• Visiteurs

    Il y a 5 visiteurs en ligne
  • Méta

  • Oeuvre de Rodin

    Oeuvre de Rodin

  • octobre 2018
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Dali

    Dali

  • Ian Brossat Chef de file des communistes

    Européennes

    Le nouveau monde :
    D'un coté, on prétend "responsabiliser" les gens modestes en augmentant le prix du #carburant.
    De l'autre, on déresponsabilise les riches en baissant leurs impôts sans rien leur demander en échange.
    Moins tu as, plus tu donnes.
    Plus tu as, moins tu donnes.

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Sans commentaires : les riches toujours plus riches, les pauvres et les moins pauvres toujours plus pauvres

Sans commentaires : les riches toujours plus riches, les pauvres et les moins pauvres toujours plus pauvres

Posté par jacques LAUPIES le 24 octobre 2018

Le coup de pouce annoncé par l’exécutif de 6/milliards d’euros pour les ménages ne sera en réalité que de 900/millions d’euros. Hamilton/REA<br /><br />
 » src= »https://www.humanite.fr/sites/default/files/styles/1048×350/public/images/61112.HR.jpg?itok=OUhoDJEt » width= »1048″ height= »450″ /></span></p>
<div>
<div>
<div><span style=Le coup de pouce annoncé par l’exécutif de 6/milliards d’euros pour les ménages ne sera en réalité que de 900/millions d’euros. Hamilton/REA
 

Parlement. Budget du gouvernement des riches, deuxième !

Mercredi, 24 Octobre, 2018

L’Assemblée nationale a voté hier en faveur de la première partie du projet de loi de finances pour 2019, consacrée aux recettes, par 346 voix contre 181. Les 20 % des plus modestes seront perdants, contrairement au 1 % des plus fortunés.

Les plus riches pourront bien se servir deux fois. Et même mille fois. Hier, l’Assemblée nationale a adopté la première partie du projet de loi de finances (PLF) pour 2019. Et, comme l’an dernier, ce texte dédié aux recettes et à la collecte des impôts dans le pays fait clairement les yeux doux aux millionnaires et milliardaires. À la tribune, le député PCF Jean-Paul Dufrègne a cité l’Institut des politiques publiques pour illustrer cette réalité : les deux budgets préparés par la Macronie depuis 2017 « entraînent une baisse du pouvoir d’achat pour les 20 % des ménages les plus modestes et une augmentation importante du pouvoir d’achat des 1 % les plus riches ». En résumé, le ruissellement des richesses existe bel et bien. Mais il coule des plus pauvres vers les plus riches. La France compte même 146 000 millionnaires de plus depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron. Soit une augmentation record dans le monde.

Budget du pouvoir d’achat, « un mensonge » pour l’opposition

Les élus communistes et insoumis ont bien tenté de remédier à ce déséquilibre, en proposant de rétablir l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), de supprimer la Flat tax et d’augmenter le nombre de tranches pour l’impôt sur le revenu, afin de le rendre plus juste. Ils ont été renvoyés dans les cordes. Idem quand ils ont défendu des amendements destinés à soutenir fiscalement la transition énergétique, sans la faire supporter par les plus modestes. La majorité a ici préféré concentrer son action sur une hausse des taxes sur les carburants, sans même prévoir l’indexation des gains au financement d’un plan pour l’écologie. « Vous faites les poches des Français qui sont obligés de prendre leur voiture », s’est indignée Valérie Rabault, présidente du groupe socialiste. Même son de cloche pour Christian Jacob, qui s’émeut du « matraquage fiscal organisé contre les ruraux, les classes moyennes et les retraités ». Mais là où la gauche de l’Hémicycle plaide pour un renforcement des impôts pour les plus riches, le président du groupe LR défend « une diminution structurelle des dépenses publiques », qualifiée de « mère de toutes les réformes » par la députée LR Véronique Louwagie. Ce qui provoquerait pourtant un affaiblissement des services publics, et donc une paupérisation des Français.

Vantant un « budget du pouvoir d’achat », la majorité s’est fait chahuter par tous les groupes d’opposition, qui supportent mal un tel recours au « mensonge ». Le coup de pouce annoncé par l’exécutif de 6 milliards d’euros pour les ménages ne sera en réalité que de 900 millions d’euros, selon Valérie Rabault, qui pointe plusieurs sacrifiés : les retraités, qui vont perdre en moyenne « un moi, et demi de retraite, du jamais-vu dans notre pays » avec une nouvelle hausse de la CSG, et les foyers avec deux enfants, qui vont subir « 576 euros de taxes en plus ». Contrairement à l’an dernier, plusieurs députés LaREM ont tenté de peser sur le texte, sans grande réussite. Si le crédit d’impôt pour les particuliers hébergeant des réfugiés a bien été adopté à l’initiative d’Aurélien Taché, et contre l’avis du gouvernement, il ne « figurera pas » dans le budget définitif, comme l’a assuré Gilles Le Gendre, président du groupe LaREM. Les quinze macronistes qui ont voulu augmenter l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) ne sont pas parvenus à convaincre chez eux. Tout comme ceux qui ont défendu une CSG progressive, ou une réhabilitation de la demi-part des veuves conditionnée aux revenus. Pareil pour les élus qui n’ont pas voulu augmenter le taux d’exonération sur les plus-values en cas de cessions dans le cadre de la niche Copé (de 88 à 95 %). Vivement dénoncée par Fabien Roussel (PCF), Éric Coquerel (FI) et plus diplomatiquement par Émilie Cariou (LaREM), cette mesure est passée.

C’est aussi le cas de la pérennisation du Cice sans aucune condition, qui va coûter plus de 40 milliards d’euros cette année, soit 1,8 point de PIB. Ou encore de l’augmentation constante de la part de la TVA dans les recettes nettes de l’État (157 milliards d’euros sur 232,9). Sitôt après avoir voté contre, les députés PCF ont déposé une motion de rejet face au projet de budget de la Sécurité sociale, dont l’examen a démarré hier. Pierre Dharréville s’est notamment indigné des 900 millions d’euros d’économies imposés à des « hôpitaux publics déjà exsangues ».

Aurélien Soucheyre

 

 

Cet article a été publié le Mercredi 24 octobre 2018 à 00:54 et est catégorisé sous POLITIQUE. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le fil Flux des commentaires. Les commentaires et trackbacks sont fermés pour cet article.

«
»
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus