• Visiteurs

    Il y a 5 visiteurs en ligne
  • Méta

  • Oeuvre de Rodin

    Oeuvre de Rodin

  • janvier 2019
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Dali

    Dali

  • Ian Brossat Chef de file des communistes

    Européennes

    Le nouveau monde :
    D'un coté, on prétend "responsabiliser" les gens modestes en augmentant le prix du #carburant.
    De l'autre, on déresponsabilise les riches en baissant leurs impôts sans rien leur demander en échange.
    Moins tu as, plus tu donnes.
    Plus tu as, moins tu donnes.

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Sans commentaires de ma part sauf que la violence nait de la violence et qu’il faut, sans pour autant l’excuser, rechercher ce qui la provoque…

Sans commentaires de ma part sauf que la violence nait de la violence et qu’il faut, sans pour autant l’excuser, rechercher ce qui la provoque…

Posté par jacques LAUPIES le 7 janvier 2019

 

VIDÉO. « Gilets jaunes » : « Oui, j’ai mal réagi, mais je me suis défendu », se défend l’ancien boxeur

partagez

 
VIDÉO. "Gilets jaunes" : "Oui, j'ai mal réagi, mais je me suis défendu", se défend l'ancien boxeur
L’ancien boxeur Christophe Dettinger a enregistré une vidéo d’explications avant de se rendre à la police.
©Capture d’écran Le Parisien
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 07 janvier 2019 à 14h47

 

Avant de se rendre lundi matin aux autorités, l’ancien boxeur accusé d’avoir agressé deux gendarmes en de l »‘acte 8″ de la mobilisation des « gilets jaunes » a tourné une vidéo dans laquelle il explique son geste.

L’ex-boxeur soupçonné d’avoir agressé deux gendarmes samedi 5 janvier à Paris lors de « l’acte 8″ des « gilets jaunes », s’est présenté à la police ce lundi matin et a été placé en garde à vue, a indiqué le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner sur Twitter.

Originaire de l’Essonne, cet homme était activement recherché par la police depuis les faits. Une perquisition avait visé son domicile à proximité de Massy, dimanche matin, selon une source policière.

 

Absent lors de l’arrivée des fonctionnaires, un membre de sa famille avait indiqué qu’il se rendrait à la police lundi, a précisé une source proche du dossier à l’AFP.

Avant de se rendre, l’homme avait tourné un message pour expliquer son geste, que ses proches ont publié sur les réseaux sociaux(/BOLD], rapporte Le Parisien. « Chers gilets jaunes, je me présente : Dettinger Christophe, c’est moi la personne qui ai affronté les CRS le samedi 5 janvier. Je voulais vous présenter les choses, comme je le sens », explique celui qui fut double champion de France des poids lourds-légers. Il affirme avoir participé à toutes les manifestations parisiennes du samedi et dénonce l’attitude des forces de l’ordre, qu’il qualifie de « répression ».

« Moi je suis un citoyen normal, je travaille, j’arrive à finir mes fins de mois, mais c’est compliqué », déplore-t-il, expliquant qu’il manifeste « pour les retraités, le futur de mes enfants, les femmes célibataires ». « Je suis un ‘gilet jaune’, j’ai la colère du peuple en moi », assure-t-il dénonçant un État « qui se gave sur notre dos ». « Je ne suis pas d’extrême gauche, je ne suis pas d’extrême droite, je suis un Français, j’aime mon pays, j’aime ma patrie », nuance-t-il néanmoins.

« Je me suis fait gazer avec mon amie, j’ai voulu avancer sur les CRS (…), la colère est montée en moi j’ai mal réagi, mais je me suis défendu », précise-t-il ensuite. Il appelle ensuite les « gilets jaunes » à continuer « pacifiquement » le combat.

Un de ses proches a lancé une cagnotte de soutien, précise le quotidien.

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus