• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 5 septembre 2018

Le temps des vire-vestes

Posté par jacques LAUPIES le 5 septembre 2018

Il est des signes qui ne trompent pas : certains revirements constatés localement de personnes un temps macronistes et qui désormais font profil bas.

La déferlante des mécontentements, de la déception, envahit la gent retraitée, désespère la jeunesse. Cela se sent. Le ni droite, ni gauche devient le tout pour le fric, pour ceux qui en ont et contre ceux qui n’en ont même pas pour vivre décemment !

Alors on se pose la question : va-t-on voter  pour l’extrême droite qui joue la décoloration de l’extrême, la droite qui joue la coloration de l’extrême ? Va-t-on retourner au bercail social démocrate ?

Et le PCF n’intéresserait-il pas ? Pourtant lui ne démolit pas la protection Sociale ! C’est lui qui en est le principal initiateur !

Peut-être ne le dit-on pas assez !

 

 

Gouvernement. Après Hulot, des ministres 100 % macron-compatibles

 

François de Rugy, président de l’Assemblée nationale, remplace Nicolas Hulot, qui dénonçait lors de sa démission un immobilisme mortifère de l’exécutif. Denis/REA<br /><br />

François de Rugy, président de l’Assemblée nationale, remplace Nicolas Hulot, qui dénonçait lors de sa démission un immobilisme mortifère de l’exécutif. Denis/REA
 
Mercredi, 5 Septembre, 2018

Avec les deux nominations intervenues hier, le remaniement se limite à la poursuite de la politique engagée, sans inflexion écologiste, tandis que les signaux rouges s’accumulent pour l’exécutif.

Il y a dans le « nouveau monde » d’Emmanuel Macron une nouveauté : les ministres sont à ses yeux parfaitement interchangeables. C’est ce qui frappe de prime abord avec le remaniement opéré par communiqué de presse hier à la mi-journée. À la place de l’ancienne escrimeuse multimédaillée, une autre sportive multimédaillée elle aussi, l’ancienne nageuse Roxana Maracineanu. Avec une différence toutefois entre les profils des deux femmes : si Laura Flessel a découvert brutalement son ministère, et les arbitrages rarement rendus en sa faveur, comme en témoigne la teneur de son communiqué testament, Roxana Maracineanu s’est engagée politiquement, en étant élue conseillère régionale d’Île-de-France apparentée PS en 2010. La première Française championne du monde de natation, passée par le commentaire sportif, s’est également vu confier en juillet dernier une mission pour réduire le nombre de noyades par le premier ministre, Édouard Philippe.

Le remplacement du ministre de l’Écologie semble lui aussi obéir à la règle du place pour place. En lieu et place de Hulot, l’écologiste connu de tous les Français, un autre écologiste, à la notoriété bien moindre. François de Rugy, auteur d’un livre intitulé Écologie ou gauchisme, il faut choisir !, repêché par la Macronie après un piteux 3 % à la primaire socialiste lors de la présidentielle en 2017, quitte le confort de la présidence de l’Assemblée nationale pour le fauteuil occupé encore la semaine passée par Nicolas Hulot, quand ce dernier dénonce un immobilisme mortifère de l’exécutif en matière de transition écologique. On ne sait si François de Rugy aura les marges de manœuvre que n’a pas obtenues Nicolas Hulot, ce qui est certain en revanche c’est que Rugy, qui n’entendait pas céder si facilement son perchoir à Richard Ferrand à mi-mandat – le temps pour ce dernier que l’affaire des Mutuelles de Bretagne se tasse –, dégage désormais la place convoitée. La majorité LaREM tranchera pour un candidat lors des journées parlementaires du groupe lundi prochain, avant l’élection du président de l’Assemblée le 12 septembre, marquant le début de la session extraordinaire.

Certes, Emmanuel Macron fait bien sentir dans la formulation qu’il est à la manœuvre, l’Élysée expliquant que le chef de l’État « a mis fin aux fonctions » de Nicolas Hulot et de Laura Flessel, alors que tous deux avaient en fait annoncé eux-mêmes leur démission, celle de Laura Flessel étant aussi due, selon le Canard enchaîné, à « des ennuis fiscaux ». En direct à la radio pour l’ancien ministre de l’Écologie, par communiqué (lire ci-contre) pour l’ex-titulaire des sports. Petit coup d’autorité de Macron, donc, qui en dit long sur la fébrilité du pouvoir en cette rentrée en forme de catastrophe. « Pour mémoire, rappelle le sondeur Jean-Daniel Lévy : Laura Flessel était la ministre en laquelle les Français avaient le plus confiance. Logiquement, 80 % des proches d’En marche, mais également 60 % des sondés proches du Parti socialiste et 47 % des “Républicains”. »

« sans changement de cap, ce jeu de chaises musicales ne changera rien »

Le même indique aussi que « 77 % des Français anticipent que la politique gouvernementale ne prendra pas à l’avenir mieux en compte les grands enjeux écologiques et environnementaux ». Que vient faire François de Rugy dans cette galère, lui qui en 2017 brocardait un Emmanuel Macron : « Lui, c’est le nucléaire, c’est le diesel, c’est l’extraction des sables en baie de Lannion » ? Mystère, tandis que ses anciens partenaires au sein d’EELV ne sont guère charitables : « Bon courage au nouveau ministre, depuis le temps qu’il attendait, ironise le porte-parole d’EELV, Julien Bayou. Mais comme l’ont dit Hulot ou Canfin, sans changement de cap, ce jeu de chaises musicales ne changera rien, malheureusement. »

La marge de manœuvre est aussi étroite pour l’ancienne nageuse Maracineanu. Sera-t-elle l’ultime hôte du ministère des Sports, quand le rapport CAP 22, qui avait fuité dans la presse en juillet dernier, propose sa suppression pour le remplacer par une grande agence privée-publique. En répondant à un sénateur, en juillet dernier, Laura Flessel résumait sa mission ainsi, en défendant un budget amputé de plus de 6 % en 2019 : « Je l’assume, ce n’est pas le rôle de l’État de financer durablement les clubs, (…) le changement doit avoir lieu vers un modèle économique moins dépendant des fonds publics. » A-t-elle, comme Hulot, eu un sursaut depuis ? La nouvelle ministre des Sports sait nager, mais pas forcément au milieu des requins. Le nouveau ministre de l’Écologie sait louvoyer, pas forcément au milieu des couleuvres.

 
Lionel Venturini

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus