• Visiteurs

    Il y a 4 visiteurs en ligne
  • Méta

  • mars 2019
    L Ma Me J V S D
    « fév    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Dali

    Dali

  • Tête de liste des communistes

    Européennes

    Pour faire gagner une Europe Sociale et Ecologiste le 26 mai 2019
    Jeunes mobilisez vous pour faire connaitre et défendre la liste des candidats présentés par le PCF

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Passer de la bande des trois à celle des quatre, ça urge !

Passer de la bande des trois à celle des quatre, ça urge !

Posté par jacques LAUPIES le 13 mars 2019

 

 

Oh que non ils n’ont pas honte ! Et cela ne date pas d’aujourd’hui mais évidemment avec les résultats électoraux du PCF, ses absences répétées à l’élection présidentielle dont les conséquences furent néfaste pour les législatives, à la grande bourgeoisie et son cortège de bobos inoffensifs mais rancuniers l’occasion est offerte de les éliminer de toute présence dans les médias. Et ils ne s’en privent pas. Les maîtres des chaînes d’infos sont à l’aise pour soudoyer la plupart des éditorialistes et laisser libre cours à ceux qui s’autocensurant n’ont pas besoin d’être convaincus avec fermeté et même menaces. Quant à la télé publique, elle ne vaut guère mieux ! Pire et je dois la payer pour ça !

La république en Marche en tête avec ce qui restera de la droite semble devoir remplacer ce qui hier fut l’alliance gaulliste et centriste intégrant un bon bout de la social démocratie. Ce parti en échec dans sa construction suite à une pratique politique trop marqués par on soutien à la finance et au grand patronal, a actuellement leur appui.

Le Rassemblement National surgit comme un recours moyennant des concessions sur sa radicalité d’extrême droite à l’autre morceau de la droite, Ainsi la parole est donnée à ceux qui nous préparent la grande alliance de droite de Le Pen à Vauquiez en passant par Dupont d’Aignan  et quelques autres centriste qui ne tarderont pas à les rejoindre. Son aspect réactionnaire et dangereusement inquiétant peut répondre aux besoins d’une grande bourgeoisie qui, le moment venu, mettra cette réserve au pouvoir.

La social démocratie diluée dans le macronisme demeure, idéologiquement parlant, éclatée mais toujours présente dans la gauche « non communiste » avec ses variantes plus ou moins avouées réformistes : EELV, PS, LFI, etc.

Une telle analyse, j’en conviens, ne reflète pas exactement le temps des années 80  où, en ajoutant la force « transformatrice » que représentait le PCF, Le Pen pouvait parler de la bande des quatre : gaullistes, centristes, socialiste et communistes. Les recompositions en cours marquent une progression des forces avec lesquelles le capitalisme dans ses variantes prépare son maintien au pouvoir. Mais les trois grands courants se reconstituent sur d’autres bases

Les évolutions au plan international tant sur le plan des forces productives que sur celui des conditions de l’accumulation du capital (marchés financiers) ont complètement bouleversé les économies nationales, mettant en cause les acquis sociaux et tirant vers le bas toute nouvelle avancée. Le capitalisme pour se développer et survivre doit donc recourir à des forces politiques acquises coûte que coûte à la défense de ses intérêts. Il devra donc le faire, comme toujours en manipulant les classes et couches sociales diverses, en les opposant et en favorisant le développement des idéologies de collaboration de classe voire celle d’un nationalisme. Faisant en sorte notamment que les mécontentements inévitables soirent récupérés ou mis en réserve pour être utilisés plus tard.

Mais de telles perspectives nécessitent que soit neutralisées toutes les expressions politiques révolutionnaires mettant en cause et bien entendu le germe de toute action révolutionnaires mettant en cause on existence.

Un nouvelle bande des trois est en construction. Deux à droite, une éclatée à gauche pataugeant entre parlementarisme et gauchisme. La quatrième est cependant présente, faible en nombre, forte idéologiquement. Pas étonnant qu’on ne veuille pas lui donner la parole !

Pas vrai ? Camarade Ian Brossat !

 Tu as une lourde tâche ! On fait et on va faire, dans mon patelin ce qu’on peut pour que tu sois parmi les quatre   celui qui porte l’idée de vraie transformation sociale !!

 

« Il s’agirait d’un déni de démocratie grave et incompréhensible », reproche Ian Brossat, tête de la liste en question, dans un courrier, ciglé #Passansnous, adressé à la Présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte. Photo : AFP

« Il s’agirait d’un déni de démocratie grave et incompréhensible », reproche Ian Brossat, tête de la liste en question, dans un courrier, ciglé #Passansnous, adressé à la Présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte. Photo : AFP
 

ILS N’ONT PAS HONTE !. LE PCF MIS AU BAN PAR LA TÉLÉ PUBLIQUE

Mercredi, 13 Mars, 2019

Exclu d’un débat de France 2, Ian Brossat, tête de liste PCF, demande à être reçu par Delphine ERnotte, présidente de France Télévisions.

Ce n’est pas la première fois que le PCF hausse le ton contre le sort que les médias audiovisuels lui réservent. Il avait par exemple saisi le CSA, l’été dernier, après le black-out sur son université d’été. Mais cette fois des élections sont en jeu, la situation devient donc plus clairement encore une anomalie démocratique. D’autant que l’éviction est pratiquée par le service public. Ainsi, l’Émission politique, de France 2, du 4 avril prochain, consacrée à la campagne des élections européennes…

 

https://www.humanite.fr/ils-nont-pas-honte-le-pcf-mis-au-ban-par-la-tele-publique-669253#

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus