ! J’évoquais récemment ici la perte de pouvoir  d’achat du à l’augmentation de la CSG et des impôts tels que la taxe d’habitation et le foncier pour ma résidence principale et voilà que l’on nous suggère de prendre en charge l’APL (au niveau gouvernemental) à la place des locataires !

J’ai une locataire tout à fait raisonnable qui ne m’a rien demandé. Le dispositif et  les méthodes du pouvoir qui consistent à opposer des catégories souvent en difficultés entre elles sont répugnantes. Tenir à l’abri, voire défiscaliser les plus riches pendant ce temps est particulièrement injuste et honteux ! 

Retraité j’ai manifesté contre ces mesures mais les manifestations de ne sont pas encore à la hauteur de ce qu’il faudrait pour faire reculer ce pouvoir qui prétend le détenir légitimement. Légalement avec un système électoral trafiqué depuis des lustres oui, surement pas légitimement non.

APL, la baisse de 5 euros c’est officiel !

Daniel Roucous
Vendredi, 29 Septembre, 2017

Le décret actant la baisse de 5 euros par mois des APL est paru au Journal officiel du 29 septembre. Elle prend effet le 1er octobre.

Alors que le mouvement HLM, les organisations de défense des locataires comme la CNL, la CLCV, les organisations étudiantes et les syndicats sont vent debout contre la baisse de l’APL  et plus généralement des aides au logement (ALS et ALF) Pétition Vive l’APL… le gouvernement vient de prendre un décret-téléchargeable modifiant leur calcul et leur seuil de versement à compter du 1er octobre.

Ce décret dont les formules de calcul sont illisibles pour les locataires acte bien la baisse de 5 euros par mois des APL, ALS et ALF. Vous le lirez, le seuil de versement de ces aides passe en effet de 15 à 10 euros.

Sont également révisés par arrêté du 28 septembre 2017 les seuils des loyers selon les zones ouvrant droit à ces aides.

Précisons pour comprendre le barème (seuil des loyers à ne pas dépasser pour bénéficier d’une aide totale au logement) suivant que depuis juillet 2016, il est tenu compte du montant du loyer payé Notre article apl-plus-le-loyer-est-haut-moins-on touche d’aides, de la zone habitée, mais aussi des revenus du foyer notamment, depuis le 1er octobre 2016, de la valeur du patrimoine qui ne doit pas dépasser 30 000 euros (Livret A et d’épargne inclus) Notre article droit-apl-livrets A-et-depargne-populaire-pris-en-compte pour attribuer l’aide.

Il existe donc selon la situation géographique et le nombre de personnes par foyer un prix maximal de loyer à ne pas dépasser sous peine de dégressivité ou de leur suppression totale.

Voici ces nouveaux seuils de base à compter du 1er octobre 2017 (entre parenthèses les anciens seuils) fixés par arrêté du 28 septembre 2017

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus