• Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Méta

  • mars 2019
    L Ma Me J V S D
    « fév    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Dali

    Dali

  • Tête de liste des communistes

    Européennes

    Pour faire gagner une Europe Sociale et Ecologiste le 26 mai 2019
    Jeunes mobilisez vous pour faire connaitre et défendre la liste des candidats présentés par le PCF

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Quand grandes bourgeoisies (ou oligarchies financières et industrielles) tirent trop sur la corde, les forces populaires peuvent vaincre si elles s’unissent…

Quand grandes bourgeoisies (ou oligarchies financières et industrielles) tirent trop sur la corde, les forces populaires peuvent vaincre si elles s’unissent…

Posté par jacques LAUPIES le 2 mars 2019

 

Etre communiste c’est selon moi lutter pour une société débarrassée de l’exploitation de l’homme par l’homme dans la quelle, par le travail et la culture, les individus se transforment , deviennent solidaires, libres et indépendants, s’épanouissent dans leurs activités, dans le respect de la liberté et de l’indépendance des autres.

L’humanité n’a pas encore atteint ce stade et probablement en est encore assez éloignée. Mais elle en porte et en portera toujours des prémices (première manifestation de quelque chose d’important selon le Larousse)

Ainsi il est clair que beaucoup de ce qui concerne la production et la consommation de biens, en un mot ce qui permet la vie de notre espèce (et parfois au delà d’elle) dépend certes de notre capacité à apprendre, imaginer et concevoir, à agir et travailler mais aussi et surtout à effectuer tout cela dans le partage des tâches (la division du travail) et le droit de chacun de participer à l’organisation économique et sociale.

Force est de constater que pour en arriver là il faut transformer la nature, la protéger également pour ne pas épuiser ses ressources, établir entre les individus des rapports de coopération.

Les défaillances humaines, depuis la nuit des temps, dans les rapports sociaux et une propension à s’octroyer par la force les éléments essentiels nécessaires à la production, depuis les territoires jusqu’aux forces productives que sont les machines et les hommes, les sociétés ont généré des castes, des classes, des catégories lesquelles en appelant au « droit naturel » ont établi des pouvoirs de domination sur d’autres clans, d’autres classes, d’autre catégories.

Elles ont pu agir ainsi en prenant appui sur l’appropriation des richesse produites collectivement mais également sur une intense pression idéologique, étouffant contestations et révoltes, remettant sans cesse en cause toutes les révolutions ou n’en retirant que ce qui convient à préserver leur domination :pouvoir politique de l’état, pouvoir économique, pouvoir médiatique et souvent pouvoir religieux.

Ainsi il peut parfois paraître que le combat est sans issue et pourtant, malgré cela, la marche de l’humanité vers la maîtrise des richesses produites et par les classes et catégories exploitées, va de l’avant. Chaque siècle qui passe témoigne de ce progrès inéluctable !

Chaque tentative de perpétrer l’injustice sociale trouve des résistances. Mais ces résistances sont d’autant efficaces qu’elles prennent appui sur l’histoire, la réalité du moment, les apports théoriques que cela génère et les actions que cela suscite.

 

 

Photo Ryad Kramdi / AFP.

Photo Ryad Kramdi / AFP.

ALGÉRIE. DES MARCHES PACIFIQUES ET DIGNES À TRAVERS TOUT LE PAYS

Vendredi, 1 Mars, 2019

Les appels à manifester contre le cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika ont été massivement suivis ce vendredi 1er mars.

Partout, sur la totalité du territoire, les Algériens ont investi la rue dans une ambiance bon enfant.  Ils se sont rassemblés en famille, entre amis, comme pour célébrer un évènement festif. Aucun incident notable n’a été signalé. Pas de casse, quelques rares tirs de gaz lacrymogène dans des lieux sensibles de la capitale, le siège du gouvernement notamment, sans plus. Par endroit, les manifestants ont même formé un cordon de protection de la police. Les appels au ralliement des agents de sécurité se sont multipliés.

A Alger, à l’heure où nous écrivons, les manifestants renoncent à poursuivre la marche vers la présidence dans le quartier d’El Mouradia. Le moment est venu de la dispersion après une formidable démonstration de force citoyenne.

La balle est à présent dans le camp des autorités. Outre le rejet populaire, «la candidature de Bouteflika n’est pas à l’ordre du jour pour, au moins, des raisons de santé. Quels médecins pourraient attester qu’il est en mesure de diriger le pays dans son état ? J’en appelle à la conscience des membres du Conseil Constitutionnel », commente Zoubida Assoul, membre du mouvement Mouwatana (Citoyenneté-Démocratie) en première ligne de la contestation, dans un entretien à paraître dans le prochain numéro de l’Humanité Dimanche.

Alger. une dizaine de blessés dans les heurts manifestants-policiers
Au moins une dizaine de personnes ont été blessées vendredi à Alger lors d’affrontements en cours entre policiers et groupes de jeunes, en marge des manifestations massives contre la perspective d’un 5e mandat du président Abelaziz Bouteflika, ont constaté des journalistes de l’AFP. Plusieurs blessés portaient des plaies à la tête dues à des coups de matraque ou des pierres renvoyées par la policiers, selon ces journalistes. La police tirait de nombreuses grenades lacrymogènes pour tenter de disperser un groupe d’environ 200 jeunes, à environ 1,5 km de la présidence de la République.
Lorenzo Clément avec AFP.

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus