• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Méta

  • Oeuvre de Rodin

    Oeuvre de Rodin

  • décembre 2018
    L Ma Me J V S D
    « nov    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Dali

    Dali

  • Ian Brossat Chef de file des communistes

    Européennes

    Le nouveau monde :
    D'un coté, on prétend "responsabiliser" les gens modestes en augmentant le prix du #carburant.
    De l'autre, on déresponsabilise les riches en baissant leurs impôts sans rien leur demander en échange.
    Moins tu as, plus tu donnes.
    Plus tu as, moins tu donnes.

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Quand le jaune a besoin du rouge pour contrer les noirs de la rue et les blancs du pouvoir

Quand le jaune a besoin du rouge pour contrer les noirs de la rue et les blancs du pouvoir

Posté par jacques LAUPIES le 2 décembre 2018

 

L’histoire donne aux couleurs des valeurs symboliques qui peuvent entrer en contradiction.

Il faut donc les observer dans le temps mais aussi dans l’espace.

Si le noir est devenu symbole de l’anarchie en politique il a été aussi celui des pirates. Et l’on n’en finirait pas de lui attribuer d’autres expressions : le deuil, la tristesse, la mort, le pouvoir, etc.

Le rouge symbole de passion, de chaleur, de puissance, de vie et de sang  est en politique porté la les luttes ouvrières, le socialisme, le communisme.  Il est cependant demeuré la couleur arboré par le pouvoir religieux. Immortalisé en littérature par le Roman de Stendhal come le noir.  

Quant au jaune il n’échappe pas à ce tout et n’importe quoi qui va de la gloire de la lumière à la traitrise, de la joie à la tristesse, etc. En politique  le jaune est celui qui trahit, se fait acheter. Nul doute que les gilets jaunes vont lui donner une signification plus positive.

Le vert n’échappe pas à des significations multiples même si de nos jours l’idée de la nature et de sa protection en a fait son symbole, il demeure aussi celui de la mort, de la maladie. Mais pour qui nait au 21ème siècle il devient marque d’espoir.

On le voit donc que l’intellect collectif est soumis aux pressions des évènements et  des interprétations que l’on en fait pour donner un sens aux couleurs. Il en va de même pourrait-on dire pour les idées. Choisir une couleur, choisir une idée nous expose donc à des visions tres différentes positives autant que négatives.

Il faut évidemment  aller à l’essentiel pour choisir sa couleur ou pourquoi pas ses couleurs. Je ne regrette donc pas mon attachement au rouge, mon espoir dans le vert, quelque sympathie pour le noir, la clarté du jaune et pour finir pour le drapeau arc en ciel qu’arborent les diversités sexuelles. 

 

Mais je m’égare et, placé devant l’émission spéciale de la 2, je m’aperçois que les initiateurs et leurs journalistes de service (Léa Salamé et surtout  le « trou du cul » qui l’accompagne) mettent sur le plateau ce qui peut tenter de sauver la macronie : des députés LREM, des opposants sortis la même musette et sélectionnés  judicieusement. A moins que cela ne se réalise bien tard dans la soirée, j’attends des militants de la CGT et des Députés Communistes.

Bien sur il y aura eu Mélenchon et Ruffin, bien sur il y aura eu Thomas Piketty, bien sur il y aura eu Emmanuel Todd pour qui j’ai une certaine affection mais je ne me retrouve pleinement  dans aucun d’eux sauf peut être Ruffin qui se prononce pour les deux mesures susceptibles de désamorcer le retour de l’ISF, la suppression et l’augmentation des taxes sur les carburants.

Cependant il en est une troisième sans laquelle il risque de ne pas y avoir d’espoir de conciliation : l’augmentation des salaires pensions et minima sociaux ! Précisément c’est cette mesure qui est porte depuis belle lurette par les communistes !

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus