• Visiteurs

    Il y a 5 visiteurs en ligne
  • Méta

  • avril 2019
    L Ma Me J V S D
    « mar    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Dali

    Dali

  • Tête de liste des communistes

    Européennes

    Pour faire gagner une Europe Sociale et Ecologiste le 26 mai 2019
    Jeunes mobilisez vous pour faire connaitre et défendre la liste des candidats présentés par le PCF

ASSEMBLÉE DES ASSEMBLÉES. LES GILETS JAUNES TENTÉS PAR L’ENRACINEMENT MUNICIPAL

Mercredi, 10 Avril, 2019

La réappropriation de notre pouvoir politique « passe par le niveau local ». Telle est l’une des résolutions adoptées par l’assemblée des assemblées de gilets jaunes, dimanche, à Saint-Nazaire. « Nous appelons à créer dans chaque commune de France où cela est possible une ou plusieurs assemblées citoyennes et populaires », explique ce texte élaboré au sein d’une commission portant sur la structuration locale du mouvement. Certains envisageaient même de se présenter aux élections municipales.

« C’est une option qui est posée », reconnaît un gilet jaune de Commercy (Meuse), qui ne veut pas donner son nom. « L’idée, ce n’est pas de se présenter par en haut, en surplomb, comme un parti politique et promettre “votez pour nous et vous allez voir ce que l’on va faire”. Si on faisait cela, on reproduirait le système politique que l’on condamne. » L’idée serait plutôt, explique-t-il, d’« investir le champ électoral pour redonner le pouvoir de décision à l’assemblée populaire, seule souveraine. Le maire deviendrait une sorte de délégué général et les conseillers municipaux un exécutif chargé d’appliquer systématiquement la volonté de cette assemblée municipale ».

À Bayonne, une association vise à fédérer et trouver des financements

« Le mouvement des gilets jaunes est né par la base, et c’est comme ça qu’on doit le consolider », abonde Stéphane Carbiener, 45 ans, venu de Bordeaux. « Et comment reprendre les clés du pays ? Ça démarre par les maires. On a 36 000 communes où les gilets jaunes peuvent consolider le lien qu’ils ont commencé à créer », ajoute-t-il, saluant la proposition des représentants de Commercy.

À l’AG des AG, les élections européennes ne suscitent pas le moindre intérêt. Les listes gilets jaunes pour le scrutin du 26 mai sont unanimement rejetées. Le ton diffère sur le scrutin local. À Bayonne, les gilets jaunes ont créé une association loi 1901. « Cela permet de fédérer l’ensemble des groupes du Pays basque, mais aussi d’avoir des financements, des dons, de discuter avec les élus, les syndicats. Et aussi être identifiés en vue des municipales », raconte par exemple un membre de la délégation venue des Pyrénées-Atlantiques. Un autre, venu de Chambly, dans l’Oise, ne cache pas non plus son ambition de « réinvestir les conseils municipaux ». À Villeneuve, dans l’Aveyron, l’assemblée des gilets jaunes s’est déjà emparée des enjeux communaux, notamment du plan d’urbanisme, actuellement en discussion.

Le « municipalisme », une théorie politique en vogue

« On est dans une période d’essoufflement, et pour moi ce serait trop se disperser, pour peut-être peu de résultats », confie une autre militante, venue de Nantes, à l’AFP. Mais ils sont nombreux, à la Maison du peuple de Saint-Nazaire, à avoir été séduits par la théorie du municipalisme, telle qu’elle a été développée par Murray Bookchin, bien que le terme n’apparaisse pas dans les textes issus des assemblées. « Municipalisme », « commune », « communalisme »… Qu’importe le mot, la philosophie est la même. « Transformer nos assemblées de lutte en assemblées de gestion du quotidien, en AG décisionnelles, où les gens ne se retrouvent pas seulement pour conduire et organiser le mouvement, mais aussi pour savoir ce que l’on peut faire pour améliorer nos vies localement, dans nos villes, dans nos quartiers », raconte le gilet jaune de Commercy. Fédérées « en réseau », elles pourraient en outre « créer un rapport de forces » avec les autorités, nationales ou locales. En particulier avec « celles qui n’ont pas joué le jeu avec les gilets jaunes… ».

Clotilde Mathieu et Pierre Duquesne

Cet article a été publié le Mercredi 10 avril 2019 à 00:07 et est catégorisé sous POLITIQUE. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le fil Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.

«
»
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus