Poésie 8 – Le conard

033.jpg

La peinture abstraite s’explique-t-elle ? Qu’importe lorsque nous la trouvons belle !

Le Conard

Cela veut dire imbécile selon le dico
J’aurais cru que ce mot n’appartenait qu’aux autres
Mais il est des moments ou le ciel est si chaud
Que l’on insulterait le christ et ses apôtres

Je n’ai pas ouie ce mot de la bouche d’un père
Qui s’en prenaitt aux mœurs de la vierge Marie
Ce qui avait pouvoir de chasser ses colères
Quand son ane têtu d’avancer n’avait envie

Je suis empoisonné quand dans la rue je croise
Cet énergumène trop petit qui vous toise
Portant comme un putois l’odeur nauséabonde
Trouvée dans des égouts qu’il respire sans bonde

Ce piètre individu qui se veut collecteur
D’idées généreuses invente des ragots
Sur tout personnage sujet à la rumeur
Appuyé en cela par de malins suppôts

Après avoir craché dans de multiples soupes
Ce farfelu  emprunte divers aiguillages
Prend le train des roses emmenant une troupe
De paumés appauvris qui aiment son langage

Dans le pot ou fleurit l’éphémère rosier
Il faut bien que la fleur trouve quelque terreau
Et que s’y ajoute son besoin en fumier
Pour tenter d’égaler l’éclat des coquelicots

Laisser un commentaire




Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus