La paix grâce à la bombe ?

Posté par jacques LAUPIES le 13 juin 2018

Les trou du cul de l’information télévisée sont déboussolés : Trump qui a sa part de responsabilité dans leur désorientation et Kim – ce « dictateur » dont le communisme est éminemment discutable – ont enclenché ce qui peut être considéré comme un processus de paix.

De quoi évidemment bousculer les petites têtes qui font hélas l’info et interprètent l’histoire au gré de leur pensée imbibée de soi disant défense des droits de l’homme, de  démocratie, de liberté, valeurs qui ornent leur soumission camouflée aux classes dominantes.

Certes ils ne sont pas tous comme ça ! 

Et puis il leur arrive parfois, en leur qualité de journaliste et commentateur de rencontrer l’objectivité et sur certains sujets, ou l’on ne se mouille pas trop ! Existent tout de même des professionnels de l’info et de l’analyse politique qui osent la vérité

Certains même donnent le ton comme ce commentateur sur un plateau de la 5 qui se hasarde au constat : cette rencontre prometteuse entre les deux leaders est due à l’existence de la bombe atomique rappelant ainsi que le rapport de force militaire peut avoir un sens pour qui ne bénéficie pas d’un bon rapport de force économique. Et d’en conclure que si Kadhafi et Bachar El Assad en avait disposé les occidentaux auraient regardé à deux fois avant d’intervenir militairement !

Ce qui devrait inciter les partisans du désarmement général à ne pas omettre que personne n’a le droit de prétendre imposer aux autres de se désarmer si lui même ne met un terme à son propre armement.

Au nom de quoi un pays peut il se prévaloir plus responsable qu’un autre ! De la démocratie ou de la démocratie qu’il pratique ? On peut en effet se poser la question car de Trump à son homologue chinois en passant par Macron et sa consœur anglaise sans oublier le Président israélien, ce n’est pas la démocratie qui commande mais le rapport de force de classe. Et là le pire est à craindre !

Cela dit l’humanité au stade précaire ou elle en est, malgré ses nombreux progrès, se doit de se libérer des armements et elle ne peut supporter de vivre avec l’épée de Damoclès.

Alors la solution, la vraie réponse ne peut provenir que de la volonté populaire qui ne peut évidemment se satisfaire de la forme de démocratie électorale mais de sa propre capacité d »organisation et d’action.

Comme c’est bizarre : la aussi ?

Diapositive 1 sur 17: Dimanche 10 juin, Kim Jong-un quitte Pyongyang.

 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus