• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Méta

  • Oeuvre de Rodin

    Oeuvre de Rodin

  • novembre 2018
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Dali

    Dali

  • Ian Brossat Chef de file des communistes

    Européennes

    Le nouveau monde :
    D'un coté, on prétend "responsabiliser" les gens modestes en augmentant le prix du #carburant.
    De l'autre, on déresponsabilise les riches en baissant leurs impôts sans rien leur demander en échange.
    Moins tu as, plus tu donnes.
    Plus tu as, moins tu donnes.

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > La parole donnée aux gilets jaunes et au pouvoir peut surprendre.Comme quoi…

La parole donnée aux gilets jaunes et au pouvoir peut surprendre.Comme quoi…

Posté par jacques LAUPIES le 19 novembre 2018

 

Image de prévisualisation YouTube

Ce dimanche matin coup de fil d’un ami qui me fait part de la participation de son père à l’opération « Gilets jaunes » sur Arles. La famille de ce dernier, relativement nombreuse, vote à gauche. Quoi de plus naturel quand frères et sœurs appartiennent à ma connaissance à ces catégories les plus pauvres ou règnent RSA, chômage, et aux mieux bas-salaires. Sauf que leur protestation n’est pas toujours mécanique, que l’abstention y fait de plus en plus de ravages et que le vote FN ou RN y prospère allègrement.

Mon interlocuteur, relativement jeune et peu « politisé » observe ce ralliement et me demande ce que j’en pense ! Je lui expose brièvement mon point de vue : je ne peux que soutenir des citoyens qui s’insurgent contre l’augmentation des charges que provoque l’augmentation des carburants mais pas seulement puisque certains comme les retraités ont subi eux aussi des atteintes à leur pouvoir d’achat. Je lui fais observer que ce qui est inquiétant est  l’exposition des manifestants à l’isolement, aux tentatives de détournement vers des comportements poujadistes qui peuvent déjà se manifester.

En milieu de matinée je décide de profiter d’un réveil plus avancé que d’habitude pour aller faire un tour et me rendre compte si les gilets jaunes sont présents sur le carrefour  qu’ils avaient investi la veille. Rien, peut-être seront-ils là demain ? J’en profite cependant pour faire quelques photos, style mauvaise carte postale, que m’inspire les couleurs automnales.

Au retour je m’arrête dans une boulangerie installée conjointement avec le super marché U pour jeter un œil sur le journal La Provence et j’y rencontre quelques habitués qui se déclarent plutôt hostiles aux Gilets Jaunes. L’un d’eux, travailleur dans le bâtiment m’apostrophe  et s’en prend aux 35 heures, fustige l’élue régionale du RN en ayant quitté ce parti va selon lui se priver de son électorat lors des prochaines municipales. Presque il me reprocherait de l’avoir mal conseillée. Comme si j’avais quelque chose à voir avec les décisions stratégiques de ce parti et de cette possible candidate ! 

Comme bien souvent, hélas mes interlocuteurs s’égarent dans les sentiers de la division trouvant toujours prétexte dans les pseudos privilèges du voisin. Conscience et solidarité de classe ou êtes vous ?

Le quotidien régional donne un large compte rendu du déroulement des barrages routiers notamment de celui de Beaucaire comme par hasard situé en territoire RN avec la participation de la population locale. Je les avais rencontré samedi vers midi au retour et le moins que l’on puisse dire c’est que le petit bourgeois était plutôt absent à l’avantage de quelques prolétaires et  sous-prolétaires. Comme quoi…

De retour j’allume la télé et là, surprise, je vois des reportages dans lesquels s’expriment les gilets jaunes avec parfois un bon sens étonnant de jeunes qui, tout simplement, démontent, aussi bien  que le fait l’huma chaque jour, les arguments du gouvernement. Il s’agit cependant d’une chaine qui à la réputation d’être favorable à MACRON. Comme quoi…

Bien sur toutes les chaines servent les arguments du pouvoir mais il est peu probable que, pour l’heure, elles arrivent à renverser la popularité du mouvement. 

Qu’espérer de cette situation que bloque l’intransigeance du pouvoir ? Pas grand chose si ce mouvement ne se conforte pas et ne trouve pas une traduction politique que le candidat communiste aux élections européennes Ian Brossat a très bien exposée .

En tous cas une erreur à ne pas commettre en dépit des positions des uns et des autres : ne pas affirmer sa solidarité avec un mouvement qui rassemble et fait agir les victimes des politiques gouvernementales qui se sont succédés depuis plusieurs décades.

 

Samedi, protestation sur l’autoroute A2 en direction de Valenciennes, près de 1	000	personnes étaient au rendez-vous. François Lo Presti/AFP<br /><br />
 » src= »https://www.humanite.fr/sites/default/files/styles/1048×350/public/images/61701.HR.jpg?itok=sqkargUP » width= »1048″ height= »450″ /></span></p>
<div>
<div>
<div><span style=Samedi, protestation sur l’autoroute A2 en direction de Valenciennes, près de 1 000 personnes étaient au rendez-vous. François Lo Presti/AFP
 

Mobilisations. Les gilets jaunes attendent des réponses pour leur pouvoir d’achat

Lundi, 19 Novembre, 2018

Des centaines de milliers de personnes ont répondu ce week-end à l’appel contre la hausse des prix des carburants. Leurs milliers de blocages, émaillés d’incidents graves, ont mis en lumière les problèmes de vie chère auxquels ne répond pas le gouvernement.

Malgré leur faible organisation, leurs actions désordonnées qui ont parfois mal tourné (une manifestante morte écrasée, plus de 400 blessés et 282 personnes interpellées), les mobilisations des gilets jaunes n’en ont pas moins exprimé un mouvement social puissant. Tout ce week-end, sur les grands axes, aux ronds-points des zones périurbaines ou commerciales, comme dans les villes et jusqu’à Euro Disney hier soir, plusieurs centaines de milliers de personnes se sont retrouvées autour d’une colère commune contre la vie chère et leur pouvoir d’achat en berne. Cette multitude avait beau afficher des préoccupations bigarrées, ses slogans et mots d’ordre ont tous pointé les effets des mesures prises par l’actuelle majorité. Message reçu 0 sur 5 par le gouvernement. Sans attendre le passage du premier ministre Édouard Philippe au 20 heures de France 2, François de Rugy et Gérald Darmanin ont balisé le terrain. Pas de modification apportée à la fiscalité dite écologique, dixit le ministre de la Transition écologique. Son collègue des Comptes publics a fait valoir l’abandon de la taxe d’habitation et la lutte contre « la dépendance de la France depuis quarante ans (vis-à-vis) des pétromonarchies du Moyen-Orient et singulièrement de l’Arabie saoudite » comme seules réponses. Des alternatives ont pourtant bien été proposées à gauche pour conjuguer justice sociale et écologie, et pour tenter de sortir du « ras-le-bol fiscal », ce mot d’ordre fourre-tout brandi à droite et à l’extrême droite pour liquider notre État social.

Stéphane Guérard

 

 

Cet article a été publié le Lundi 19 novembre 2018 à 02:08 et est catégorisé sous POLITIQUE. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le fil Flux des commentaires. Les commentaires et trackbacks sont fermés pour cet article.

«
»
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus