• Accueil
  • > Tunisie : un article de l’Huma

Tunisie : un article de l’Huma

Hedi Saïdi. Peuple de Tunisie, sois vigilant pour qu’on ne te confisque pas ta révolte !

historien, enseignant-chercheur À lille

 

Ben Ali n’a pas quitté le pays, 
il s’est enfui comme 
Louis XVI. Son épouse 
Leila « Trabelssia » était haïe au même degré que Marie-Antoinette « l’Autrichienne ». Tunis 2011 ressemblait fort à Paris de 1788. 
Le monarque absolu est par terre lui qui a tant fait peur, lui qui a tant paradé, 
tant violenté l’opposition, mêlant arrogance et intimidation. Pour sauver sa tête, il est apparu sur les écrans 
de la télé à sa botte, non pour avancer des solutions, mais pour menacer comme d’habitude et accuser des forces étrangères derrière ce soulèvement populaire. Cet ennemi de la démocratie ignore tout de l’histoire tunisienne, lui qui a toujours exalté un nationalisme tunisien pour flatter l’ego des Tunisiens. Il ignore que la Tunisie, héritière 
de Carthage, a connu la démocratie avec un Sénat, et qu’Hérodote l’a comparée 
à Sparte. Il ignore que les Tunisiens 
se sont toujours soulevés contre toutes les formes de domination qu’a subies le pays. Que la Tunisie a connu sa première constitution en 1861, inspirée par les idées de la révolution de 1789. Qu’elle a aboli l’esclavage en 1846 deux ans avant la France. Il ignore que la première organisation syndicale hors Europe a vu le jour en Tunisie pour la liberté et la dignité des ouvriers. Il aurait dû lire les histoires des dictateurs qui se terminent toujours mal… Peuple de Tunisie ouvre les yeux et rappelle-toi que Ben Ali n’a réussi à tenir vingt-trois ans que parce qu’il était soutenu et aidé par des hommes d’affaires, des féodaux et des dignitaires. Rappelle-toi que ceux qui l’ont applaudi hier sont capables de retourner leur veste et d’applaudir une transition démocratique. Sois vigilant pour que l’on ne te confisque pas ta révolte, les rapaces politiques ne sont jamais loin. Transforme cette transition démocratique en une révolution sociale et économique pour partager les richesses de ton pays et pour établir une vraie justice sociale. Qu’on ne peut pas faire du neuf avec du vieux, alors exige une nouvelle assemblée nationale constituante ! Nous devons des comptes à nos martyrs.

Hedi SAïDI,

Une Réponse à “Tunisie : un article de l’Huma”

  1. Hendron dit :

    L’on pouvait lire hillfire respiration de passionnant pente loess haute,Ah, les lèvres rouges Aristote ah! Toute la pensée de tout dans la nourriture et boire toute la randonnée, ah -Galaxy tons de terre,Fièvre, micro-ondes en direct

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus