Charles Aznavour est mort

Posté par jacques LAUPIES le 1 octobre 2018

 

Photo JOEL SAGET / AFP.

Photo JOEL SAGET / AFP.
Lundi, 1 Octobre, 2018

Le chanteur est décédé à l’âge de 94 ans.

Connu dans le monde entier pour des chansons comme La Bohème ou Emmenez-noi, le chanteur français, d’origine arméniène, est décédé ce 1 lundi 1er octobre ont annoncé ses attachées de presse.

Charles Aznavour, dernier des géants de la chanson française, est mort dans la nuit de dimanche à lundi, à l’âge de 94 ans à son domicile dans les Alpilles. Le chanteur français le plus connu à l’étranger revenait d’une tournée au Japon, après avoir été contraint d’annuler des concerts cet été en raison d’une fracture du bras après une chute.
 
Véritable ambassadeur de la culture française, le chanteur français le plus connu à l’étranger revenait d’une tournée au Japon, après avoir été contraint d’annuler des concerts cet été en raison d’une fracture du bras après une chute.
Il était annoncé à Bruxelles le 26 octobre et devait encore se produire en novembre et décembre à la Seine musicale, près de Paris, puis en mini-tournée en France.
Ces dernières semaines, l’infatigable Charles Aznavour, né Shahnourh Varinag Aznavourian le 22 mai 1924 à Paris de parents arméniens, avait dû annuler quelques concerts. D’abord en avril à Saint-Pétersbourg, victime d’un tour de reins. Puis en mai, en raison d’une fracture de l’humérus gauche, après une chute. Une accumulation de pépins physiques qui le ramenaient subitement à sa condition de mortel.
« Je ne suis pas vieux, je suis âgé. Ce n’est pas pareil », se plaisait-il à nuancer. Une façon espiègle de défier le poids des années pour celui dont le couronnement artistique est venu assez tardivement, à 36 ans, le 12 décembre 1960 à l’Alhambra.
Connu pour ses grandes chansons comme « La Bohème », « La Mamma » ou « Emmenez-moi », mais aussi pour son engagement pour l’Arménie, il a aussi écrit pour les plus grands, Juliette Gréco, Gilbert Bécaud, Edith Piaf qui le soutint ardemment et fut un de ses « quatre points cardinaux avec Charles Trénet, Constantin Stanislavski et Maurice Chevalier ».
Il a aussi fait carrière au cinéma: en quelque 80 films, il tourna avec François Truffaut (« Tirez sur le pianiste »), Volker Schlondorff (« Le tambour »), Claude Chabrol (« les fantômes du chapelier »)…
Parfois brocardé à ses débuts pour sa petite taille et sa voix, Aznavour a entretenu son mythe par la scène, dans les salles les plus prestigieuses du monde. Comme une revanche sur tous ceux qui ne lui prédisaient aucun avenir et qui « sont tous morts depuis longtemps, alors que moi… je suis encore là », cinglait-il.

Portrait :
Charles Aznavour est ce qu’on appelle un monstre sacré du music-hall. Une légende dont on pensait avoir tout dit. Le chanteur, âgé de 93 ans, qui vient de triompher à l’AccorHotels Arena, à Paris et poursuit sa tournée jusqu’au 6 février, fait l’objet de deux livres qui lui rendent hommage en tentant de revisiter une des plus longues carrières de la chanson. Lire la suite

 

Lire aussi : CHARLES AZNAVOUR :  » TOUT PEUPLE A LE DROIT D’ÉCRIRE SON HISTOIRE, LES ARMÉNIENS NON « 

 
Réactions au décès de Charles Azanvour
 
Line Renaud : « Je suis complètement bouleversée. Je ne m’y attendais pas malgré l’âge qu’il avait. Toute sa vie a été un défi. Charles incarnait une énorme force de vie. Il laisse une oeuvre immense, une oeuvre immortelle. Il a écrit les plus belles chansons d’amour. Loulou nous avait présentés. Il a eu beaucoup de difficultés à ses débuts pour percer. Sa voix était critiquée et il est pourtant devenu une star internationale sur le même plan que Frank Sinatra. Ces derniers temps, Charles était toujours dans un avion pour chanter partout dans le monde. La scène, c’était sa vie. Ses derniers voyages l’ont sans doute fatigué. Je suis très triste ».
 
Alain Chamfort : « Même si Charles était âgé et qu’on s’attendait quand même à ce que ça s’arrête un jour, comme pour tous, le moment où ça arrive est toujours un choc. Il faut bien l’accepter et vivre avec. Je ne m’y attendais pas, je suis encore un petit peu sous le choc. Il représente pour tout le monde un exemple de pugnacité, quelqu’un qui a dû faire face à l’adversité. Il n’a pas été reconnu très facilement. Il a dû vraiment faire ses preuves… »
 
Alain Souchon : « C’est un accompagnateur de nos vies. J’ai l’impression que j’ai survécu en entendant des chansons de Charles Aznavour… Ce qu’il y avait de vachement bien avec lui, c’est qu’il faisait une musique qui était intemporelle, qui plaisait partout dans le monde et qui racontait des histoires. C’était un peu un maître (…) Il était populaire. Sa musique convenait à toutes les époques ».
 
Benjamin Biolay : « Le vrai boss vient de nous quiter. Un guide, un maître. Je vous aime, Charles. Dur de ne pas pleurer. Hasta pronto señor Champagne ».
 
Calogero : « C’est un pilier très important de la chanson Française. Pour moi c’est le chanteur intemporel qui a traversée toutes les décennies. Il a tellement chanté l’amour avec cette voix qui ne ressemblait qu’a lui (…) Il a cassé tous les codes à une époque où les chanteurs devaient être supers beaux. Il est arrivé avec une personnalité incroyable. C’est extrêmement triste ».
 
Nagui : « Profonde tristesse de perdre cet immense monsieur. Charles Aznavour ne nous quittera jamais. Nous le chanterons toujours » (Twitter).
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus