• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 25 août 2018

Le grand bourgeois commande, le moyen, le petit et ses assimilés exécutent, le reste trinque.

Posté par jacques LAUPIES le 25 août 2018

 

Avec Virginie Ledoyen, un film sur la “Mélancolie ouvrière”La mélancolie ouvrière de Gérard Mordillat sur Arte

 

Je viens de regarder le film de Mordillat sur la conditions ouvrière des femmes et leur lutte la fin du 19ème siècle et au début du 20ème.  Cela m’a rappelé bien des choses. D’abord ma grand’mère qui me parlait souvent de son travail dans les filatures implantées dans les Cévennes, mais de qui j’ai retenu surtout l’affection maternelle, oubliant de la questionner sur cette période de sa jeunesse dont elle parlait peu.

Que de témoignages perdus ! Un gâchis à peine rattrapé par les récits du grand-père  qui l’avait enlevée, me disait-il, pour la marier ! Avec lui j’avais plus de détail sur les luttes des mineurs, les grèves, avec des affrontements vigoureux contre les gendarmes à cheval que l’on bloquait en lançant des clous sous les sabots.

Que de mémoire perdue ! ce film nous restitue au travers d’une description évoquant déja la complexité de l’organisation ouvrière et en particulier le combat des femmes, longtemps déconsidérée même dans le mouvement syndical.

 

 

La misère et les inégalités, au soleil ou sous la pluie, ça suffit !! (Pierre Laurent)

22/08/2018 – PCF
Le grand bourgeois commande, le moyen, le petit et ses assimilés exécutent, le reste trinque.  dans POLITIQUE

Il a quitté le Fort de Brégançon hier, le conseil des ministres fait sa rentrée aujourd’hui. Tout est pour le mieux  dans le meilleur des (nouveaux)mondes possibles : au deuxième trimestre les multinationales ont versé 497 milliards de dollars à leurs actionnaires au plan international, un record. En France, jamais les entreprises n’avaient versé autant de dividendes à leurs actionnaires.   Du côté des premiers de cordée, pas besoin d’épisodes orageux pour que le liquide ruisselle à torrent ! Il pleut toujours où c’est mouillé comme le dit si bien le dicton populaire…

Alors que depuis son arrivée à Élysée, Macron appauvrit le pays pour financer les cadeaux aux plus riches, que les indicateurs économiques sont préoccupants, le pouvoir décide de ne rien changer.

Et pendant ce temps ? Pendant ce temps, le chômage est toujours à des niveaux records, la pauvreté frappe 9 millions de personnes, le logement en France, comme l’a confirmé le drame d’Aubervilliers, est indigne d’un pays développé, des dizaines de milliers de  bacheliers sont toujours sur le carreau, sans affectation universitaire et, pour celles et ceux qui en ont une,  le coût de la rentrée est à la hausse ; étudier est désormais un luxe…

Pendant ce temps ? Pendant ce temps, l’Hôpital public est à l’agonie par manque de personnels, qui n’ont plus les moyens de leur action, les agriculteurs-trices, n’ont plus les ressources pour vivre.

Ce qui se construit sous nos yeux, en cette fin du mois d’août, est une société inhumaine !

Mais le credo du monarque et de ses courtisans est le même : réduction des dépenses publiques, des APL, instauration d’une retraite par points avec baisse des pensions, diminution de l’indemnisation chômage, réforme institutionnelle qui cherche à casser le lien entre les citoyens et leurs élu-e-s, à assécher la capacité des collectivités locales à répondre aux besoins. Un seul credo, un seul dogme, la compétitivité, avec ses dégâts humains, sociaux, économiques et écologiques la vente à l’encan des services publics.

La coupe est pleine. Les communistes, leurs parlementaires, leurs élus sont déterminé-e-s à agir sur tous les terrains. Ils sont disponibles pour tous les rassemblements, toutes les solidarités qui permettront de faire échec à Macron et construire une alternative de gauche : notre pays ne peut continuer ainsi. Nous le réaffirmerons ce week-end à Angers durant notre Université d’été, lors du rassemblement que nous y organisons, avec Ian Brossat, chef de file des communistes à l’élection européenne de 2019, devant l’Hôpital d’Angers, menacé d’asphyxie.

L’argent existe pour répondre aux besoins sociaux. Un autre nouveau monde est possible, nécessaire et urgent. 

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus