• Accueil
  • > DSK 002 – vue un peu moins à chaud…

DSK 002 – vue un peu moins à chaud…

Toute la journée de dimanche les chaînes de télé et la radio ont évidemment placé l’affaire de Strauss Kahn à la une de leurs informations.

Les commentaires vont bon train et l’on s’interroge sur une présumée agression qui aurait lieu dans une suite d’un Sofitel à 5000 € la nuit (si j’ai bien entendu) avec l’agression d’une femme de chambre rentrée inopinément dans l’endroit où apparemment on ne l’attendait pas.

Le Président du FMI aurait, sortant nu de sa salle de bains, tenté d’abuser d’elle pour enfin lui imposer une fellation avant qu’elle ne s’échappe.

Il aurait quitté précipitamment l’hôtel oubliant du coup des effets personnels et un de ses téléphones portables. Arrêté dans l’avion qui devait le ramener en France il est resté en garde à vue et devrait-être déféré devant un juge. Si l’accusation s’avérait justifiée il encourrait une peine d prison de 20 ans.

Rocambolesque ou pas cette affaire bouscule quelque peu la vie politique française et ne peut être sans incidence sur les projets formulés par toutes les forces politiques au sein du PS et, sans doute à l’extérieur, qui misaient sur sa candidature dont la popularité a jusqu’ici été soigneusement entretenue à coup de sondages dont évidemment les initiateurs ne sont pas sans arrières pensées.

Coupable évidemment le socialiste DSK a de fortes chances de disparaitre de la scène politique

Non coupable il trainera la suspicion sur sa conduite et restera pénalisé aux yeux du public et évidemment de son entourage. On peut toujours estimer qu’il pourrait en sortir auréolé puisque victime d’une accusation injuste. Hypothèse peu probable car c’est bien connu on ne sort jamais indemne de ce genre de situation.

Coup bas ou non, sur le fond, l’enjeu des présidentielles demeure et les réponses à donner par la gauche à l’attente des français sont à formuler et à populariser. Strauss Kahn représente un courant au sein du PS qui n’existe pas que d’aujourd’hui et dont les orientations sont porteuses d’une politique imprégnée des conceptions libérales et qui n’entend pas se dégager des contraintes du système.

Le porte parole de ces orientations éliminé ou pas, celles-ci demeurent et restent la préférence d’une tendance du PS qui veut les imposer aux français. Je ne suis pas de ceux qui considèrent qu’il faut la mettre sur un pied d’égalité avec ce que représente la droite actuelle au pouvoir et qu’incarne Sarkosy. Je pense même qu’il est au niveau du courant dit « ultra libéral » une inquiétude que cette tendance soit contrainte d’inverser, sous la pression de la gauche radicale, la politique de liquidation existante et restante de protection sociale.

Pour être clair les forces les plus conservatrices essaient de procéder à une recomposition à droite et au centre qui leur permettrait de ne pas s’embarrasser de la social-démocratie que certains peuvent voir comme le moindre mal.

Le Front National, voie de garage, crédité d’environ 20 % des suffrages, pourrait être associé à l’opération à condition que cela profite à une UMP en quête de suffrages populaires.

DSK 002 - vue un peu moins à chaud… dans POLITIQUE sans_titre_3

La voie social-libérale de Strauss Kahn édulcorée par la gauche radicale incontournable peut ne pas satisfaire le monde des milieux économiques les plus impérialistes. Ces gens ne reculent devant rien notamment aux Etats Unis. L’histoire le prouve.

Alors il faut bien être naïf pour ne pas envisager l’hypothèse de leur intervention musclée afin de préserver leurs pions préférés dans le jeu d’échec auxquels elles se livrent.

Vue sous cet angle l’affaire Strauss Kahn serait significative des contradictions qui peuvent exister dans les hautes sphères du monde la finance et des affaires qui sont évidemment une réalité. Mais il n’est pas besoin de cette affaire pour en être conscient.

Cela dit il reste l’homme et son entourage durement frappés et il n’y a guère, pour l’instant, faute d’en savoir plus, que comme l’on dit «d’attendre que la justice suive son cours ». Police, justice et médias étant ce qu’elles sont l’opinion populaire va être divisée, manipulée dans tous les sens, et dans l’incertitude.

Le « tous pourris » fera un bond de plus en avant. Certains se précipiteront dans son utilisation.

Pendant ce temps on exploite des peuples, la richesse est toujours plus grande d’un coté et la misère à l’identique de l’autre. Il serait grand temps que les « hommes de bonne volonté » épris de justice sociale, d’équité s’attaquent aux racines du mal.

333333333333 dans POLITIQUE

Laisser un commentaire




Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus