Tunisie

http://humanite.fr/16_01_2011-la-r%C3%A9volution-de-jasmin-ne-doit-pas-%C3%AAtre-trahie-ni-confisqu%C3%A9e-au-peuple-tunisien-462376

Hier nous évoquions à notre manière et un peu légèrement la Révolution Tunisienne (voir ci dessous notre petite fable)

Mais à nous relire cela traduit bien ce qui s’est passé et se passe dans ce pays qui vient d’en étonner plus d’un.

Ce peuple est en train de démontrer que les Dictatures et Régimes totalitaires peuvent tomber.

Certes ce n’est pas fini. Ce peuple au passé prestigieux, après avoir souffert du colonialisme s’était émancipé, non seulement de la puissance coloniale mais s’était doté d’institutions  et surtout d’orientations politiques progressistes. Les affairistes ont vite pris le pas et se sont gavés. Des années de souffrance sont arrivées. Le Maghreb vit cela un peu partout de l’Egypte au Maroc. Les gouvernements français successifs s’en sont accomodés.

La jeunesse est particulièrement la victime de ces régimes souvent corrompus. Un vent révolutionnaire soufle. Les Maître des lieux ne vont pas rester sans réagir. Nos champions de la Démocratie étaient prêts à offrir leurs services. A qui ?  A quelque nouveau fantoche ? Heureusement le peuple sait ce qu’il veut et se passera de la compassion de nos gouvernants.

Quelqu’un m’a répliqué lorsque je lui ai dit que nous avons longtemps été presque seuls pour dénoncer cette dictature : « les communistes vous savez tout avant les autres » avec un brin d’ironie !

Eh oui mon cher « beaucoup d’entre nous lisent l’Humanité » et de surcroit ont quelques principes de réflexion politique. Dans quelques jours si la Révolution tunisienne n’est pas dévoyée ces attardés se révèleront (cela a déja commencé) de farouches ennemis de Ben Ali après lui avoir caressé la crinière.

Mais peu importe les mémoires courtes n’on jamais empéché les Révolutions. Et déja gravons dans la nôtre le sacrifice de ces jeunes et sans doute aussi moins jeunes, 60 tunisiens, qui ont inscrit avec leur sang la première page d’un changement radical dans le pays du jasmin que nous aimons de tout notre coeur.

Tunisie dans POLITIQUE tunisie_1

 

Fable de la marmite tunisienne

16012011

Il était une fois un cuisinier restaurateur. Son épouse tenait la caisse lui dirigeait la cuisine et goûtait les plats. Un peu trop ! Ses cousins fermaient les yeux car il leur avait acheté la marmite.

Mais voila, à force de goûter les plats la marmite se vide et elle prend feu.

Ben Ali, le cuisinier est brûlé. Il fout le camp. L’aide cuisinier s’en mêle et essaie de coller les morceaux. Rien à faire malgré le secours de son voisin Ali Omari qui lui propose le dernier modèle d’extincteur. Un super extincteur qui fait si bien ses preuves dans d’autres cuisines en feu.

Trop tard ça saute et ça continue de brûler. Les cousins du cuisinier s’en mêlent et promettent que l’on va changer la méthode de cuisson. Il y a urgence à recoller la marmite. Ils appellent les pompiers professionnels car l’incendie s’étend : même les ordures prennent feu.

Mais les commis de cuisine à qui l’on ne demande jamais leur avis veulent une autre marmite, avec un couvercle transparent qui permet de surveiller la cuisson. Ils réclament d’autres cuisiniers moins gourmands et qui ne vident pas les marmites en goûtant tous les plats. Bref ils se méfient des cousins. Ils n’éteindront le feu que si la nouvelle marmite est utilisée.

Ali Omari ne sait plus quoi faire. Son Directeur de fabrication Ben Sarko n’est pas content. Pas moyens de placer l’extincteur. Peut être que les pompiers seront intéressés mais il ne sait pas encore qui sera le chef des pompiers. Dilemme. Alors dans l’ignorance et l’expectative il accorde sa sympathie aux commis. Mieux vaut tard que jamais ! De toutes façons cela lui laisse un temps pour réfléchir.

Laisser un commentaire




Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus