• Accueil
  • > Cantonales 04 – La vraie gauche

Cantonales 04 – La vraie gauche

 


24012011

p1010953.jpg 

Les élections cantonales vont constituer un test important sur la réalité des forces politique en présence localement. Trois candidats, le Conseiller Général sortant de Droite Lucien Limousin, le Maire UMP Charles Fabre, la Conseillère Régionale FN Valérie Laupies. 

La droite est ainsi au complet, divisée certes, mais prête surtout avec le FN, à racler le mécontentement face à la compromission des deux autres candidats, soutiens évidents de Nicolas Sarkosy. D’autant que le FN tente habilement de concilier le discours  traditionnel sur l’immigration avec sa connotation anti-islamiste et une prétendue prise en compte (qui ne figure nulle part dans son programme) des besoins des français en matière sociale. 

La place soudainement accordée par les médias à Marine Le Pen, présentée comme plus modérée que son père, ne peut effacer, pour elle comme pour tous ceux qui s’engagent dans ce parti avec quelques illusions sur son caractère populaire, le fondement de ce parti issu de l’extrême droite. Comme disait Pétain qui leur aurait été proche s’il vivait de nos jours, on en viendrait à se demander si “les français ont la mémoire courte” ?

Il ne l’ont pas plus que les autres peuples mais, comme les autres peuples, ils ont des catégories sociales qui se sentant menacées font feu de tous bois. Cela peut expliquer que le FN s’alimente parmi les couches moyennes et puise aussi dans un sous-prolétariat désabusé. La souffrance n’est pas nécessairement bonne conseillère. 

Et la gauche dans tout cela me direz-vous ? Eh bien il faut faire un petit effort pour comprendre qu’elle existe malgré quelques défaillances. Notamment celle du Parti socialiste qui prétend départementalement soutenir un candidat “Divers Gauche”, Jean René Soler, transfuge du PCF puis du Parti de Gauche (donc du Front de Gauche) et qui lui aussi puise parmi les plus déshérités son électorat. 

Son ancrage à gauche ne parait pas devoir être mis en doute mais sa capacité et sa cohérence politique ne constituent certainement pas ce qui amène la Fédération Socialiste  à  le soutenir. Il y aurait un calcul dans tout cela que nous n’en serions pas étonné ! Renforcer une partie de la Droite dans l’espoir de s’allier avec elle un jour, pourquoi pas ? On peut comprendre le désarroi de certains socialistes et de leurs électeurs devant cette mascarade. Et très franchement cela n’est pas bon pour tous les Républicains de gauche et  même de droite.

  Candidat du Parti Communiste, il y a bien longtemps, nous rassemblions 30 % des voix à toutes les élections (législatives, cantonales et municipales) Nous n’avons malgré cela pas été élus mais fait élire un socialiste au second tour des cantonales notamment. La gauche représentait 60 % de l’électorat.  La chute depuis cette époque peut sans doute s’expliquer par des mouvements à caractère sociologique de population mais il est évident que la stratégie des partis de gauche, notamment du PS, est surtout à l’origine de bien des déboires. Les 2 dernières élections municipales l’ont assez bien démontré. Dire que le PCF n’a pas sa part de responsabilité serait aussi nier l’évidence car les retombées des reculs nationaux ont frappé ici comme ailleurs.

Est ce à dire que la Gauche n’a pas d’avenir ? Sûrement pas !

La gauche représentait localement aux élections régionales de 2010, avec Michel Vauzelle, encore 42 % de l’électorat (plus sans doute si l’on prend en compte le fait qu’il y a eu 47 % d’abstention). Mais la situation étant ce qu’elle est, la gauche peut devenir majoritaire dans ce canton.

Il faut en avoir l’ambition. Les communistes l’ont et ils le prouvent en impulsant l’activité du Front de Gauche qui présente la candidature de Enna DUFOUR, du Parti de Gauche, et Alain DUPRE, militant syndical et associatif proposé comme suppléant.

 

A Tarascon tous les espoirs sont permis à la gauche, à condition que l’on ne laisse pas le champ libre. 

Raison de plus de faire savoir à ses électeurs traditionnels qu’il existe ces candidatures sérieusement ancrées à Gauche et qu’il est possible de gagner avec elles, y compris en s’adressant aux abstentionnistes. L’électorat socialiste se retrouvera pour une bonne part dans les valeurs que nous défendons, des responsables locaux du PS particulièrement choqués par l’opération Soler, les électeurs communistes parfois découragés dans ce combat difficile que nous menons doivent se ressaisir.

Il y va, pour les jeunes notamment, de leur avenir.

Laisser un commentaire




Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus