• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 8 janvier 2019

Gilets jaunes. Édouard Philippe manie le bâton et oublie la carotte

Posté par jacques LAUPIES le 8 janvier 2019

Gilets jaunes. Édouard Philippe manie le bâton et oublie la carotte dans POLITIQUE 62822.HR

 

Avec un ton moins martial qu’Emmanuel Macron, le premier ministre a délivré, lundi soir sur TF1, un message sécuritaire devenu stratégie de l’exécutif face au mouvement des gilets jaunes.

Le terrain avait été soigneusement préparé depuis les vœux aux Français d’Emmanuel Macron le 31 décembre, où le président a dénoncé, sans nommer les gilets jaunes, les « porte-voix d’une foule haineuse ». Après l’acte VIII des gilets jaunes, et se situant dans la perspective d’un acte IX samedi prochain, le premier ministre, Édouard Philippe, a joué du bâton sans la carotte. S’il distingue les manifestants des casseurs, ce sont tous ceux qui défilent qui sont visés par le durcissement de l’arsenal répressif. Le visage dissimulé dans la rue, y compris avec un masque contre les lacrymogènes ? Un délit bientôt, et non plus une simple contravention. Toute manifestation non déclarée verra les peines alourdies pour ceux identifiés comme organisateurs et participants. Enfin, dès février, le gouvernement compte instaurer un fichier d’interdits de manifestation, sans dire clairement sur quelle base : des personnes condamnées, comme pour le fichier des ultras interdits de stade, ou sur la base de la seule suspicion, comme pour les assignés à résidence, empêchés de se mobiliser contre des projets comme Notre-Dame-des-Landes ?

le premier ministre s’en tient à une réponse sécuritaire

Le dispositif policier retrouvera samedi prochain son niveau de mi-décembre, à savoir près de 80 000 policiers et gendarmes dans toute la France, a précisé le premier ministre, assurant que les manifestants violents n’auraient « pas le dernier mot ». Vendredi déjà, avant l’acte VIII, l’exécutif qualifie le mouvement d’« agitateurs » voulant « renverser le gouvernement ». De ce moment où sa faiblesse est évidente, le pouvoir veut la retourner en une force, en s’appuyant sur la « légitime violence » de l’État pour retrouver une assise politique. Laurent Wauquiez, le président des « Républicains », regrette toutefois des annonces « sans efficacité immédiate. C’est tout de suite qu’il faut rétablir l’ordre », estime-t-il, invoquant l’état d’urgence. Le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, a réagi rapidement : « Le premier ministre promet plus d’arrestation ? On veut plus de pouvoir d’achat ! » « 8 week-ends successifs de mobilisation, des dizaines de milliers de personnes qui battaient le pavé encore samedi dernier… et le premier ministre s’en tient à une réponse sécuritaire. Absurde », a également tweeté Ian Brossat, tête de liste du PCF aux élections européennes. Même tonalité du côté de la députée FI Clémentine Autain, qui qualifie l’intervention d’Édouard Philippe d’« hallucinante », dénonçant des annonces focalisées sur les « casseurs ». « Pour le reste, les millions de Français ? Circulez, il n’y a rien à voir », ajoute-t-elle.

« Face à l’ultraviolence, il faut de l’ultrasévérité, et il faut que cela cesse », plaidait encore le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, hier matin sur RTL. Tout était déjà fin prêt pour que le premier ministre sorte de son silence, face à un journaliste regrettant le faible nombre des condamnations intervenues. Édouard Philippe a même pu entonner le couplet de la séparation des pouvoirs tout en insistant sur les « 5 600 gardes à vue » et « plus de 1 000 condamnations » enregistrées depuis le début du mouvement.

Au début du quinquennat, l’exécutif s’était déjà illustré en la matière avec l’adoption de la loi de « lutte contre le terrorisme et de sécurité intérieure », controversée du fait de ses aspects liberticides. Et la majorité ne manque pas de ressources. Si Édouard Philippe n’en a pas dit mot, son ministre de l’Intérieur a pris soin d’annoncer, un peu plus tôt lors de ses vœux aux forces de l’ordre, une future loi d’orientation et de programmation pour la sécurité afin de « fixer la vision à long terme de notre politique de sécurité intérieure ». Le premier ministre a refusé néanmoins une demande des policiers : le placement sous mandat de dépôt des personnes condamnées à de la prison ferme pour des violences en marge de manifestations, signifiant leur envoi en maison d’arrêt dès leur condamnation.

La proposition d’un fichier des interdits de manifester émane, elle, de la droite sénatoriale. Le 23 octobre dernier, le président du groupe des sénateurs LR, Bruno Retailleau, voulait « casser les casseurs ». Édouard Philippe la reprend désormais à son compte, et la présentera début février à l’Assemblée. Piquant de l’histoire, les sénateurs LaREM avaient alors voté contre. Le gouvernement, par la voix de Laurent Nunez, avait également donné un avis défavorable. Avant de se rallier aujourd’hui à la proposition de la droite.

Julia Hamlaoui, Olivier Morin et Lionel Venturini

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Fabien Roussel sera l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV et RMC, ce 8 janvier à 8h30.

Posté par jacques LAUPIES le 8 janvier 2019

 

Summer_Sneaker_Sale!.png

Il y réagira à l’invention du Premier ministre et au scandale de la fraude fiscale des multinationales.

On a appris la semaine dernière encore que Google avait fait transité 19,9 milliards d’euros, en 2017, vers un paradis fiscal via une société écran basée aux Pays-Bas.

Le PCF a donc décidé de se rendre en délégation chez Google France, à Paris, ce 8 janvier à midi, pour demander à rencontrer le Président de la multinationale américaine.

Google et toutes les multinationales ayant des activités en France doivent respecter notre pays, nos lois et payer, comme toutes les entreprises françaises, les différents impôts et taxes dus en France.

 

Le PCF demande la taxation à la source des bénéfices des multinationales. C’est possible!

Sur ce sujet, nous t’invitons à lire, et faire circuler, la tribune de Fabien Roussel parue dans le JDD du 6/01/19, accessible en cliquant sur l’image ci-dessous:

visuel_FR_pas.jpg

Fraternellement
Vie Militante

http://www.pcf.fr/

 Fabien Roussel sera l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV et RMC, ce 8 janvier à 8h30. dans POLITIQUE spacer
spacer dans POLITIQUE

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus