Les communistes ça existe encore. Faisons le savoir !

Posté par jacques LAUPIES le 7 juillet 2018

 

 

SSC_0193-3

Fleurissons nos vies

 

Habitué à regarder l’émission « C dans l’air » j’attends  désespérément que dans le débat consacré ce jour à la politique intérieure  ou sont citée la plupart des organisations politiques, soit évoquée l’existence du Parti Communiste ?

S’il arrive, ici ou là, que sur nos plateaux de télévision apparaissent (et ce n’est que justice) quelque député ou sénateur communiste essentiellement sur la chaine parlementaire leur apparition sur les chaînes publiques se raréfie et lorsque se manifeste l’un  ou l’une, d’eux ou d’elles, cela se fait généralement hors des heures de grande écoute. 

Bien entendu la part qui devrait leur revenir en tant que groupe  d’opposition de gauche à l’assemblée ou au sénat est accordée à la France Insoumise.

Le résultat est que peu à peu les français sont ancrés dans deux idées très nuisibles : le PCF n’existe pas ou, s ‘il existe, il est à confondre avec la FI de Mélenchon.

Mais après tout les orientations majoritairement prises par les communistes au fil des années ne sont pas étrangères à cette situation. Personnellement cela m’a toujours inquiété, même si, par discipline j’ai toujours œuvré pour les respecter.

Evidemment, nombre de décisions à prendre localement m’ont conduit avec les camarades de ma section à ne pas suivre des orientations sujettes à interprétation douteuse -  formulées ou pas – qui auraient pu nuire à notre influence.

Dans tous les cas il s’est agi de ne pas engager nos instances locales dans l’effacement mortifère qui aurait pu l’être – et l’a été – lorsque nous l’avons subi 

A l’heure ou se prépare un Congrès, avec des échéances électorales proches, le moment est venu de réaffirmer que nous sommes placés devant au moins trois impératifs :

- exposer clairement nos programmes à court terme en les liant étroitement à notre objectif fondamental de « dépassement » nécessaire du capitalisme.

- nous positionner et être présents dans les luttes et les consultations électorales en tant que communistes. Imposer ainsi notre visibilité !

- et surtout privilégier la reconstruction d’un parti capable d’assurer ces objectifs en mettant en œuvre un plan de renforcement rigoureux et doté de moyens pour reconquérir les territoires et les lieux de travail (entreprises notamment) Car sans parti fort et structuré nos paroles resteront des paroles !

Le document « POUR UN MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE DU XXIe SIECLE » que je soutiens personnellement et qui à cette heure à recueilli 1267 signatures mérite de ce point de vue d’être consulté :

http://manifestecommuniste2018.fr/

Le texte issu du Conseil National n’a été voté que par 49 de ses membres sur 91 votants et 168 membres. L’unité des communistes exige un texte beaucoup plus audacieux, cohérent et clair, pour un congrès vraiment extraordinaire. C’est pourquoi, dans notre diversité et pour sortir le PCF de l’effacement et de l’immobilisme, nous proposons une autre base commune de discussion. Pour rassembler elle propose des réponses pour fonder un véritable débat sur les questions de fond (bilan, orientation nouvelle, changement de direction) très mal traitées dans le texte proposé par la direction.

  • Après le vote des 4 au 6 octobre, ce texte de base commune, s’il est adopté, sera amendé jusqu’au congrès.

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus