• Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Dans la foule des téléspectateurs du mariage princier : choisir entre les qualificatifs de curieux, naïfs, abrutis ou simplement agressés

Dans la foule des téléspectateurs du mariage princier : choisir entre les qualificatifs de curieux, naïfs, abrutis ou simplement agressés

Posté par jacques LAUPIES le 23 mai 2018

Evidemment qui se hasarderait à dire qu’il y a trois milliards d’abrutis sur la planète. Peut-être les quatre  autres milliards restant. Je ne sais pas si l’on comptabilise les enfants en âge de zapper et de choisir leur programme dans ce genre de comptabilisation d’évènement surmédiatisé.

Je me suis posé la question tout de même, d’autant que j’ai eu ma ration de cérémonie. Je ne vois pas comment j’aurais pu y échapper car soucieux de connaître les dernières nouvelles j’ai du tenter, pour les obtenir, dz capter l’une des chaines infos qui comme d’habitude pressurent l’évènement du jour et en quelque sorte agressent le téléspectateur. 

A y être et par pure curiosité j’ai vu ces extraits dont ont a eu les oreilles rabattues pendant deux ou trois jours Donc, même en différé j’ai pu assister aux échanges langoureusement discrets entre le Prince héros qui a combattu en Afghanistan et la roturière, américaine et métisse de surcroit (cerise sur le gâteau de mariage). Un spectacle qui n’a pu, osons le dire qu’épater des abrutis et au mieux les curieux ou les naïfs.

Tout un symbole de notre temps ou l’on veut transformer en fête internationale les « réjouissances familiales » de l’une des familles les plus fortunées du monde qui contribue au maintien et au développement de la pauvreté et de la misère dans ce monde avec ceux de sa classe.

Que des journalistes, à peine autorisés à un peu ironiser sur l’évènement, nous servent les mines épatées de la vieille bourgeoise ou de la midinette londonienne en passant par le prolo chômeur, ne change rien à cette dure réalité de la mondialisation capitaliste ou des enfants triment et  meurent à cause de ces gens là. Lesquels bien entendu nous vantent leur charité humanitaire ?

Noblesse oblige !

 

 

La caverne

Mardi, 22 Mai, 2018
L’Humanité

Le billet de Maurice Ulrich. 

Si on a bien entendu que trois milliards de personnes ont regardé à la télévision le mariage de samedi, il nous faut bien prendre en compte une réalité. Il n’y a pas sur la planète trois milliards d’abrutis, béats devant une cérémonie mettant en scène dans un faste sans pareil ceux qui vivent sur le dos d’un peuple, il est vrai consentant, et que Sade appelait des « brigands couronnés » . Alors quoi ? Platon, avec le mythe de la caverne, évoquait les humains qui, ne pouvant que regarder vers le fond, y voient leurs ombres projetées qu’ils prennent pour le réel. Avec les grands spectacles télévisés, chacun peut s’y projeter, comme dans un conte merveilleux, et il en va peut-être comme de ce que Marx disait de la religion, avant de parler de « l’opium du peuple »  : « Expression de la détresse humaine, elle est aussi une protestation contre cette même détresse. Elle est l’âme d’un monde sans âme, l’esprit d’un monde sans esprit. » Quel enfant n’a jamais été, ne serait-ce qu’un moment, un prince ou une princesse ?

Dans la foule des téléspectateurs du mariage princier : choisir entre les qualificatifs de curieux, naïfs, abrutis ou simplement agressés dans POLITIQUE
journaliste
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus