• Visiteurs

    Il y a 3 visiteurs en ligne
  • Méta

  • Oeuvre de Rodin

    Oeuvre de Rodin

  • janvier 2018
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Dali

    Dali

  • Ian Brossat Chef de file des communistes

    Européennes

    Le nouveau monde :
    D'un coté, on prétend "responsabiliser" les gens modestes en augmentant le prix du #carburant.
    De l'autre, on déresponsabilise les riches en baissant leurs impôts sans rien leur demander en échange.
    Moins tu as, plus tu donnes.
    Plus tu as, moins tu donnes.

  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 6 janvier 2018

Les intellectuels et la politique : un mélange détonant que les dominants veulent désamorcer…

Posté par jacques LAUPIES le 6 janvier 2018

Nombreux sont les écrivains, les artistes  et créateurs, les universitaires qui, sans se réclamer du marxisme et de tout ce qui regroupe idéologiquement l’idée communiste, diffusent ses principes ou, pour le moins, contribuent à leur prise de conscience populaire.

Chacun s’exprime dans se œuvres, son pouvoir d’enseignant et nécessairement traduit le fond de sa pensée. Peut-il en être autrement ? C’est bien ce que voudraient les tenants de l’ordre établi lesquels généralement ont une vision étriquée de la culture et souhaiteraient qu’elle ne soit plus accessible.

Bien sur ils ne le crient pas sur les toits ! Mais plus souvent livrent un combat sournois contre tout ce qui définit la culture : la connaissance de l’ensemble des activités humaines. L’interdit, la censure, la répression  sont probablement moins efficace que cette « acculturation » à laquelle on assiste en occultant la diffusion des œuvres marquant un engagement révolutionnaire, en développant une profusion d’informations et de « spectacles » abêtissants !

Et l’on n’en mesure pas, hélas, les effets destructeurs !

Chasse aux sorcières à Hollywood : Bertolt Brecht

 

Traduction Michel Muller
Vendredi, 5 Janvier, 2018
L’Humanité
Lors de son témoignage, qui a duré presque une heure, Brecht dut répondre à des questions allant de son adhésion au Parti communiste à l’idéologie politique sous-jacente de son Suvre. Martha Holmes/The Life Picture Collection/Getty Images<br /><br /><br />

Lors de son témoignage, qui a duré presque une heure, Brecht dut répondre à des questions allant de son adhésion au Parti communiste à l’idéologie politique sous-jacente de son Suvre. Martha Holmes/The Life Picture Collection/Getty Images
 

8/8. Chaque jour, durant les fêtes, les grands procès du maccarthysme et les auditions des géants du cinéma américain poursuivis pour communisme.

Entre le 20 octobre et le 20 novembre 1947, la commission des activités anti-américaines auditionne onze réalisateurs, scénaristes et producteurs d’Hollywood. L’accusation n’a qu’un seul but : prouver l’appartenance de ces hommes au Parti communiste américain et l’infiltration communiste dans les studios. Bertolt Brecht est le onzième des Dix d’Hollywood. Appelé à témoigner, il joue au chat et à la souris, esquivant les questions sans les esquiver. Le 31 octobre 1947, il parvient à quitter les États-Unis et s’envole pour l’Europe. Comme lui, Charlie Chaplin, Orson Welles ou Jules Dassin s’exileront.

Audition de Bertolt Brecht.

m. stripling M. Brecht, êtes-vous membre du Parti communiste ou avez-vous jamais été membre du Parti communiste ?

M. Brecht M. le président, J’ai entendu mes collègues lorsqu’ils ont considéré cette question comme inappropriée, mais je suis un hôte de ce pays et je ne veux pas entrer dans des disputes juridiques, aussi répondrai-je à votre question aussi bien que je le peux. Je n’ai été ni ne suis membre d’aucun parti communiste.

m. stripling Vous n’avez jamais été membre du Parti communiste d’Allemagne ?

M. Brecht Non, je ne l’ai pas été.

m. stripling M. Brecht, est-il vrai que vous avez écrit un certain nombre de poèmes, de pièces de théâtre, et d’autres textes très révolutionnaires ?

M. Brecht J’ai écrit un certain nombre de poèmes, de chants et de pièces de théâtre dans le combat contre Hitler et, bien sûr, ils peuvent être considérés, de ce fait, comme révolutionnaires, parce que, bien sûr, j’étais en faveur du renversement de ce gouvernement.

Le Président M. Stripling, nous ne nous intéressons à aucune œuvre préconisant le renversement de l’Allemagne ou du gouvernement là-bas. (…)

m. stripling M. Brecht, pouvez-vous dire à la commission combien de fois vous avez été à Moscou ?

M. Brecht Oui. J’ai été invité deux fois à Moscou. La première fois par Voks (acronyme russe d’Organisation pour les relations culturelles avec des pays étrangers – NDT), l’organisation pour les échanges culturels. J’étais invité pour présenter un film, un documentaire, que j’avais aidé à réaliser à Berlin.

m. stripling Quel était le nom de ce film ?

M. Brecht C’est le nom d’un faubourg de Berlin, Kuhle Wampe.

m. stripling Pendant que vous étiez à Moscou, avez-vous rencontré Sergei Tretyakov ?

M. Brecht Tretyakov, oui. Il s’agit d’un auteur dramatique russe.

m. stripling Un écrivain.

M. Brecht Oui. Il a traduit quelques-uns de mes poèmes et, je crois, une pièce.

m. stripling M. le président, le n° 5 d’International Literature, publié par les éditions d’État d’art littéraire de Moscou, contenait un article de Sergei Tretyakov, un écrivain soviétique de premier plan, à propos d’une entrevue qu’il a eue avec M. Brecht. Page 60, il est affirmé : « L’étude de l’économie a conduit Brecht à Marx et Lénine, dont les travaux sont devenus une part précieuse de sa bibliothèque. Brecht étudie et cite Lénine comme un grand penseur et un grand maître de la prose. Brecht réclame que les instincts de lutte de classe soient remplacés par la lutte de conscience sociale, de convictions sociales. Il soutient que la situation ne doit pas seulement être ressentie, mais expliquée-cristallisée dans l’idée qui subvertira le monde. » Vous souvenez-vous de cette interview, M. Brecht ?

M. Brecht Non. (Rire.) Elle a dû être écrite il y a vingt ans environ. (…) Je pense que c’est plus ou moins un résumé journalistique de conversations ou de discussions à propos de beaucoup de choses.

m. stripling Beaucoup de vos écrits ont-ils été fondés sur la philosophie de Lénine et de Marx ?

M. Brecht Non. Je ne pense pas que ceci soit tout à fait exact, mais, bien sûr, j’ai étudié, je devais étudier, comme un auteur qui écrit des pièces historiques, bien sûr, les idées de Marx sur l’histoire.

m. stripling M. Brecht, depuis que vous êtes aux états-Unis, êtes-vous allé à des réunions du Parti communiste ?

M. Brecht Non, je ne pense pas.

m. stripling Vous ne pensez pas ?

M. Brecht Non.

Le Président Eh bien, vous n’êtes pas certain ?

M. Brecht Je ne suis pas allé à de telles réunions, à mon avis.

 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus